Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Everybody expects the Sith Inquisition

Publié le par Nébal

 

Retour chez les Wookies Bordelais ! Mes dernières parties en leur compagnie ayant été jouées avec le Premier Ordre, et mes dernières parties tout court avec les Séparatistes (le dernier tournoi à Saintes), je me suis décidé pour une liste impériale – j’en avais plusieurs en tête, mais je me suis dit qu’il était bien temps de retenter les Inquisiteurs ; outre que j’avais gagné à Saintes mon troisième TIE Advanced v1, joie, ils semblaient avoir connu quelque succès dans le méta ces derniers mois, avais-je cru comprendre…

 

Ce qui ne serait pas si étonnant ? Eh bien, en tout cas, ce soir-là chez les Wookies, c’était la folie impériale – et les deux vaisseaux les plus joués à vue de nez étaient… les Inquisiteurs, justement (eh) (everybody expects the Sith Inquisition ?)… et les Décimateurs ! Mes deux parties livrées dans la soirée en témoigneront allègrement…

 

 

Au passage, là encore, nous étions nombreux (tout le monde n’apparaît pas sur cette photo chipée au camarade Philippe), bien plus que la norme d’il y a quelques mois à peine – et c’est bien chouette, ça !

 

MA LISTE (EMPIRE GALACTIQUE, 198 POINTS)

 

 

Commençons par ma liste. Elle se base donc sur trois Inquisiteurs génériques, et conçus de la même manière, mais ça laissait de la place pour un (sacré) complément…

 

 

Les Inquisiteurs (35), donc, sont des pilotes de TIE Advanced v1. Ce sont des utilisateurs de la Force génériques, dotés d’un unique marqueur de Force, qui renvoient aux Chevaliers Jedi de la faction républicaine, avec une même initiative de 3, certes très basse par rapport à la norme des Jedi et des Sith nommés ; mais ils bénéficient d’un excellent cadran de manœuvres et d’une bonne économie d’actions.

 

En revanche, les Inquisiteurs, outre qu’ils n’ont que deux dés rouges en attaque, sont très fragiles – ils n’ont que deux points de coque, notamment, et moi qui avais bien plus souvent joué le cousin plus tardif du TIE Advanced v1, soit le TIE Advanced x1, avec ses trois points de coque, ça m’a fait une vilaine surprise lors de ma première partie…

 

 

Cela dit, je me rendais bien compte qu’ils étaient fragiles en composant ma liste, oui – d’où le pouvoir de la Force que je leur ai attribué. Un réflexe de base consisterait à filer à ces utilisateurs de la Force génériques des Réflexes (eh) surnaturels (8), une carte devenue bien trop onéreuse sur des Jedi et Sith plus capés, Dark Vador en tête, mais relativement abordable à initiative 3, et qui capitalise sur l’économie d’action du TIE Advanced v1. C’est assurément très bon – mais encore un peu trop cher à mon goût, dans l’optique de cette liste à trois Inquisiteurs en tout cas, et je redoutais de ne pas en tirer suffisamment parti ; il me faudra tester ça, mais là j’ai préféré partir sur autre chose.

 

Adonc, étudiant les divers pouvoirs de la Force, je me suis finalement décidé pour As de la manœuvre, qui a en outre le bon goût de ne pas coûter très cher (3).

 

Le fonctionnement de cette carte est simple : quand on défend, si l’on n’est pas dans le bullseye de l’attaquant, alors on peut dépenser un marqueur de Force pour changer deux résultats concentration (sous-entendu, au lieu d’un seul) en résultats évasion.

 

Ça ne me paraissait pas déconnant pour un vaisseau fragile mais disposant de trois dés verts et d’un marqueur de Force – on le verra, il faut croire que le camarade Yves-Marie pensait comme moi sur ce coup, et ce choix nous a sauvé des Inquisiteurs à tous deux.

 

 

Maintenant, il me fallait quelque chose de plus offensif. Sans forcément beaucoup d’enthousiasme, et sans doute essentiellement en raison de son bas coût, je me suis décidé pour un Système de commande de tir (2) – pas auto-include ici comme sur le TIE Advanced x1, car le TIE Advanced v1 ne dispose pas d’Ordinateurs de visée avancés.

