Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Preview : Experience the Saga 2 (Séparatistes)

Publié le par Nébal

 

La dernière fois, j’avais causé des nouveautés attendues pour les factions du Premier Ordre, de l’Empire Galactique et de la Résistance – et il y avait du lourd.

 

Mais, dans les mois qui viennent, les factions les plus gâtées seront clairement celles de la guerre des Clones : les Séparatistes comme la République bénéficieront sous peu de trois nouvelles extensions chacun, et qui plus est des extensions qui pourraient assez drastiquement changer leurs archétypes de jeu – tout spécialement sans doute pour les Séparatistes, qui auraient ainsi de nouvelles opportunités de s’éloigner de leur classique nuée de droïdes.

 

Et, aujourd’hui, c’est à eux que je vais me consacrer – en mettant de côté les nouveautés républicaines pour un dernier article/vidéo.

 

Allez, c’est parti !

 

HMP DROID GUNSHIP (CANONNIÈRE DROÏDE PML)

 

 

Tout d’abord, en octobre, il y aura le HMP Droid Gunship (en français, la Canonnière droïde PML). Cette extension avait déjà été annoncée bien avant fin juillet, aussi n’y a-t-il pas forcément grand-chose à en dire de plus, du moins en termes de généralités.

 

Envisageons tout de même deux points qui ont été développés dans le stream de FFG GenCon Online 2020 : Star Wars X-Wing.

 

Tout d’abord, même si nous n’en avons pas forcément eu d’exemples (je crois ?), il semblerait que la Canonnière droïde PML, en tant que châssis, disposera de bandeaux d’améliorations différents selon les pilotes. C’est une chose qui s’était déjà produite au sein de la faction avec les Bombardiers droïdes de classe Hyena. Un principe que je trouve plutôt intéressant, à titre personnel.

 

 

Ensuite et surtout, nous avons eu droit à la présentation des deux côtés d’une carte duale de configuration pour ce châssis, appelée Repulsorlift Stabilizers – or celle-ci introduit une nouvelle manœuvre dans le jeu, le « sideslip ».

 

Mais commençons par envisager le côté Repulsorlift Stabilizers (Inactive), qui est celui dont on s’équipe lors de la mise en place. Cette configuration a alors pour effet de diminuer la difficulté de toutes les manœuvres tout droit du châssis.

 

 

Ce qui, si on regarde le cadran de manœuvres de la Canonnière droïde PML, n’est pas anodin : le tout droit 3 devient bleu, et les tout droit 4 et 5 deviennent blancs.

 

 

Mais la carte précise ensuite que, après avoir entièrement exécuté une manœuvre, on peut retourner cette carte.

 

 

On passe alors au côté Repulsorlift Stabilizers (Active). L’effet concernant les manœuvres rectilignes disparaît, bien sûr.

 

En revanche, dès lors, quand on révèle une manœuvre de virage léger ou de virage serré, on doit effectuer cette manœuvre en tant que sideslip, puis on doit retourner la carte. Et si l’on exécute n’importe quelle manœuvre qui n’est pas un sideslip, on peut retourner la carte.

 

 

Au vu du cadran de la Canonnière, le choix des manœuvres qui ne sont pas des sideslips se réduit aux manœuvres rectilignes et au vol stationnaire (pas de manœuvres de retournement, ici).

 

 

Mais qu’est-ce qu’un sideslip ? C’est donc une nouvelle manœuvre qui, à en croire Max Brooke, ne figurera probablement jamais sur un cadran, aussi est-ce sans doute pourquoi elle ne dispose pas de logo spécifique.

 

Le sideslip implique donc l’emploi d’un gabarit de virage léger ou serré, a priori sans restriction concernant la vitesse. Dans cet exemple, le gabarit employé est celui d’un virage léger à vitesse 2, mais ça n’est donc qu’un exemple – et on doit pouvoir faire des choses assez folles avec autant de choix…

 

À certains égards, le sideslip s’effectue comme un tonneau de StarViper – avec cependant, donc, un plus grand choix de gabarits. Mais c’est bien une manœuvre, pas un tonneau ; ce qui signifie notamment que ce mouvement ne peut pas échouer : on peut bumper comme avec une manœuvre normale, ici. Une autre petite différence est à noter, cependant : contrairement à ce qui se produit pour Guri et ses camarades, cette manœuvre ne peut se faire que vers l’avant.

