Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Points d'escadron et emplacements d'améliorations de la vague 7 (2/2) + Unscheduled Maintenance

Publié le par Nébal

 

Petite pause dans les previews (me reste en effet à causer de ce qui a été révélé concernant l’extension Jango Fett’s Slave I pour les Séparatistes), ceci parce qu’il y a plus « urgent », même si cela fait un peu bizarre de dire ça dans une France reconfinée, à savoir les coûts en points d'escadron et les emplacements d’améliorations pour les extensions TIE/rb Lourd pour l’Empire Galactique, et Hérauts de l’Espoir pour la Résistance, constituant la deuxième partie de la vague 7.

 

Ces extensions sont sorties, par ailleurs, même si je n’ai pas encore pu mettre la main dessus, et ne sais pas encore quand je le pourrai – mais, le moment venu, cela appellera les traditionnelles chroniques complètes.

 

Mais il faut également mentionner que FFG a profité de la révélation de ces nouveaux coûts pour en altérer « certains » (aheum) n’ayant rien à voir avec ces nouvelles sorties : en clair, le Spamtex, soit la possibilité d’assigner six Pilotes de l’Arène Petranaki avec un bon bid et/ou des améliorations qui font mal, a été nerfé – et Max Brooke a causé de tout ça dans un article dédié, « Unscheduled Maintenance » ; je n’ai pas forcément envie de m’étendre à donf sur le sujet, mais il me faudra tout de même en toucher un mot en fin d’article.

 

Hop, on y va !

 

 

Commençons par l’extension TIE/rb Lourd pour l’Empire Galactique – le TIE Brute, pour les intimes. Et tout d’abord avec ses pilotes.

 

L’échelle des coûts se situe entre 34 points d’escadron pour le Carida Academy Cadet et 39 points pour « Rampage », avec entre les deux l’Onyx Squadron Sentry à 36 et Lyttan Dree à 37.

 

Ce sont des coûts assez bas, surtout pour un châssis qu’on n’a pas forcément envie de blinder d’améliorations – juste un ou deux canons, et hop ! Cela me paraît le bon prix – et cela confirme aussi, à mes yeux, que le TIE Brute n’est pas en concurrence avec le TIE/ca Punisher, une chose qui avait été régulièrement avancée : il est globalement bien moins cher, même à s’en tenir au châssis à poil (le Pilote de l’Escadron Cutlass se situe certes à 35 points d’escadron, ce qui est au même niveau, mais les pilotes nommés coûtent 43 et 51 points d’escadron) ; or on aura souvent tendance à rajouter pas mal d’améliorations sur le Punisher, missiles, torpilles, bombes, etc., là où le TIE Brute n’en a pas vraiment besoin – il est donc moins cher dans l’absolu, mais peut-être plus encore de manière relative.

 

« Rampage » demeure à vue de nez le plus intéressant de ces pilotes. C’est aussi le plus cher, mais de peu – et il reste, à poil, juste en dessous de la barre symbolique du cinquième de liste. Lyttan Dree, à 37 points, fournit une option de soutien intéressante, suffisamment peu onéreuse pour accompagner utilement une nuée de TIE.

 

Le coût de 34 points pour le générique d’entrée de gamme prohibe certes de jouer six de ces gaziers à poil, mais je ne suis vraiment pas convaincu que ça aurait été une bonne idée (à tous points de vue – on ne parle pas de Spamtex, ici). On peut cela dit en jouer pile-poil cinq avec des Canons laser synchronisés, si l’on veut – ça fait exactement 200 points d’escadron.

 

Ouep, globalement, c’est le juste prix en ce qui me concerne. Et plutôt attrayant – je dois dire que je craignais que ce vaisseau sans boucliers et avec une agilité de 1 soit surcoté, mais ces faiblesses ont semble-t-il été bien prises en compte.

 

Du côté des améliorations, nous avons deux slots de canon et un de configuration, comme on pouvait s’y attendre – mais nous avons aussi deux emplacements de modifications, ce qui est plus surprenant ; je ne suis pas persuadé que ce soit un tel atout, j’ai l’impression que la plupart des châssis ayant accès à ces deux emplacements de modifications n’en faisaient guère usage ; pas dit que le TIE Brute change la donne, ici…

 

Enfin, le générique Onyx Squadron Sentry et « Rampage » ont un emplacement de talent, mais pas les deux autres – c’était une quasi-certitude pour le Carida Academy Cadet, mais cela ne coulait pas forcément de source pour Lyttan Dree ; je suppose que l’on fera avec.

 

 

Les seules améliorations spécifiques à l’Empire Galactique dans cette extension sont les deux configurations du TIE Brute. Comme on pouvait s’y attendre, elles ne sont pas gratuites.