 

Vous connaissez cette carte : tant que l’on effectue une attaque, si le défenseur est verrouillé, alors on peut relancer un dé rouge – mais, dans ce cas, on ne peut pas dépenser l’acquisition de cible pendant cette attaque.

 

Un moyen pas cher de fiabiliser un chouia, en cumulant avec des actions de concentration, ou en jouant la sécurité avec des évasions.

 

Et voilà. Chacun de ces Inquisiteurs coûte en tout 40 points d’escadron seulement. Oui, c'est peu au regard du potentiel de nuisance de ces petits machins...

 

Il y en a trois exactement pareil, ce qui nous fait donc 120 points d’escadron pour cette première partie de la liste.

 

 

Et pour la deuxième ? Eh bien, j’ai choisi de retourner à mon TIE/ph Fantôme adoré, et tant qu’à faire à ma chouchoute impériale absolue, la merveilleuse « Whisper » (57). Mais tant qu’à faire dans une configuration assez chargée, que j’avais envie de tester depuis quelque temps déjà (et je m’en étais fait l’écho en chroniquant le Chasseur de classe Nantex).

 

Adonc, « Whisper », à initiative 5, bénéficie déjà de la règle commune à tous les TIE Fantômes, qui fait d’eux les champions de l’occultation, soit Réseau de stygium : après s’être désocculté, on peut effectuer une action (soulignons, soulignons) d’évasion. Puis, au début de la phase de dénouement, on peut dépenser un marqueur d’évasion pour gagner un marqueur d’occultation – ce qui permet de relancer cette dernière mécanique pour la rendre systématique ou presque (gare au stress, cela dit), sans avoir à gaspiller une action et probablement une phase de tir, le marqueur d’occultation valant marqueur de désarmement. C’est une capacité véritablement excellente.

 

Mais « Whisper » en rajoute une couche souvent décisive avec sa capacité spéciale : si elle effectue une attaque qui touche, elle gagne un marqueur d’évasion – et ce n’est pas une action, cette fois-ci. Du coup, non seulement « Whisper » voit sa défense améliorée jusqu’à la fin de la phase d’engagement (elle a en principe deux marqueurs d’évasion à ce stade), mais en outre les chances qu’un marqueur persiste jusqu’à la phase de dénouement sont du coup bien plus élevées, sans avoir à sacrifier un bouclier ou de la coque, et la mécanique d’occultation n’en est que davantage fiabilisée.

 

« Whisper »… est parfaite. Da Best.

 

<3 <3 <3

 

 

La mécanique d’occultation du TIE Fantôme repose donc sur les marqueurs d’évasion. Cela décide presque automatiquement du talent à attribuer à ses pilotes – presque, car, précisément parce que c’est pété sur le Fantôme, FFG en a augmenté le coût lors des mises à jour des points d’escadron : depuis juillet, la Feinte, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, coûte sept points d’escadron (elle en valait quatre, sauf erreur, au début de la v2, ce qui permettait d’aligner quatre As de l’Escadron Sigma avec Feinte, une liste monstrueuse qui a bien trusté le méta).

 

Adonc, Feinte fait que, quand on attaque, si on a un marqueur d’évasion (et c’est donc probable avec le Fantôme), alors on peut changer un résultat évasion du défenseur en résultat concentration – ce qui est très bien.

 

Peut-être plus aussi auto-include qu’auparavant sur le Fantôme, les coûts ayant grimpé, mais je vous avais prévenus : ma « Whisper » serait chargée…

 

 

D’ailleurs, j’ai aussi sec claqué neuf points d’escadron de plus (tout de même) pour associer à ma chouchoute l’artilleur Le Cinquième Frère.

 

C’est un utilisateur de la Force, ce qui est de manière générale son meilleur atout, mais, dans ce build pour « Whisper », il me paraît encore plus intéressant au-delà.

 

En effet, tant qu’on effectue une attaque, on peut dépenser une charge de Force pour changer un résultat concentration en critique. Ce qui est bien sans être fou (un marqueur de Force normal donnerait de toute façon déjà un dégât), mais, dans ce build, donc, ça me paraît un atout plus marqué que normalement, j'y reviendrai.

