Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Star Wing Academy

Publié le par Nébal

 

Je n’ai pas joué aussi souvent que je l’aurais voulu, ces derniers temps… Pas de matière à comptes rendus, donc. Et pourtant, jouer, jouer, JOUER serait bien, car votre serviteur fera un saut au Star Wars X-Wing System Open Series, à Paris, lors du dernier week-end de juillet, rien que pour se faire rouler dessus par toute la compagnie comme de juste. Il faudrait donc tester de la liste pour cet événement, dans l’espoir pathétique de ne pas subir que des défaites… À vrai dire, je n’ai encore aucune idée de ce que je pourrais bien y jouer, même si j’ai quelques vagues idées, soit du côté de l’Empire Galactique, soit du côté des Séparatistes, à vue de nez.

 

Mais là j’avais envie de jouer une liste qui m’avait l’air rigolote, tout en doutant un peu de sa réelle pertinence – voilà, je n’avais encore jamais joué le Star Wing de classe Alpha en v2, et tenter un truc avec le Colonel Jendon, et probablement avec l’Empereur Palpatine, parallèlement, me titillait depuis quelque temps…

 

Comme c’est arrivé à plusieurs reprises, j’ai trouvé la base plus concrète de ma liste dans une vidéo de Hairy Nick – de celles où il commente les listes qui lui sont soumises par des abonnés. Cette liste précisément ne me convainquait pas tout à fait, pour plusieurs raisons : déjà, elle tenait à aligner deux Star Wing de classe Alpha, et beaucoup, beaucoup trop chargés – j’ai pas mal taillé dans le gras, du coup. Or, des pilotes de ce châssis, le Major Vynder était bien plus adapté que tous les autres à l'optique de la liste ; en outre, la capacité du Lieutenant Karsabi me paraissait aller à l’encontre de cette optique même, reposant sur l’Arsenal OS-1 embarqué ; aussi, quand j’ai bidouillé cette liste, j’ai plutôt choisi dans un premier temps d’économiser quelques points supplémentaires en dégradant le Lieutenant Karsabi en un générique Pilote de l’Escadron Rho (je crois – mais c’était peut-être carrément un Pilote de l’Escadron Nu ?) ; ce qui me facilitait la tâche pour la suggestion de Nick et Justin, consistant à tailler encore plus dans le gras pour introduire un quatrième vaisseau dans la liste, qui serait probablement « Night Beast » à bord de son Chasseur TIE/ln. Effectivement, c’était faisable sans trop de sueur, et plus intéressant que la proposition de base. Mais je n’étais toujours pas satisfait concernant le second Star Wing de classe Alpha… Je me suis donc demandé quel autre type de vaisseau voire quel pilote s’intégrerait bien dans cette liste avec le Colonel Jendon pour faciliter ses acquisitions de cible et OH PUTAIN DARK VADOR ! Bye bye « Night Beast », du coup, mais tant pis ! Et voilà – en gros.

 

Cette liste m’amusait bien, mais je n'étais pas bien certain de son efficacité, donc. Ceci parce que je ne fouille pas très souvent au fond du fond du méta, par exemple sur List Fortress, je suppose… De fait, quand j’ai découvert que le camarade Sepresham avait, pile en même temps et sans que nous en ayons discuté au préalable, conçu une liste très proche (avec Vador et Vynder mais sans Jendon, cela dit – il louchait plutôt du côté de Soontir Fel !), il m’est apparu qu’en fait ce genre de listes, sans truster le sommet du méta pour autant, hein, s’était régulièrement montré efficace en tournoi ; d’ailleurs, ça n’est probablement pas pour rien que le Major Vynder a vu son coût augmenter de deux points dans la nouvelle mise à jour des points d’escadron, hein (Dark Vador aussi, bien sûr, mais sans que ce soit lié précisément à ce genre de listes, c'est juste qu'il est fort PARTOUT)… Mais nous avons joué le week-end dernier, avant que l’ajustement ne soit révélé.

 

Et, oui, ça a plutôt bien tourné… Il faudra peut-être creuser ça, du coup ?