 

Mais elles ont des coûts différents : la configuration « offensive » Target-Assist MGK-300 coûte en effet trois points d’escadron, là où la configuration faisant primer la mobilité, Maneuver-Assist MGK-300, ne coûte que deux points d’escadron. C’est une bonne chose, la configuration offensive étant probablement meilleure dans l’absolu, si un « Rampage », tout spécialement, pourrait préférer prioriser sa manœuvrabilité. Je valide tout ça.

 

 

Passons à Hérauts de l’Espoir. Pas de nouveaux châssis, ici, mais de nouveaux pilotes pour deux vaisseaux spécialement iconiques de la Résistance, le X-Wing T-70 et le A-Wing RZ-2. Examinons-les séparément – sachant que j’ai fait figurer dans les tables les coûts et emplacements d’améliorations des anciens pilotes de ces vaisseaux, mais seulement à titre de comparaison, je ne vais pas revenir sur leur cas ici.

 

Commençons par le X-Wing T-70 : nous avons deux pilotes « entièrement nouveaux », et, apport de cette extension, deux versions « mises à jour » d’anciens pilotes, qui ne prohibent cependant en rien de jouer leurs versions antérieures – ce sont des alternatives, pas des remplacements. Reste qu’en additionnant tout ça, on se retrouve avec seize pilotes en tout pour ce châssis, et peu, à travers toutes les factions, peuvent en dire autant.

 

D’abord, les deux pilotes « entièrement nouveaux ». En dépit d’une différence de valeurs d’initiative non négligeable (deux points) et de l’absence de slot de talent sur la VP la plus basse, Nimi Chereen et C’ai Threnalli coûtent tous deux 49 points d’escadron à poil. Mais il faut dire que la capacité de la pilote à plus basse VP est probablement meilleure que celle de son comparse. Cela les situe tous deux à un niveau relativement bas pour des pilotes de X-Wing T-70 nommés – condition sans doute nécessaire pour qu’ils voient un minimum de jeu ; cela dit, avec tant de pilotes sur le châssis… Mais faudra voir – j’aime bien Nimi Chereen, en fait…

 

Nous avons ensuite deux versions « révisées », et alternatives, d’anciens pilotes, que l'on différencie avec leurs sous-titres. Temmin WexleyBlack Two coûte un point de plus que son avatar Véloce. Ce qui paraît assez cohérent. Je suis en revanche un peu surpris par le fait que le « nouveau » Poe Dameron, Resistance Commander, coûte deux points de moins que la classique « Tête brûlée à la gâchette facile ». La capacité du nouveau Poe me paraît plus puissante – mais, certes, elle est moins régulière et peut-être un peu plus dure à mettre en place que celle du Poe « égoïste », je suppose que c’est là l’explication…

 

 

Voyons maintenant ce qu’il en est des nouveaux pilotes de A-Wing RZ-2 (pas de versions « révisées », ici). Ils sont quatre, tout de même, ce qui fait passer le nombre de pilotes sur ce châssis à douze – après l'extension initiale et Pilotes hors pair ; relativement, c’est plus impressionnant encore que pour le X-Wing T-70, car nous ne parlons pas ici d’un vaisseau « de base » pour la faction, en termes mercantiles et fluffiques du moins. Et c’est d’autant plus impressionnant que beaucoup de ces pilotes sont bons à très bons – à vrai dire, les petits nouveaux ne sont probablement pas du niveau de Zizi Tlo (surtout) ou mettons Tallissan Lintra ; mais ils offrent encore plus de diversité à un châssis qui en bénéficiait déjà beaucoup.

 

Un seul de ces nouveaux pilotes ne dispose pas du double slot de talent, et c’est Merl Cobben, à 32 points d’escadron – soit le coût exact d’une Recrue de l’Escadron Bleu d’entrée de gamme, pour la même initiative et le même bandeau d’améliorations ! À vue de nez, je n’étais pas hyper séduit, mais il semblerait que ce pilote ne laissait pas indifférent les joueurs résistants avant même de connaître son coût – alors maintenant, c’est encore mieux.

 

Des trois autres pilotes, celle qui me parle le plus est probablement Suralinda Javos (même si je n'aime pas son personnage de BD) – qui a l’air d’être au moins fun, sinon hyper efficace. À 33 points d’escadron avec double slot de talent, elle est pour ainsi dire donnée – je suis favorablement curieux.

 

Les deux autres pilotes m’enthousiasment moins – surtout Wrobie Tyce, à 35 points d’escadron. Seftin Vanik (36) est probablement plus intéressant, mais je ne le situe donc pas au niveau des meilleurs pilotes du châssis.

 

 

L’extension comprend également quatre cartes d’amélioration spécifiques à la Résistance. Parmi elles, deux nouveaux astromechs limités, R2-D2 tout d’abord, dans une version moins séduisante que ses avatars rebelle et républicain, coûte six points d’escadron, tandis que R6-D8 n’en coûte que quatre. Je ne suis pas hyper convaincu par ce dernier non plus, cela dit…

 

Le canon chelou Underslung Blaster Cannon coûte quant à lui trois points d’escadron, et ça me paraît OK.