 

Et c’est un inquisiteur – c’est tout bénéf’ thématique pour cette liste (à noter, d’ailleurs, avec l’extension de renforts Pilotes hors pair, Le Cinquième Frère deviendra à son tour un pilote nommé de TIE Advanced v1, rejoignant ses camarades La Septième Sœur et le Grand Inquisiteur).

 

 

Car on y arrive : ce que j’avais envie de tenter avec « Whisper », et dont j’avais parlé en chroniquant le Chasseur de classe Nantex, car c’est pour l’heure seulement dans cette extension que l’on trouve l’amélioration en question (même si le Nantex précisément ne peut pas s’en équiper, aheum…), c’est la modification Ordinateur de visée (3), qui confère tout simplement aux vaisseaux qui en sont normalement dépourvus l’action d’acquisition de cible.

 

Or le Fantôme fait partie de ces chasseurs impériaux qui ne bénéficient normalement de l’action de lock (c’est aussi le cas de l’Intercepteur TIE/in ou du TIE/sk Striker). Et je me disais que, tout spécialement sur « Whisper », ça pourrait être redoutable.

 

 

Notamment en y associant encore une carte, déjà évoquée : le Système de commande de tir (2). Pris cette fois avec bien davantage d’enthousiasme.

 

Car voici le tour idéal de « Whisper » avec ce gros build :

1) Elle commence occultée.

2) À la phase système, elle effectue une manœuvre de désoccultation, qui la repositionne avec une certaine marge de sécurité, et lui permet de faire une action d’évasion avec le Réseau de stygium.

3) Durant la phase d’activation, elle effectue sa manœuvre, puis, soit une action d’acquisition de cible si sa proie n’est pas verrouillée, ceci grâce à l’Ordinateur de visée, soit, en cas contraire, un tonneau pour se repositionner encore plus précisément, ou une concentration. L'action d'évasion ne sera envisageable que si le stress n'a pas permis de la faire avant de se déplacer.

4) Durant la phase d’engagement, elle attaque, à initiative 5, donc parmi les premiers. Comme elle a verrouillé sa cible, le Système de commande de tir lui permet de relancer un seul dé, ce qui sera souvent suffisant, car le reste consistera généralement en touches ou en concentrations, auquel cas Le Cinquième Frère permettra de changer un de ces derniers résultats en critique ; mais s’il faut en relancer davantage, des résultats vierges ou concentration, c’est possible en ne recourant pas au Système de commande de tir et en préférant craquer le lock, auquel cas Le Cinquième Frère aura de nouveau de bonnes chances de faire son truc.

5) L’attaque ayant (probablement) touché, « Whisper » gagne un marqueur d’évasion supplémentaire en raison de sa capacité spéciale – normalement, à ce stade, elle en a deux (et peut-être aussi un marqueur de Force si Le Cinquième Frère n’a pas eu de raison d’intervenir). Ce qui lui permet d’encaisser beaucoup mieux jusqu’à la fin de la phase d’engagement.

6) Arrive la phase de dénouement : « Whisper » bénéficiant toujours d’au moins un marqueur d’évasion, elle peut s’occulter grâce au Réseau de stygium. Et c’est reparti pour un tour…

 

Bien sûr, c’est là un tour idéal, quant les étoiles s’alignent… Mais cela ne relève pas non plus du fantasme, je crois : c’est très plausible. Une « Whisper » ultra fiabilisée.

 

En contrepartie, c’est cher… Oui, je vous avais prévenus ! Ce build de « Whisper » représente en tout 78 points d’escadron… Mais je crois que ça en vaut le coup.

 

La liste, en tout, fait 198 points d’escadron. Et en voici le résumé :

 

 

Yo, on y va !