 

MA LISTE (EMPIRE GALACTIQUE)

 

 

Décortiquons donc cette liste. Elle comprend finalement trois vaisseaux : deux petits socles, qui sont un Star Wing de classe Alpha piloté par le Major Vynder, et un TIE Advanced x1 piloté par Dark Vador, puis un gros socle, qui est une Navette T-4A de classe Lambda, pilotée par le Colonel Jendon, et embarquant l’Empereur Palpatine.

 

 

Parce que c’est le vaisseau inédit (pour moi !) de cette liste, et celui qui a défini sa construction, commençons par le Star Wing de classe Alpha, qui est piloté par le Major Vynder. Il coûte 39 points d’escadron à poil (41 avec les nouveaux coûts), et a une initiative de 4.

 

Sa capacité spéciale, cruciale dans cette liste, stipule que, quand il défend, s’il est désarmé (c’est-à-dire s’il a un ou plusieurs marqueurs de désarmement), alors il jette un dé de défense supplémentaire – ce qui le fait passer à trois dés verts, une agilité incongrue pour un vaisseau de ce type.

 

Ce qu’il faut comprendre, du coup, c’est que, pour le Major Vynder, le fait d’être désarmé constitue en fait un atout

 

 

Ceci notamment du fait de sa configuration (gratuite), déterminante dans cette liste : l’Arsenal OS-1 embarqué, qui fait que, sous conditions, un marqueur de désarmement ne l'empêche pas d'attaquer !

 

Du coup, le Major Vynder, s’il a un marqueur de désarmement (mais un seul, cette fois, on ne peut pas les cumuler comme pour sa capacité spéciale), peut toujours effectuer des attaques de torpilles ou de missiles contre des cibles qu’il a verrouillées – mais il ne peut alors pas dépenser son acquisition de cible lors de cette attaque.

 

C’est forcément plus contraignant qu’une attaque normale, et votre adversaire peut en jouer, sachant très bien quelle est votre cible, du coup, mais faut voir les armes en jeu…

 

D’autant que l’Arsenal OS-1 embarqué a un dernier effet : il ajoute au vaisseau un emplacement de torpilles, et un autre de missiles (il en a donc deux de chaque).

 

 

Je me suis concentré sur les torpilles, pour ma part (la liste telle qu’elle était présentée dans la vidéo de Hairy Nick cumulait les deux types d’attaques secondaires, initialement du moins, et c’était trop redondant et onéreux à mon goût).

 

Je ne me suis pas montré très original pour les premières torpilles : il s’agissait forcément des redoutables Torpilles à protons (douze points d’escadron, qui passent à treize avec la mise à jour).

 

Vous les connaissez, mais, pour mémoire, il s’agit d’une attaque à quatre dés rouges dans l’arc avant, à portée 2-3 sans modificateurs. L’attaque nécessite une acquisition de cible et la dépense d’une charge (il y en a deux), et permet en outre de changer un résultat dégât en résultat critique.

 

 

Ces torpilles sont très cool, mais, dans l’optique de cette liste, elles présentent un petit souci : leur portée 2-3. Si le Major Vynder a pris un marqueur de désarmement (et il a tout intérêt à le faire), votre adversaire pourrait relativement aisément éviter ses attaques en faisant en sorte de se trouver à portée 1 de lui – un « truc » du même genre est commun quand on est opposé à un Cargo léger YT-2400, par exemple.

 

Il me fallait donc une attaque à portée 1 au cas où – et c’était tout vu : pour mes deuxièmes torpilles, j’ai choisi des Torpilles à protons avancées (6). Il s’agit d’une attaque à cinq dés rouges, cette fois, dans l’arc avant, et uniquement à portée 1 (pas de redondance, donc). Là encore, l’attaque nécessite une acquisition de cible et la dépense d’une charge, mais il n’y a qu’une seule charge sur la carte. Enfin, comme les Torpilles à protons, les Torpilles à protons avancées permettent en outre de changer un résultat dégât en un résultat critique.

 

 

Avoir (au moins) deux armes de ce type est très important dans cette liste, et pas seulement parce qu’elles constitueront en principe l’essentiel et même idéalement l’intégralité de vos attaques : en effet, le Major Vynder a tout intérêt à avoir un marqueur de désarmement – et son action, à cet effet, sera souvent de recharger l’une ou l’autre de ses torpilles.