 

Enfin, la manœuvre s’effectue de milieu de socle à milieu de socle, la ligne du gabarit permettant de déterminer la position finale, pour laquelle on n’a pas le choix de se repositionner vers l'avant ou vers l'arrière, contrairement à ce qui se produit quand on exécute un tonneau.

 

Cela fait un certain nombre de contraintes, mais le sideslip demeure une innovation intrigante, et qui pourrait conférer à la Canonnière droïde PML une mobilité étonnante, contrastant avec son cadran de manœuvres plutôt pourri (et ceci explique sans doute cela).

 

 

Mais il y a tout de même un vague souci à mettre en avant – et c’est que cette carte a quelque chose de « télégraphié ». En effet, pour pouvoir réaliser des manœuvres de sideslips, vous devez avoir retourné votre carte de configuration sur le côté « actif » avec un tour d’avance – et dès lors, quand on en arrive à la nouvelle phase de préparation, l’adversaire sait que vous allez effectuer un sideslip, ou une manœuvre rectiligne, ou un vol stationnaire – et pas de virages de quelque type que ce soit. Il pourra donc profiter de cette information.

 

Est-ce pour autant si grave ? Je ne le pense pas. Même en « télégraphiant », la Canonnière dispose d’assez de choix, ici, pour que l’information conférée à l’adversaire ne lui soit pas forcément si utile que cela. Je crois même que cette configuration est en mesure d’autoriser de bien vilains bluffs, pour tout dire…

 

Cette nouvelle configuration, et la nouvelle manœuvre qui va avec, me paraissent donc séduisantes, et je suis curieux de voir ce que fera la Canonnière droïde PML sur les tapis de jeu.

 

EDIT : chronique complète de l'extension ici.

DROID TRI-FIGHTER

 

 

Les deux extensions séparatistes suivantes sont prévues pour novembre 2020. Commençons par le Droid Tri-Fighter (Tri-chasseur droïde).

 

Il s’agit d’un nouveau vaisseau droïde dans la faction, mais assez différent des autres – et qui sera probablement plus onéreux (voire bien plus). En effet, là où le Vulture (surtout) et dans une mesure un peu moindre le Hyena aiment le plus souvent voler en formation, le Tri-chasseur a davantage un profil d’intercepteur, qui le conduit tout naturellement à se montrer plus indépendant.

 

 

Prenons pour exemple le « pilote » révélé lors de ces annonces : DIS-T81.

 

Nous voyons qu’il a exactement les mêmes statistiques qu’un Intercepteur TIE/in : trois dés rouges, trois dés verts, trois points de coque, pas de boucliers (risque de « plop ! » non négligeable, donc). Les trois dés verts sont tout particulièrement notables, qui en font le vaisseau le plus agile de la faction (le Nantex dispose lui aussi de trois dés verts, mais son Dispositif tracteur de précision peut l’amener à se réduire à deux dés verts).

 

En revanche, sa barre d’actions, si elle est bonne voire plus que cela au regard de ce que font d’habitude les droïdes, est moins bonne que celle d’un Soontir Fel, etc. (ce qui pourrait indiquer un coût en points d’escadron légèrement inférieur ?) : nous avons les actions blanches de calcul (forcément, et c'est déjà moins bien), d’évasion et d’acquisition de cible, et deux actions liées, tonneau blanc + évasion rouge, et accélération blanche + calcul rouge (celle-ci me paraît tout spécialement intéressante). Cela signifie que le Tri-chasseur n’a pas accès au double repositionnement souvent caractéristique des as, ou même simplement des intercepteurs – nativement, du moins, je n’exclus pas qu’une amélioration puisse changer la donne…

 

 

Autrement, nous voyons que le Tri-chasseur dispose de base des Calculs en réseau, comme le Vulture et le Hyena.