PREMIER ROUND : YVES-MARIE (EMPIRE GALACTIQUE, 200 POINTS)

 

 

Ma première partie m’a opposé au camarade Yves-Marie… lequel jouait lui aussi Empire Galactique, et surtout lui aussi des Inquisiteurs (35). Mais par deux seulement, et un peu plus gonflés, car, outre le pouvoir de la Force As de la manœuvre (3) que nous avions en commun, ils étaient aussi équipés de Senseurs passifs (3) et de Missiles à concussion (6) – ce qui les rendait de suite bien plus agressifs que les miens. Ils représentaient de la sorte 47 points d’escadron chacun, soit 94 points d’escadron ensemble.

 

Mais il y avait en sus un gros tas – la star de la soirée peut-être, à savoir un Décimateur VT-49, piloté par le Vice-Amiral Chiraneau (76), et sa redoutable valeur d’initiative de 5. Il bénéficiait du titre du Décimateur, Dauntless (4), et embarquait un passager de luxe en la personne de Dark Vador (14) – ah, le « bon vieux temps » où « Whisper » pouvait l’embarquer… Mais je m’égare. Le Décimateur d’Yves-Marie était en outre équipé de Bombes à protons (5), et d’une Coque améliorée (deux points d’escadron seulement, le Décimateur ayant une agilité… de 0) – ce qui faisait tout de même un monstre à treize points de coque et quatre boucliers, soit dix-sept PV en tout, wouhou ! Enfin, de manière plus contestable, il avait le talent Loup solitaire (5). Chiraneau conçu de la sorte représentait 106 points d’escadron.

 

Et la liste d’Yves-Marie faisait 200 points d’escadron tout rond. En voici le résumé :

 

 

C’était à moi que revenait le choix de l’initiative. Parce que j’étais obnubilé par les Inquisiteurs de part et d’autre du tapis de jeu, j’ai choisi de jouer en second – et c’était probablement une erreur…

 

Du coup, nos vaisseaux s’activaient dans l’ordre suivant : InquisiteursInquisiteursVice-Amiral Chiraneau« Whisper ».

 

Et ils s’engageaient dans cet ordre : Vice-Amiral Chiraneau« Whisper »InquisiteursInquisiteurs.

 

 

Côté obstacles, nous nous étions tous deux munis de trois nuages de gaz : il y en avait donc six sur le tapis, placés plus ou moins symétriquement et dessinant un couloir horizontal au centre du tapis de jeu.

 

Yves-Marie a placé ses trois vaisseaux ensemble dans son bord droit de la zone de déploiement, là où j’ai dispersé les miens, avec « Whisper » tout à ma droite.

 

 

Nous avons commencé par nous avancer pépère – un premier tour classique, avec « Whisper » qui fait son action d’occultation.

 

 

Mais si, au tour suivant, Yves-Marie a continué de progresser lentement, en gardant ses Inquisiteurs en formation défensive du Décimateur, deux de mes Inquisiteurs se sont tournés plus agressivement vers l’ennemi, tandis que le troisième, celui qui faisait initialement face aux vaisseaux d’Yves-Marie, décidait d’aller voir ailleurs en pivotant à droite.

 

À l’autre bout du tapis de jeu, « Whisper » fonçait dans l’espoir de réaliser une manœuvre de contournement – aidée en cela par ses manœuvres de désoccultation, qui lui confèrent un boost conséquent.

 

 

Mais ce fut rapidement le chaos au centre, avec Chiraneau bumpant dans un de mes Inquisiteurs, ce qui ne faisait ni chaud ni froid au vice-amiral, et lui permettait tout de même de faire usage de Dark Vador sur le moustique d'en face.

 

Cela dit, j’avais balancé plein d’acquisitions de cible sur le Gros Machin… mais sans vraiment pouvoir en profiter autant que je l’aurais espéré.

 

En même temps, les trois vaisseaux ennemis s’orientaient pour faire face au deuxième de mes Inquisiteurs – le troisième ayant du coup pris un peu de retard.

 

Quant à « Whisper », elle était encore trop loin à ce stade pour prendre part aux festivités…

 

 

Puis les choses ont commencé à dégénérer – il faut toujours entamer ces soirées aux Wookies par une branlée face à Yves-Marie, hein ? Misère...