 

Encore faut-il avoir quelque chose à recharger ! En début de partie, notamment, ça pourrait être compliqué… Mais, heureusement, le Star Wing de classe Alpha a un autre et très précieux tour dans son sac pour pallier ce problème : en effet, il dispose de la rarissime action de MASL (ou SLAM en anglais), et cette action également inflige un marqueur de désarmement !

 

Alors autant en profiter, hein ? La modification MASL avancé (3) a pour effet que, après avoir entièrement effectué la manœuvre découlant d’une action de MASL, le vaisseau peut effectuer n’importe quelle action blanche de sa barre d’actions en la considérant comme rouge.

 

Le Major Vynder évitera probablement de faire alors une action de rechargement, qui l’empêcherait de tirer avec ses torpilles du fait du second marqueur de désarmement acquis de la sorte, mais une concentration ou une acquisition de cible (alternative ?) peuvent se montrer déterminantes.

 

Il faut d’ailleurs noter ici que le cadran de manœuvres du Star Wing de classe Alpha ne comprend que très peu de manœuvres rouges (une seule, en fait : le 4 tout droit) ; c’est problématique au sens où il ne dispose pas de manœuvres de retournement, mais il dispose de manœuvres bleues qui peuvent aider à virer un stress éventuel, et, en jouant justement sur le MASL, il peut réaliser des déplacements assez inattendus et sans trop de contraintes…

 

 

Reste une dernière amélioration, qui coule de source. On l’a vu, l’Arsenal OS-1 embarqué précise que le Star Wing de classe Alpha, s’il a un (et un seul) marqueur de désarmement, ne peut attaquer que les cibles qu’il a verrouillées (et, de toute façon, avec des torpilles…), et qu’il ne peut alors pas dépenser son acquisition de cible lors de cette attaque.

 

C’est à maints égards la même formulation que pour l’Ordinateur de visée avancé des TIE Advanced x1 – et cela produit la même conséquence : on a tout intérêt dans ce cas à s’équiper du senseur Système de commande de tir (2).

 

Dès lors, tant que l’on effectue une attaque contre un ennemi verrouillé, on peut relancer un dé d’attaque à la condition (qui est la même que pour l’Arsenal OS-1 embarqué) de ne pas dépenser son acquisition de cible lors de cette attaque. Par-fait !

 

Et voilà pour le Major Vynder – qui est chargé, mais raisonnablement je crois, et en tout cas beaucoup moins que son « modèle » dans la vidéo de Hairy Nick. Il représente en tout 62 points d’escadron (qui passeront à 65 points d’escadron lorsque la mise à jour de juillet s’appliquera, dans la mesure où le Major Vynder coûte deux points de plus, et les Torpilles à protons un point de plus).

 

 

Passons à l’autre petit socle de cette liste, un des plus fameux as impériaux : la légende Dark Vador à bord de son TIE Advanced x1 (initiative 6, 65 points d’escadron – 67 après la mise à jour de juillet). Qui me paraît très très TRÈS utilement remplacer le second Star Wing de classe Alpha de la proposition initiale.

 

Tous les TIE Advanced x1 bénéficient de la même capacité générique, Ordinateur de visée avancé : tant qu’il effectue une attaque principale contre un ennemi qu’il a verrouillé, Vadorounet lance un dé d’attaque supplémentaire (rappelons qu’il n’en a que deux à la base, mais cette capacité fait qu’il en aura en principe trois de manière générale), et, en outre, comme s’il tirait avec des Torpilles à protons en fait, il change alors un dégât en critique – et c’est à noter : cette liste, si elle fonctionne correctement, inflige du critique à tour de bras !

 

En outre, Dark Vador est un utilisateur de la Force (sans déconner ?), disposant d’une réserve de trois marqueurs.

 

Et une de leurs utilisations potentielles découle de sa capacité spéciale : après avoir effectué une action, il peut dépenser un marqueur de Force pour effectuer une autre action – comme ça, tranquillou bilou.