 

Enfin, la modification Overdrive Thruster a un coût évolutif, qui correspond parfaitement à chaque pallier d’initiative : un point pour initiative 1, deux points pour initiative 2, etc. Je suis encore un peu indécis quant à l’intérêt de cette carte (avec les risques qu’elle représente), mais ce coût évolutif me semble pertinent.

 

 

Ces deux extensions comprennent également des améliorations génériques, trois talents en l’espèce – qui ont aussi ceci de commun qu’ils s’appuient chacun sur un mot-clé multi-factions.

 

Seule carte dans ce cas dans l’extension TIE/rb Lourd, le talent Ion Limiter Override (mot-clé TIE, ce qui fait qu’il peut intéresser… eh bien, toutes les factions du jeu à l’exception de la Résistance et des Séparatistes) coûte trois points d’escadron. Ce qui est… relativement une bonne surprise, je dirais ? Je n’aurais pas été étonné que ce talent ait un coût évolutif en fonction de l’initiative, pour ainsi dire – un Soontir Fel avec ça étant probablement bien plus inquiétant qu’un TIE de base… Mais non. Et donc, oui, je dirais que c’est plutôt une bonne surprise – à surveiller au cas où.

 

Hérauts de l’Espoir contient deux talents de ce type. Le premier est Backwards Tailslide, mot-clé X-Wing – ce qui vaut donc pour les X-Wing T-70 résistants, mais aussi pour les X-Wing T-65 rebelles. Il coûte deux points d’escadron seulement, ce qui est plutôt sympathique. Il se combine probablement assez bien avec Overdrive Thruster – mais le coût évolutif de cette dernière carte fait que l’association des deux oscillera entre trois points et huit points d’escadron ; ça paraît assez honnête.

 

Enfin, mot-clé A-Wing, donc valable pour les A-Wing RZ-2 de la Résistance, mais tout autant pour les A-Wing RZ-1 de l’Alliance Rebelle, le talent Starbird Slash ne coûte qu’un seul point d’escadron. Ce qui n’est pas vraiment une surprise, mais, si je ne suis pas certain que cela change grand-chose à la situation des RZ-1, c’est probablement une carte à même de booster encore les déjà très performants A-Wing RZ-2, qui, avec leur double slot de talent sur beaucoup de pilotes, dont un générique, pourront associer cette nouveauté au classique et pénible talent Héroïque. Et ça pourrait être vilain, mine de rien.

 

 

Nous avons fait le tour des coûts et des emplacements d’améliorations pour les nouvelles extensions de cette deuxième partie de la vague 7, mais FFG ne s’en est pas tenu là, profitant de ce mini-ajustement pour faire un sort à la liste qui terrorise les joueurs compétitifs depuis début août, à savoir le Spamtex, soit l’association de six Chasseurs de classe Nantex, six As de l’Arène Petranaki plus précisément, avec soit un gros bid, soit un panachage de talents à bas coût mais vilains comme Prédateur et/ou Tireur hors pair. Ce que la mise à jour de juillet autorisait, de manière bien trop bourrine, à force de réductions drastiques sur les coûts des Nantex.

 

Honnêtement, je n’ai pas plus que ça envie de rentrer dans les détails de ce qui rendait cette liste trop efficace, et des réactions très vives que ce méta punitif a suscité au sein de la communauté des joueurs compétitifs – je ne suis pas très bien placé pour cela, et mieux vaut que je laisse la parole à d’autres ; nous en avons longuement causé dans le deuxième épisode de The French Cantina, par ailleurs (abonnez-vous !).

 

Certains appelaient à un « ajustement d’urgence », avant la mise à jour générale prévue pour janvier – ce qui nous renvoyait au nerf de la « Triple Upsilon » il y a quelque chose comme un an et demi de ça, le seul cas jusqu’à présent où les développeurs ont eu recours à cette arme exceptionnelle pour casser un méta ressemblant bien trop à une expérience de jeu négative. À vrai dire, beaucoup espéraient un ajustement de cet ordre dès la révélation des coûts de la première partie de la vague 7, une bonne occasion pour cela, mais ça n’avait pas été le cas. Du coup, cet ajustement là maintenant est un chouia plus surprenant, peut-être... Était-il nécessaire ? Eh bien, il faut croire que oui, puisqu’il a eu lieu, mais honnêtement je n’en étais pas persuadé – là encore, je ne suis pas le mieux placé pour en parler, inutile donc d’épiloguer.