 

Son caractère éventuellement plus solitaire rend peut-être cette capacité générique moins utile que sur des vaisseaux davantage destinés à voler en formation.

 

Mais justement : si nous n’en avons pas encore eu d’exemples dévoilés, il a été dit que cette extension proposerait, a priori sous la forme d’une amélioration de type modification, de changer la capacité générique d’un vaisseau – et je tends donc à croire que cela irait dans le sens de davantage d’indépendance. Cela dit, à ce stade, cela demeure de la spéculation…

 

 

Jetons un œil au cadran de manœuvres, maintenant – et disons-le de suite : pour un droïde, il est proprement excellent… et en fait pas seulement pour un droïde, d’ailleurs.

 

Nous avons 18 manœuvres différentes en tout – ce qui est très bien. Sept sont bleues, ce qui est assez impressionnant, puis nous en avons sept également de blanches, et enfin quatre de rouges.

 

Du côté des manœuvres bleues, on retrouve ce truc propre aux droïdes, régulièrement constaté, voulant que les virages serrés soient plus faciles à réaliser que les virages légers. Du coup, les virages serrés à vitesse 2 et 3 sont bleus – quand même. C’est aussi le cas des manœuvres rectilignes à vitesse 2-4 (sachant que le Tri-chasseur n’a pas accès au tout droit 1).

 

Concernant les manœuvres blanches, nous avons les virages serrés à vitesse 1, ce qui est super, puis les virages légers à vitesse 2-3 (là encore, le Tri-chasseur n’a pas accès aux virages légers à vitesse 1), et enfin le tout droit 5. Il apparaît clairement à ce stade que ce châssis est très maniable, et généralement très rapide, mais pouvant tout de même effectuer des virages très serrés et très agressifs.

 

Du coup, les quatre manœuvres rouges sont toutes des manœuvres de retournement : nous avons des tonneaux de Tallon à vitesse 1 (?!?), et des virages Koiogran aux vitesses 3 et 5. Ouaip : ce vaisseau peut se retourner, au choix, à vitesse 1, 3 ou 5. Ce qui me paraît très, très bon.

 

Excellent cadran, donc – probablement le meilleur de toute la faction à ce stade.

 

 

Retournons au spread pour en apprendre un peu plus sur le contenu de cette extension.

 

Nous savons déjà que nous aurons six cartes de pilotes – si seul DIS-T81 a été révélé pour l’heure. Autrement, nous avons deux pilotes non limités à initiative 1 et 3, puis un pilote limité à trois exemplaires et un autre limité à un seul exemplaire également à initiative 3, et enfin outre DIS-T81 à initiative 4, il reste un pilote à initiative 5… qui est limité à deux exemplaires (ce qui m’a surpris).

 

Nous avons ensuite sept cartes d’améliorations. Deux au moins sont déjà connues, qui sont le Système de commande de tir et les Missiles Discorde. Pour le reste, nous voyons qu’il y a une carte de configuration, Interceptor Booster, sur laquelle je reviendrai bientôt, puis un nouveau talent, un nouveau missile, et une carte illisible mais clairement en deux exemplaires : je suppose qu’il s’agit de la modification permettant de remplacer les Calculs en réseau ?

 

Du côté enfin des jetons, nous voyons un marqueur de désarmement, lié comme on le verra à la configuration Interceptor Booster. Nous voyons aussi qu’il y a clairement un marqueur hexagonal d’état, mais le spread ne montre aucune carte correspondante – étrange ?

 

 

Mais revenons maintenant à DIS-T81, seul pilote révélé de cette extension, pour nous attacher cette fois à ses spécificités.

 

Il s’agit d’un pilote limité à un seul exemplaire, et à valeur d’initiative de 4 (rappelons qu’il y a un pilote limité à deux exemplaires à initiative 5).