 

 

Dark Vador est dès lors forcément (ou presque) équipé du senseur Système de commande de tir (2), pour les raisons envisagées plus haut, et il n’y a rien de plus à en dire.

 

 

En tant qu’utilisateur de la Force et adepte du Côté Obscur, Dark Vador, d’autant qu’il a une réserve étendue de trois marqueurs de Force, a tout intérêt à s’équiper du pouvoir de la Force Haine (trois points d’escadron – étant un petit socle, il ne sera pas affecté par la mise à jour de juillet concernant le coût de cette amélioration).

 

Dès lors, après avoir subi un ou plusieurs dégâts, il récupère autant de marqueurs de Force.

 

Et c’est toujours bien.

 

 

Reste une dernière amélioration, assez fréquente là aussi sur Dark Vador : la modification Postcombustion (6).

 

Après avoir entièrement effectué une manœuvre à vitesse 3-5, Dark Vador peut dépenser une charge de cette carte (qui en a deux) pour effectuer une action d’accélération (blanche), même s’il est stressé.

 

C’est très chouette – et il faut relever ici que le TIE Advanced x1 ne dispose pas, à la base, de l’action d’accélération, qui lui serait pourtant très utile pour le double repositionnement souvent caractéristique des as.

 

Ce build Vador est donc très classique, et représente en tout 76 points d’escadron (ce qui est beaucoup, mais je crois qu’il les vaut bien). Après la mise à jour de juillet, Dark Vador lui-même se prenant deux points dans les dents, il représentera de la sorte 78 points d’escadron.

 

 

Reste de la place pour un troisième vaisseau – qui est probablement le point d’interrogation de cette liste, car plusieurs options également pertinentes à vue de nez sont envisageables.

 

Pour ma part, j’ai suivi cette fois la liste modèle en recourant à une Navette T-4A de classe Lambda, pilotée par le Colonel Jendon (46 points d’escadron, initiative 3), et servant de taxi pour l’Empereur Palpatine.

 

Il faut dire que la capacité spéciale du Colonel Jendon me faisait de l’œil depuis quelque temps, et, avant de réfléchir à cette liste, j’avais notamment songé à l’associer à deux ou trois TIE Advanced x1. En fait, c’est sans doute pour cela qu’en visionnant la vidéo de Hairy Nick, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant, plutôt que de ne jouer que des Star Wing de classe Alpha, ou que des TIE Advanced x1, de panacher les deux – et les champions des deux, tant qu'à faire.

 

Mais quelle est donc cette capacité ? Eh bien, voilà : au début de la phase d’activation, on peut dépenser une charge (il y en a deux) ; dès lors, lorsqu’un vaisseau allié verrouille une cible durant ce round, il doit le faire au-delà de la portée 3, et non, comme d’habitude, à portée 0-3.

 

C’est intéressant, pour des Star Wing de classe Alpha ou des TIE Advanced x1 : cela leur confère automatiquement, dès le premier tour, la précieuse acquisition de cible dont ils ont besoin pour briller – et, du coup, ils peuvent se consacrer à d’autres actions dans les tours suivants (le Major Vynder peut jongler entre ses actions lui infligeant un marqueur de désarmement, ou se concentrer, tandis que l’économie d’actions déjà impressionnante de Dark Vador se trouve encore renforcée).

 

Mais cela n’est pas sans inconvénients : déjà, il faut bien choisir la (ou les) cible(s)… et votre adversaire pourra réagir en conséquence.

 

En outre, si la capacité du Colonel Jendon revient à donner une acquisition de cible efficace au premier tour de jeu, les chances qu’il puisse y faire appel une seconde fois dans la partie sont assez limitées, car il semble douteux que vos autres vaisseaux, à ce stade, soient au-delà de la portée 3 de leurs ennemis…

 

Il y aurait donc des arguments parfaitement légitimes contre le choix du Colonel Jendon dans cette liste.

 

 

Cela dit, il a une autre utilité, probablement plus déterminante : il fait le taxi pour l’Empereur Palpatine (11 points d’escadron, deux emplacements d’équipage).