 

De fait, cet ajustement a eu lieu – et qu’importe si les tournois IRL ont été rares de par le monde depuis fin juillet. D’aucuns avançaient que les développeurs auraient les mains liées, ici, ne pouvant ouvertement faire référence à l’expérience compétitive virtuelle, sur Tabletop Simulator surtout, qui représente pour ainsi dire la quasi-totalité de l’expérience compétitive depuis que la pandémie nous fait chier, une expérience qui n’est pas supposée pouvoir être « reconnue » officiellement par les gens de chez FFG. Mais ça n’était guère un problème, on pouvait biaiser – parler de playtests internes, ou des quelques tournois qui ont bel et bien eu lieu… Et c’est bien ce qui s’est produit, de manière un peu hypocrite peut-être, mais avant tout pragmatique, ainsi que cela ressort de l’article « Unscheduled Maintenance », signé Max Brooke, qui explique tout cela – et j’avoue, au-delà, avoir apprécié que cet ajustement s’accompagne de cette longue « note des développeurs », c’est une bonne chose.

 

 

En quoi a donc consisté cet ajustement opportun ? Eh bien, pour l’essentiel, en une révision globale des coûts pour les pilotes de Chasseurs de classe Nantex – et pas seulement ces saletés d’As de l’Arène Petranaki. Ils sont bien sûr les premiers visés, se prenant cinq points dans les dents, la plus grosse de ces augmentations de coûts, et qui prohibe d’en jouer plus de cinq désormais.

 

Mais le reste du châssis a été adapté également – ce qui était sans doute indispensable, on ne pouvait pas traiter isolément le cas du seul Petranaki : le Garde de la Ruche Stalgasin, tout spécialement, devait être réévalué, prenant quatre points, ce qui le place à 33 points d’escadron à poil – il y a un message, ici : on peut toujours jouer six Nantex si l’on y tient, seulement ce ne seront pas six Petranaki bardés de talents et/ou avec un gros bid ; Max Brooke l’exprime de manière très franche dans son article.

 

Mais les pilotes nommés aussi subissent des changements, surtout Gorgol, qui était parfois associé aux pilotes génériques : lui aussi prend quatre points, passant à 32, soit juste en dessous du seuil du sixième de liste, et à vrai dire moins cher qu’un Stalgasin. Sinon, Chertek, sans doute le pilote de Nantex le plus intéressant avec le talent spécifique Enchevêtrement (si on se sent encore de le jouer), coûte désormais deux points de plus, passant à 36, tandis que Berwer Kret, dont je n’ai pas l’impression qu’il ait été très joué, ne prend qu’un seul point, passant à 37. En fait, Sun Fac seul n’est pas concerné par cette maintenance exceptionnelle – bon, il était déjà assez cher comme ça…

 

On notera que cette mise à jour d’urgence n’affecte que les pilotes de Nantex : les talents génériques systématiquement ou presque associés au Spamtex, soit Tireur hors pair et Prédateur, ne bougent pas, restant à deux points chacun. Les talents spécifiques au Nantex n’ont par ailleurs pas changé non plus.

 

 

Cet ajustement devrait suffire à briser les formes les plus punitives du Spamtex, en enlevant un vaisseau, ou en prohibant le bid ou les améliorations tout en recalant les pilotes à une initiative inférieure. Mais l’idée n’était pas que de péter ce méta oppressif : les développeurs voulaient semble-t-il préserver la possibilité de jouer une nuée de Nantex, qui fait sens au regard du fluff (lors des batailles de Geonosis, c’est peu dire que ces vaisseaux ont été alignés en masse), simplement moins terrifiante. Cela dit, depuis son lancement, ce chasseur très singulier a toujours été extrêmement difficile à coter – et les développeurs en sont plus conscients que quiconque, Max Brooke fait un mea culpa collectif, ici, et ne cache pas qu’un nouvel ajustement en novembre, avec les sorties de la vague 8, est sur la table – on verra bien ce qu’il en sera.

 

Le Spamtex est mort, vive le… le quoi ? Eh bien, je suppose qu’on ne le sait pas encore, mais le trou laissé dans le méta pourrait stimuler la créativité des joueurs, dans un registre pas uniquement conçu pour survivre au Spamtex ou, tant qu’à faire, le défoncer – parce que, dans ce registre, il y a eu des choses intéressantes (et à mes yeux cela rendait donc un ajustement d’urgence moins nécessaire, mais bon…). Curieux de voir ce qui règnera sur les tapis de jeu dans les jours qui viennent.

 

 

Ces nouvelles extensions en feront-elles partie ? Ça n’est en rien garanti – mais je sens bien les A-Wing RZ-2, à vue de nez… ce qui n’est pas le moins du monde surprenant, ce châssis a toujours été terrible. Ben, oui, ça devrait continuer…

 

Prochain article : probablement la preview de Jango Fett’s Slave I, d’après l’article Build Your Legend. À très bientôt, donc !

 

 

Commenter cet article