 

Les assauts combinés des trois vaisseaux de ce dernier m’avaient déjà sorti un Inquisiteur – c’est là, en fait, que j’ai réalisé que ces cons n’avaient que deux points de coque… ce qui fait de moi le con. Celui qui s’était imprudemment avancé contre Chiraneau n’avait guère d’autre choix à ce stade que de prendre du champ et se retourner, car il avait pris cher.

 

Ne restait qu’un Inquisiteur en mesure de s’en prendre à Chiraneau – mais ses deux dés rouges ne lui faisaient pas grand-mal. Et si la tourelle double du Décimateur ne le menaçait pas directement, un Inquisiteur ennemi bien placé l’avait dans le collimateur…

 

Mais les choses (les plus) sérieuses avaient lieu ailleurs : « Whisper » étant clairement le vaisseau le plus menaçant de ma liste, dans l'absolu du moins, Yves-Marie s’est lancé sur ma chouchoute, en envoyant un TIE Advanced v1 bumper à l’endroit idéal.

 

 

Et c’est là que j’ai merdé, grave merdé, en concluant mon tour par une occultation « automatique ».

 

 

Ce qui s’est avéré la pire des erreurs – car de la sorte je me piégeais tout seul. En effet, à sa gauche comme à sa droite, « Whisper » était entourée de nuages de gaz qui lui interdisaient de se désocculter dans ces deux directions – or je ne pouvais pas non plus me désocculter vers l’avant…car Chiraneau, en me bumpant à nouveau (et en bénéficiant toujours de ce satané Dark Vador, mais contre mon Fantôme cette fois – car il s’en foutait, lui, de l’occultation) m’interdisait de le faire. « Whisper » demeurait occultée, ne pouvait donc pas faire feu… et elle devait rester sur place.

 

Au tour suivant, rebelote… à ceci près qu’un Inquisiteur bien placé derrière Chiraneau m’interdisait toute manœuvre en avant à vitesse 3-4, la seule qui m’aurait permis de me tirer de cette nasse !

 

Et pendant ce temps Yves-Marie faisait le ménage du côté des Inquisiteurs

 

Il avait d’ores et déjà gagné la partie à ce stade – j’ai concédé. Et je ne suis pas certain d’avoir marqué le moindre point… C’était une défaite horrible, et probablement un 200-0.

 

Une catastrophe. Je n’ai pour ainsi dire pas joué, au fond…

 

Mes Inquisiteurs étaient à la fois trop fragiles et pas assez menaçants. J’ai béni As de la manœuvre, qui m’a sauvé les fesses à plusieurs reprises (et de même chez Yves-Marie), mais cela n’a eu qu’un temps. Je veux bien croire qu’entre de bonnes mains, ce TIE Advanced v1 générique peut se montrer efficace, voire très efficace, mais cette partie semblait assurément témoigner que je ne disposais pas de ces bonnes mains…

 

Quant à « Whisper », parce que je l’avais déployée trop loin initialement, puis parce que je me suis jeté tout seul dans ce piège m’empêchant de me désocculter, n’a absolument rien fait de la partie, sinon constituer une cible idéale pour Dark Vador !

 

Et ç’a été la principale leçon de cette branlée : il ne faut pas faire l’occultation en mode « automatique ». C’est aussi pour cela qu’après match Yves-Marie a fait l’éloge du senseur Détecteur anti-collision pour le Fantôme – de fait, il m’aurait permis de me désocculter dans les nuages de gaz, ce qui m’aurait sorti de ce piège, après quoi « Whisper » aurait pu jouer. C’est parfaitement exact, et cette amélioration est souvent jouée sur le Fantôme – je l’ai souvent jouée moi-même, en fait. Maintenant, je voulais donc tester autre chose… Ce que cette partie ne m’a pas vraiment permis, hélas.

 

J’allais en livrer une deuxième, en espérant que les choses tourneraient plus à mon avantage – ça pourrait difficilement être pire !

DEUXIÈME ROUND : JEDIYODA AKA DON DIEGO (EMPIRE GALACTIQUE, 200 POINTS)

 

 

 

Sauf que ?

 

La deuxième partie de la soirée m’a opposé à JediYoda aka Don Diego (parce que « c’est stylé », m’a-t-il dit), qui quant à lui jouait non pas un Décimateur VT-49… mais deux ! Et rien d’autre, du coup – ça prend de la place, ces gros machins… et ça représentait, comme on le verra, la bagatelle de 34 PV à dégager !