 

Palp'-chou lui confère déjà un marqueur de Force récurrent, mais, en outre, il est possible de dépenser ledit marqueur pour n’importe lequel de vos vaisseaux, sans condition de portée, afin de modifier un de ses dés en attaque comme en défense, ceci comme si c’était ledit vaisseau qui avait dépensé un marqueur de Force.

 

Par rapport à l’ancien Empereur Palpatine, de la v1, cet effet a une limite non négligeable – celle qui vaut pour tous les utilisateurs de la Force : si vous n’avez pas de résultat concentration, la Force ne vous servira à rien… Cependant, on n’a plus, en v2, à « parier » comme on devait le faire en v1, ce qui est une sécurité appréciable.

 

Dans cette liste, Dark Vador ne devrait en principe pas en profiter, ayant de la Force lui-même, ça va, et merci, mais, pour le Colonel Jendon, et surtout, SURTOUT, pour le Major Vynder, qui tape lourd mais n’en risque que davantage d’attirer le feu, l’intervention de l’Empereur Palpatine peut assurément se montrer très profitable.

 

Mais, là encore, ce choix pour le troisième vaisseau de la liste peut légitimement faire débat – n’hésitez pas à me faire part de votre avis sur la question !

 

 

Je disposais d’un peu de marge pour une dernière amélioration, un peu gadget, du gras dans lequel je pourrais tailler en cas (probable) d’augmentation des autres éléments de la liste.

 

Je me suis décidé finalement pour une Coque améliorée (3), ce qui ne mange pas de pain.

 

 

En fait, parce que je suis une andouille, j’avais aussi, initialement, conféré un senseur Système de commande de tir au Colonel Jendon, qui, après tout, rend les acquisitions de cible profitables… ceci avant que le camarade Albu ne me fasse remarquer que la Navette T-4A de classe Lambda ne dispose pas de l’action d’acquisition de cible. CON DE MOI ! J’ai lu et relu cette liste je ne sais pas combien de fois, et j’étais parvenu quand même à ne pas m’en rendre compte… Tsk !

 

Du coup j’avais de la marge pour muer la Coque améliorée en un Bouclier amélioré, mais, honnêtement, ça n’était pas très intéressant, et je me suis donc décidé pour un bid minimal de deux points.

 

Car la Navette T-4A de classe Lambda du Colonel Jendon représente de la sorte pile poil 60 points d’escadron (coût inchangé après la mise à jour de juillet).

 

Et la liste, en tout, représente donc bien 198 points d’escadron.

 

En voici le résumé :

 

Star Wing de classe Alpha – •Major Vynder – 62

•Major Vynder – Survivant pragmatique (39)

Arsenal OS-1 embarqué (0)

Torpilles à protons (12)

Torpilles à protons avancées (6)

MASL avancé (3)

Système de commande de tir (2)

 

TIE Advanced x1 – •Dark Vador – 76

•Dark Vador – Black Leader (65)

Système de commande de tir (2)

Haine (3)

Postcombustion (6)

 

Navette T-4A de classe Lambda – •Colonel Jendon – 60

•Colonel Jendon – Pilote de la navette de Dark Vador (46)

•Empereur Palpatine (11)

Coque améliorée (3)

 

Total : 198/200

 

Mais, rappel et attention : trois de ces cartes (Major Vynder, Torpilles à protons et Dark Vador) vont augmenter une fois que la mise à jour de juillet sera appliquée, et cette liste dépassera du coup les 200 points d’escadron. Mais il suffit de virer la Coque améliorée sur le Colonel Jendon pour arriver pile poil à 200 points, et c’est quelque chose d’éminemment sacrifiable (de même que le bid de deux points originel). Du coup, voici ce que donnerait cette liste après mise à jour, avec les nouveaux points :

 

Star Wing de classe Alpha – •Major Vynder – 65

•Major Vynder – Survivant pragmatique (41)

Arsenal OS-1 embarqué (0)

Torpilles à protons (13)

Torpilles à protons avancées (6)

MASL avancé (3)

Système de commande de tir (2)

 

TIE Advanced x1 – •Dark Vador – 78

•Dark Vador – Black Leader (67)

Système de commande de tir (2)

Haine (3)

Postcombustion (6)

 

Navette T-4A de classe Lambda – •Colonel Jendon – 57

•Colonel Jendon – Pilote de la navette de Dark Vador (46)

•Empereur Palpatine (11)

 

Total : 200/200

 

Allons z’enfants, jouez !