 

Sa capacité spéciale… consiste en (très) gros à reprendre celle de Calculs en réseau. Cela signifie, en simplifiant, qu’il peut faire appel aux Calculs en réseau deux fois pour chaque jet de dés, là où les autres droïdes ne peuvent chiper qu’un seul marqueur de calcul à leurs camarades à portée.

 

Attention, toutefois ! À y regarder de plus près, la capacité spéciale de DIS-T81 n’est en fait pas exactement similaire à la capacité générique Calculs en réseau ! En effet, il n’y a pas de condition de portée, ici (là où c’est 0-1 pour les Calculs en réseau). En revanche, le vaisseau allié auquel on chipe le marqueur de calcul doit se trouver dans l’arc de tir du vaisseau ennemi.

 

On peut donc envisager cette capacité de plusieurs manières : redondance permettant de faire appel aux Calculs en réseau deux fois par jet, capacité d’user des Calculs en réseau sans avoir à se trouver trop près des autres vaisseaux alliés… ou Calculs en réseau alternatifs pouvant éventuellement se combiner avec une nouvelle « capacité générique » modifiée, résultant d’une amélioration encore inconnue à cette heure.

 

Difficile d’en dire plus là maintenant – au point où, honnêtement, je serais bien incapable de donner une note à DIS-T81.

 

 

L’autre carte de cette extension à avoir été révélée est une configuration réservée au Tri-chasseur droïde, Interceptor Booster. Nous savons qu’il s’agit d’une carte duale, mais nous n’en connaissons pour l’heure que son côté recto, Interceptor Booster (Attached), qui est celui qui doit être face visible lors de la mise en place.

 

C’est une carte… assez étrange, et je ne suis pas certain qu’on puisse véritablement l’évaluer tant que nous n’en connaissons pas le côté verso.

 

Déjà, premier truc chelou : la carte dispose de trois charges – mais la petite flèche vers le bas signifie que l’on perd une de ces charges à chaque phase de dénouement.

 

Ensuite, la carte procure une action liée assez étonnante, de MASL blanc + acquisition de cible rouge. Rappelons que le MASL implique normalement le gain d’un marqueur de désarmement, d’où la présence de ce dernier dans cette extension.

 

Sauf que l’on n’en a pas fini… En effet, durant la phase système, on doit gagner un marqueur de désarmement, là encore, à moins de retourner la carte – mais comme nous ne connaissons pas le côté verso, impossible d’en dire quoi que ce soit.

 

De même, si, à la fin d’une phase de dénouement, il n’y a plus de marqueur sur cette carte, on doit la retourner. Ce qui signifie que ce MASL + acquisition de cible ne peut être réalisé que durant les trois premiers tours de jeu, à vue de nez (OK).

 

Mais aussi que le vaisseau effectuant cette action aura, à ce tour, deux marqueurs de désarmement. Comme ce sont des marqueurs ronds, ils partent à la fin du tour, ce n’est donc pas vraiment un problème – mais je le mentionne parce que je suppose qu’on ne trouvera pas, ici, d’effet permettant de retirer (par exemple Black One) ou d’ignorer (par exemple Arsenal OS-1 embarqué) un marqueur de désarmement.

 

Cette carte est décidément très étrange… et je ne me sens pas de la noter pour l’heure. Le fait de ne pas connaître le côté verso me paraît déjà rédhibitoire, mais, même sans cela… Je ne sais pas.

 

Un problème qui valait déjà pour DIS-T81, au fond. Sur le papier, même avec ces indécisions, l’extension Droid Tri-Fighter demeure alléchante, et elle dispose de suffisamment d’atouts pour renouveler un peu les archétypes de listes séparatistes, ce qui est une très bonne chose. Mais il est probablement trop tôt pour en dire beaucoup plus.

 

(Oh, si, une chose, quand même – à titre très personnel : chaque fois que je joue Soontir Fel, je me le fais fumer bien trop tôt et en un seul coup ; je doute de briller avec un Tri-chasseur entre les mains… Mais bon, ça, c’est juste moi.)