 

Nous retrouvions donc tout d’abord le Vice-Amiral Chiraneau (76). Comme son équivalent chez Yves-Marie, il embarquait des Bombes à protons (5) et bénéficiait d’une Coque améliorée (2). En revanche, il embarquait également un équipage impérial assez étonnant (et rarement joué jusqu’alors, du moins ne l’avais-je jamais joué ni affronté, mais potentiellement redoutable dans cette configuration) en la personne du Moff Jerjerrod (8). Soit 91 points d’escadron en tout.

 

Le second Décimateur VT-49 de la liste avait derrière ses commandes le seul autre pilote nommé du châssis (pour l’heure, car l’extension de renforts Pilotes hors-pair en ajoutera un, début 2020 en principe), à savoir le Capitaine Oicunn (74). Il était en mode « bump » classique, avec le titre Dauntless (4) et le talent Intimidation (3). C’est lui qui embarquait Dark Vador (14), cette fois – ce qui lui permettait d’emmener également le droïde psychopathe 0-0-0 (5). Mais il avait aussi des Mines de proximité (6), et des Boucliers améliorés (3), pour 109 points d’escadron en tout.

 

Et les deux Décimateurs ensemble représentaient donc 200 points d’escadron tout rond. Voici le résumé de cette liste :

 

 

La décision concernant le premier joueur me revenait de nouveau, et cette fois j’ai choisi de jouer en premier – ce qui concernait au premier chef « Whisper » et le Vice-Amiral Chiraneau.

 

Nos vaisseaux s’activeraient donc dans cet ordre : Capitaine OicunnInquisiteurs« Whisper »Vice-Amiral Chiraneau.

 

Et ils s’engageraient dans cet ordre : « Whisper »Vice-Amiral ChiraneauInquisiteursCapitaine Oicunn.

 

 

JediYoda s’était muni de trois gros astéroïdes – mais le placement s’est avéré assez proche de celui de la partie précédente.

 

Mon adversaire a placé ses deux Décimateurs aux centres gauche et droit de sa zone de déploiement. De mon côté, j’ai gardé ma formation dispersée, toujours avec « Whisper » à ma droite.

 

 

Démarrage pépère de part et d’autre, comme d’hab’, avec « Whisper » qui s’occulte…

 

 

Mais les choses deviennent ensuite beaucoup plus violentes. Dans un premier temps, JediYoda pilote ses Décimateurs ensemble – la sensation d’avoir affaire à un mur, et qui tape lourd, n’en est que plus prononcée.

 

C’est bien simple : en trois tours, j’ai perdu mes trois Inquisiteurs – les Décimateurs se concentraient sur un à chaque fois, et, trois dés verts plus As de la manœuvre ou pas, mes TIE Advanced v1 dotés de seulement quatre PV se sont fait sortir l’un après l’autre.

 

 

Non sans infliger quelques dégâts au Capitaine Oicunn, cela dit – ma cible prioritaire à ce stade, un peu par la force des choses. Et « Whisper » ne comptait certainement pas se montrer aussi inutile que lors de la partie précédente !

 

Aussi, même en perdant un Inquisiteur à chaque tour, et alors que les Décimateurs de JediYoda décidaient finalement de se séparer, j’ai pu sortir le premier d’entre eux.

 

 

Problème : à ce stade, ne restaient plus que « Whisper », relativement intacte, et Chiraneau, parfaitement intact…

 

Et je m’en suis bien mieux tiré que je ne l’espérais – hélas, sans avoir pensé à prendre de photos en attestant… Parole, cela dit : lors des tours très brefs qui ont suivi, « Whisper » s’est montrée… impériale. Aha.

 

Vous vous souvenez du « tour idéal » que j’avais décrit plus haut ? Eh bien, chaque tour ou presque dès lors à correspondu à ce doux rêve. Il faut dire que l’agilité de 0 du Décimateur me facilitait la tâche, en garantissant peu ou prou que mes attaques toucheraient, et me fileraient dès lors le précieux second jeton d’évasion qui devait rendre mes occultations systématiques.