PREMIER ROUND : ACTERIS (RACAILLES ET SCÉLÉRATS)

 

 

Ma première partie du dimanche m’a opposé au camarade Acteris, qui jouait une liste Racailles et Scélérats à trois vaisseaux : deux Cargos légers YT-1300 personnalisés, qui étaient pilotés par Han Solo et Lando Calrissian, et un Vaisseau de secours piloté par L3-37.

 

Hélas, je ne me souviens plus du détail de cette liste… Une chose de sûre : L3-37 embarquait un Officier tactique, et avait le talent Tir habile.

 

C’est pour le détail des YT-1300 que ça coince. Certaines choses demeurent certaines : Han Solo avait lui aussi le talent Tir habile, il embarquait Maul et Qi’ra en équipages, et disposait d’un Largage de cargaison illégal. Il me semble qu’il avait aussi une modification Moteurs améliorés, et je crois qu’il avait pour artilleur un Canonnier adroit. Un des deux YT-1300 avait en outre le titre Faucon Millenium de Lando, et il me semble que, eh, ce n’était pas Lando, mais bien Han Solo.

 

Concernant justement Lando Calrissian, je suis beaucoup plus indécis… Il me semble que lui aussi disposait de Moteurs améliorés et d’un Largage de cargaison, mais je ne saurais en jurer. Je crois qu’il emportait l’équipage Tobias Beckett, mais pas sûr. Dans tous les cas, il manque des points, quelques améliorations ont donc dû m’échapper. Faudrait que je prenne l’habitude de photographier la liste ou de la coller direct dans un générateur d’escadrons…

 

 

Quoi qu’il en soit, le choix du premier joueur m’est revenu, et j’ai décidé que ce serait Acteris.

 

Nos vaisseaux s’activeraient donc dans l’ordre suivant : L3-37Colonel JendonLando CalrissianMajor Vynder ­→ Han SoloDark Vador.

 

Et ils s’engageraient dans l’ordre suivant : Han SoloDark VadorLando CalrissianMajor VynderColonel JendonL3-37.

 

Côté obstacles, j’avais choisi deux petits astéroïdes et un nuage de gaz tout en longueur ; Acteris de son côté avait sorti deux gros astéroïdes, et un gros nuage de débris. Il est résulté du placement des obstacles un tapis de jeu coupé en deux, en diagonale : de mon point de vue, le triangle en bas à droite était peu ou prou dépourvu d’obstacles, tandis que l’autre triangle en était truffé. Je crois que ça m’arrangeait – l’idée étant de contraindre les vaisseaux d’Acteris, et Han Solo au premier chef, à venir plutôt de mon côté, là où leurs capacités spécifiques et le talent Tir habile fonctionneraient moins bien du fait du manque d’obstacles.

 

Je me suis donc déployé en bas à droite du tapis de jeu, le Colonel Jendon à l’extérieur, le Major Vynder à l’intérieur, Dark Vador entre les deux pour avoir du champ sans retarder son assaut.

 

En face, les deux YT-1300 étaient séparés, et tournés vers ma gauche. C’était Han Solo le plus proche de mes vaisseaux, ce qui m’arrangeait pas mal : au premier tour, j’ai dépensé une charge du Colonel Jendon pour que Dark Vador aussi bien que le Major Vynder fassent une acquisition de cible sur « le Kid Corellien ».

 

 

Bien sûr, les vaisseaux d’Acteris comptaient passer au large pour gagner la partie du tapis encombrée par les obstacles, mais, le temps que Han Solo y parvienne, je pensais pouvoir profiter de quelques opportunités de tir.

 

 

Et c’était clairement lui ma cible – ce qui apparaissait sans ambiguïté avec les verrouillages. J’ai donc ignoré Lando Calrissian qui gagnait le bord gauche du tapis, pour me concentrer sur Han Solo – lequel bénéficiait régulièrement des coordinations de L3-37.