JANGO FETT’S SLAVE I

 

 

Reste une dernière extension à envisager, qui est très, très différente des précédentes… et c’est Jango Fett’s Slave I (Slave I de Jango Fett). On pouvait s’attendre à ce que cela arrive un jour, et on y est (presque) : en novembre, les Séparatistes auront droit à leur Patrouilleur de classe Firespray, éventuellement piloté par le pôpa (plus ou moins) de Boba. Excellent timing, vu comment ledit Boba à bord de son Firespray racaille a dominé le méta ces derniers mois…

 

Bien sûr, ce Firespray a exactement les mêmes caractéristiques que celui des Racailles, aussi n’y a-t-il rien de nouveau à en dire côté statistiques, manœuvres, etc.

 

(La figurine présente bien sûr un nouveau schéma de peinture, qui a l’air assez sympathique.)

 

Nous savons que nous aurons doit à quatre pilotes. Un seul a été révélé, et c’est sans surprise Jango Fett himself, j’y reviendrai. Autrement, nous avons deux autres pilotes nommés, dont Boba Fett (la version pré-pubère, mais moins pénible qu’Anakin Skywalker version Naboo), et enfin un pilote générique.

 

L’extension est aussi supposée comprendre treize cartes d’améliorations, mais elles ne figurent pas toutes sur le spread. Beaucoup semblent inédites, parmi lesquelles deux dont je vais parler ensuite – je ne vais pas me risquer à spéculer sur le reste.

 

Je relève tout de même qu’il y a, sans surprise, au moins une carte de type illégal, une première pour la faction. Il y a également de nouveaux gabarits d’engins, à vue de nez des sortes de détonateurs thermiques. Enfin, nous avons ici aussi un marqueur hexagonal d’état, mais il est cette fois accompagné de quatre (?) cartes d’état.

 

 

Le seul pilote à avoir été révélé pour l’heure est donc Jango Fett himself.

 

Nous remarquons d’emblée qu’il a une valeur d’initiative de 6, ce dont ne disposent pas les pilotes racailles de Firespray, Boba Fett inclus (c'est 5 pour sa pomme).

 

La capacité spéciale de Jango Fett est cependant probablement un peu moins forte que celle du plus-ou-moins-fiston (y a pas de mal, celle-ci est une véritable horreur) : quand Jango défend ou effectue une attaque primaire (attention à la précision – le Firespray tel que nous le connaissons peut en effet s’équiper de canons et de missiles), alors, si la difficulté de la manœuvre qu’il a révélée est moindre que celle du vaisseau ennemi, Jango peut changer un des résultats concentration du vaisseau ennemi en résultat vierge.

 

C’est pas mal – probablement pas fou, mais pas mal. Est-ce que cela interviendra souvent en jeu ? Faut voir – le cadran du Firespray est bon, mais l’ennemi peut éventuellement garder la main, ici… Je doute que l’on puisse véritablement bâtir une stratégie sur un effet aussi instable – à vue de nez, je vois plutôt ça comme un bonus appréciable, mais qui demeurera probablement un peu situationnel. N’hésitez pas à me contredire !

 

Quoi qu’il en soit, cette capacité me paraît donc tout de même moins puissante que celle de Boba Fett (en tant que pilote racaille – sans doute à distinguer de celui figurant dans cette extension, qui n’aura très probablement pas la même capacité spéciale, hein). Elle pourrait justifier un coût en points d’escadron un peu inférieur – mais pas dit à 100 %, car la valeur d’initiative de 6 est à prendre en compte, bien sûr : c’est un sacré atout, et c’est sans doute cela qui rend Jango Fett très, très séduisant à vue de nez…

 

 

La carte de Boba Fett gamin en tant que pilote n’a pas été révélée, mais il figure également sous un autre aspect dans cette extension, sous la forme d’un artilleur. Et, chose à mentionner tout de suite, cette carte peut être employée aussi bien par les Séparatistes que par les Racailles !