 

Certes, « Whisper » se faisait grignoter petit à petit, à l’occasion – mais pour un PV perdu par mon Fantôme, le Décimateur en perdait généralement quatre.

 

Et comme Le Cinquième Frère était de la partie, bon nombre des dégâts subis par Chiraneau étaient des critiques ! En fait, et là je regrette vraiment de ne pas avoir eu le réflexe de prendre de photo, le Décimateur était noyé sous les cartes face visible – au moins sept ou huit quand nous avons interrompu la partie. Je ne suis pas certain d'en avoir jamais vu autant sur un unique vaisseau.

 

Plus précisément, c'était le cas quand JediYoda a choisi de concéder : il restait encore un ou deux points de coque à Chiraneau, et « Whisper » avait subi un dégât critique très handicapant – mais, à ce stade, le schéma suivi lors des tours précédents se reproduirait probablement, et Chiraneau était affecté par trop de cartes face visible pour demeurer viable ; je crois qu’il y avait encore une chance que je perde,  hein, et non négligeable, mais JediYoda a préféré arrêter les choses là.

 

Victoire, donc – mais non sans pertes de mon côté : 200-159.

 

Mais « Whisper », dans cette partie, s’est vraiment montrée magique : elle a bien sorti la moitié d’Oicunn en collaboration avec les Inquisiteurs, mais elle a dû ensuite tomber à elle seule presque l’intégralité de Chiraneau en survivant jusqu’à la toute fin. Et très sérieusement je n’espérais pas cette conclusion en entamant la partie, et même au moment où le Capitaine Oicunn avait finalement quitté le tapis de jeu…

 

THE WHISPERER IN DARKNESS

 

Sympa, cette carte à l'artwork alternatif – je l’ai trouvée ici : https://fridaynightxwing.wordpress.com/downloads/

 

À la base, ma liste visait à tester les Inquisiteurs – et ces deux parties ne se sont vraiment pas montrées convaincantes à cet égard. Ce vaisseau est incroyablement agile – mais il est aussi extrêmement fragile : le TIE Advanced v1, à cet égard, vaut bien l’Intercepteur TIE/in, un Soontir Fel pour ne pas le nommer – et j’ai toujours eu du mal à piloter ces variantes extrêmes de l’archétype du chasseur impérial agile mais fragile. Je ne doute pas, encore une fois, qu’entre de bonnes mains les Inquisiteurs puissent se montrer pertinents – mais je sais que je n’ai pas ces bonnes mains. Il me faudrait, une fois de plus, travailler tout ça… Je me suis mis à Fly Casual, sur les bons conseils d’Yves-Marie, cela pourrait peut-être m’amener à m’entraîner sérieusement ?

 

Reste pour les Inquisiteurs la question des pouvoirs de la Force – pour le coup, je valide As de la manœuvre : c’est pas cher, et ça peut sauver des vies. Réflexes surnaturels leur donnerait certes des capacités de repositionnement et une économie d’actions absolument dingues, mais à la condition, là encore, de bien travailler tout ça. On verra – peut-être…

 

Maintenant, la star de la soirée, de mon côté, a clairement été « Whisper ». Elle a toujours été une de mes pilotes préférées, elle l’est plus que jamais après sa performance face au Vice-Amiral Chiraneau. Certes, ce build coûte cher – et il implique de se passer du Détecteur anti-collision, qui m’aurait grave sorti de la merde dans ma partie avec Yves-Marie… Mais, bon sang, elle poutre tout. Je l’aime d’amour tendre et moite. Ce qui implique une fois de plus la chanson d’amour appropriée :

J’ai clairement envie de la travailler elle aussi, du coup, sous cette forme – et ce sera probablement une priorité par rapport à ces Inquisiteurs dont je n’ai su que faire…

 

En même temps, j’ai décidément envie d’alterner les factions – probable que le prochain article/vidéo de ce type traitera donc plutôt des Séparatistes ou du Premier Ordre… à moins que je ne tente des choses plus « exotiques » pour moi ? On verra bien…

Commenter cet article