 

Dark Vador et le Major Vynder avançaient délibérément assez lentement (même si le second a bien sûr fait appel à son MASL, et à son MASL avancé d’ailleurs, pour lancer la mécanique des marqueurs de désarmement), ceci afin de ne pas trop s’exposer tout en pouvant placer des attaques assez velues – mais j’ai probablement été trop timoré avec le Colonel Jendon : certes, son premier rôle était de convoyer l’Empereur Palpatine, mais, si je l’avais avancé un tout petit peu plus, j’aurais pu le faire tirer avec ses trois dés rouges dans l’arc avant.

 

Enfin, c’était la théorie : mes premières attaques se sont révélées très décevantes ! Ordinateur de visée avancé ou pas, Torpilles à protons, surtout, ou pas, je n’ai réussi à extorquer qu’un seul bouclier à Han Solo lors de ce premier échange !

 

 

Et Acteris y est allé comme un bourrin avec Han Solo – entrant en collision avec le Colonel Jendon, et ne pouvant tirer sur personne.

 

Dark Vador pouvait taper ailleurs, il n’était pas contraint comme le Major Vynder à se focaliser sur sa cible verrouillée, s’il y avait tout intérêt avec son Ordinateur de visée avancé et son Système de commande de tir, mais j’ai trouvé le moyen, moi l’andouille, de poser mon as à quelques millimètres près sur un astéroïde, lui infligeant un dégât et le privant de son attaque sur L3-37

 

Vynder, lui, se montrait plus efficace : usant à nouveau de son MASL avancé, il a déplacé son acquisition de cible sur Lando Calrissian, et lui a balancé une nouvelle torpille – pour un résultat plus satisfaisant !

 

 

Au tour suivant, le Colonel Jendon a pâti d’un Largage de cargaison par Han Solo. Rappelez-vous : ce cas s’était déjà présenté dans une précédente partie m’opposant au camarade Sepresham – on avait alors supposé que mon vaisseau ayant reçu la Cargaison égarée sur la trogne chopait illico un marqueur de stress ; j’étais parti sur ça, mais Acteris (et Albu qui arbitrait) pensaient que le gain d’un marqueur de stress ne se faisait que si le vaisseau effectuait une manœuvre le faisant passer par un nuage de débris. La question faisait débat bien au-delà de notre petit cercle, et les avis étaient partagés ; mais, lors du live de FFG, les développeurs ont précisément répondu à cette question : il s’avère que le vaisseau qui se fait larguer une Cargaison égarée dessus gagne bien un marqueur de stress, manœuvre ou pas – en fait, c’est semble-t-il le principe du chevauchement qui prévaut, comme pour les mines ; ce point de règle, ai-je cru comprendre, devrait faire l’objet d’un éclaircissement dans une FAQ, avec éventuellement quelques précisions de vocabulaire. Bon, dans le cas présent, ça n’avait pas vraiment d’importance…

 

Ce qui comptait, c’était, d’une part que Vador avait pu se retourner pour s’en prendre à Han Solo, avec davantage de réussite cette fois, tandis que le Major Vynder continuait à coller aux basques de Lando Calrissian, quitte à recourir encore à son MASL. Et il a fini par dézinguer à lui tout seul ce premier Cargo léger YT-1300 personnalisé.

 

 

Jendon devant traverser la Cargaison égarée se voyait encore une fois privé de toute action… mais il n’était pas inutile pour autant – parce que Palpatine !

 

En effet, à ce stade de la partie, il fallait que je balance tout sur Han Solo – ce qui ne pouvait qu’exposer le Major Vynder, aussi bien à Han lui-même qu’à L3-37, qui ne pouvait plus faire grand-chose d’autre. Mais son marqueur de désarmement lui conférait une agilité de 3, et l’Empereur passait derrière pour diminuer les dégâts. En dépit de très nombreuses attaques, Acteris n’est parvenu qu’à obtenir la moitié des points du Star Wing de classe Alpha, tandis que celui-ci lui balançait de la torpille à chaque tour…

 

 

Changement d’approche, alors : L3-37 s’est muée en bloqueuse pour contenir le Major Vynder, tandis que Han Solo tentait de s’évader – mais j’avais senti venir le coup, et j’avais positionné Dark Vador en conséquence : pile poil pour une attaque à portée 1 ! Et vilaine…

 

Cependant, en définitive, je ne suis pas parvenu à sortir Han Solo – même si je crois me souvenir que ça s’est joué à vraiment pas grand-chose.