 

Et il a l’air plutôt intéressant, le gazier : quand on effectue une attaque, s’il n’y a pas d’autres vaisseaux dans l’arc de tir (sans autre précision, cela vaut donc aussi bien pour les vaisseaux alliés que pour les vaisseaux ennemis), alors on peut changer un résultat concentration en résultat dégât.

 

Il y a des contraintes, bien sûr, mais ça me paraît plutôt pas mal – peut-être plus particulièrement dans une liste au sein de laquelle on ne joue que peu de vaisseaux, pour éviter que ses vaisseaux alliés ne viennent empêcher d’utiliser cette capacité. Il y a un côté « loup solitaire » que je trouve assez séduisant.

 

Maintenant, voilà : si vous jouez contre une nuée, oubliez ça…

 

Je demande à voir – et je suis curieux du coût de cette amélioration.

 

 

La dernière carte révélée de cette extension est un équipage, ce salopard de Hondo Ohnaka – et attention : il peut être employé par n’importe quelle faction ! Ce qui n'est pas commun, pour les équipages nommés...

 

Il produit un effet assez bizarre, mais dont le potentiel me paraît très intéressant. Il offre une action impliquant de choisir deux vaisseaux à portée 1-3 qui sont alliés l’un de l’autre – cela signifie que vous pouvez donc employer cette action pour deux de vos propres vaisseaux (à l’exception de celui embarquant Hondo Ohnaka), ou pour deux vaisseaux ennemis (mais pas de panachage, ici !).

 

Dès lors, on doit coordonner l’un de ces vaisseaux, et brouiller l’autre – sans conditions de portée. Ce qui, oui, revient à coordonner à portée 3, ou à brouiller à portée 3 (un peu comme l’Agent Terex dans la Xi-class Light Shuttle du Premier Ordre).

 

Que vous choisissiez deux de vos propres vaisseaux, ou deux vaisseaux ennemis, il y en aura donc en principe un qui en retirera un bénéfice, et l’autre un désavantage. Maintenant, selon la configuration de jeu, les atouts conférés par Hondo Ohnaka me paraissent potentiellement énormes : si vous choisissez de coordonner un vaisseau ennemi qui ne pourra pas vous tirer dessus même après avoir exécuté un tonneau ou que sais-je, ou qui est stressé, c’est tout bon pour vous – de même si vous brouillez un de vos vaisseaux qui n’a de toute façon pas de marqueur et n’est pas supposé en gagner pendant ce tour de jeu… Oui, cela me paraît potentiellement très, très fort.

 

Je me suis cependant posé une question un peu stupide, que je vous soumets : cette carte peut donc amener à coordonner un vaisseau ennemi – ce qui est sauf erreur une première (et le Guide de référence, en anglais comme en français, n'envisage que la coordination de vaisseaux alliés). Mais comment fonctionne exactement la coordination dans ce cas – c'est-à-dire, qui choisit l'action effectuée par le vaisseau coordonné ? Je suppose, à 99,999999999 % de chances, que c'est le joueur dont le vaisseau est coordonné qui choisit l'action effectuée en réponse – et pas celui qui utilise l'effet de Hondo, qui pourrait autrement lui faire des crasses... Mais le Guide de référence n'envisageant donc que la coordination de vaisseaux alliés, je ne trouve rien noir sur blanc qui précise ce mécanisme sans l'ombre d'un doute. Je suppose que cela viendra avec la sortie de cette extension… Mais n’hésitez pas à m’éclairer, si vous voyez un autre point de règles permettant de trancher noir sur blanc la question !

 

 

Quoi qu’il en soit, nous en avons fini avec tout ce qui a été annoncé pour les Séparatistes dans l’avalanche de previews ayant eu lieu fin juillet. La faction, d’ici à la fin de l’année, aura beaucoup de nouveaux joujoux, et à même, espérons-le, de changer un peu les archétypes de listes séparatistes. Ce serait une très bonne chose.

 

Prochain article/vidéo : la même chose pour la République… À bientôt !

 

 

Commenter cet article