 

Reste que la partie avait été assez unilatérale – en dépit d’un Jendon que je jouais très mal et qui n’a servi à rien hors Palpatine, et d’un Dark Vador qui a trouvé le moyen de perdre ses boucliers sur des astéroïdes…

 

En définitive, je l’ai emporté 126 (Lando Calrissian plus la moitié de Han Solo, à vue de nez – je ne crois pas m’en être jamais pris à L3-37) à 31 (la moitié du Major Vynder).

 

Même si j’ai fait, comme souvent, quelques bêtes erreurs, le bilan de cette partie a été très positif. J’ai apprécié la puissance de feu du Major Vynder, ainsi que les choses assez folles que lui permettent l’action MASL et la modification MASL avancé ; j’ai apprécié, aussi, les capacités de modification de dés de cette liste, impressionnantes, qu’il s’agisse de coller du dégât critique avec le Star Wing de classe Alpha comme avec le TIE Advanced x1, ou de faire usage de la Force, celle de Dark Vador ou celle de Palpatine, en attaque comme en défense…

 

SECOND ROUND : ALBU (ALLIANCE REBELLE)

 

 

Le second round m’a opposé au camarade Albu, qui jouait une liste de l’Alliance Rebelle à trois vaisseaux : un Cargo léger YT-1300 modifié, qui était Han Solo (décidément – mais attention, le Solo rebelle tape plus lourd que la petite Racaille de Corellia…) ; un X-Wing T-65, qui était la légende, l’autre légende, Wedge Antilles ; et enfin un U-Wing UT-60D, qui était un générique Éclaireur de l’Escadron Bleu.

 

Cette fois, je crois me souvenir de la liste en détail : Han Solo avait le titre Faucon Millenium, et il embarquait en équipage C-3PO et Lando Calrissian ; il me semble, c’est la carte un peu indécise ici, qu’il avait enfin une modification Coque améliorée.

 

L’Éclaireur de l’Escadron Bleu emportait forcément l’équipage Leia Organa, mais aussi un Officier tactique ; il avait bien sûr sa configuration gratuite Aile pivot.

 

Enfin, Wedge Antilles était en version light, avec seulement sa configuration gratuite Servomoteur S-Foils.

 

 

La liste faisant 200 points tout rond, c’est à moi qu’est revenu le choix du premier joueur – et j’étais un peu embarrassé, parce qu’il y avait tout de même deux vaisseaux à initiative 6 en face de mon Darkounet… Il me semble que j’ai fini par décider, là encore, que mon adversaire jouerait en premier – le repositionnement de Dark Vador me paraissait à privilégier, à tort ou à raison.

 

Nos vaisseaux s’activeraient donc dans l’ordre suivant : Éclaireur de l’Escadron BleuColonel JendonMajor VynderHan Solo/Wedge AntillesDark Vador.

 

Et ils s’engageraient dans l’ordre suivant : Han Solo/Wedge AntillesDark VadorMajor VynderColonel JendonÉclaireur de l’Escadron Bleu.

 

Pour ce qui est des obstacles, Albu s’était muni comme Acteris de deux gros astéroïdes et d’un gros nuage de débris, mais le placement s’est avéré plus « orthodoxe », avec un milieu de tapis plus encombré, même si trois obstacles suivaient en gros la ligne de déploiement d’Albu.

 

Celui-ci a commencé à se placer tout à la droite de sa zone de déploiement, et j’ai fait de même de mon côté.

 

Pew pew !

 

 

Dès le premier tour, j’ai à nouveau fait appel au Colonel Jendon pour verrouiller… eh bien, encore une fois Han Solo, aussi bien avec Dark Vador qu’avec le Major Vynder.

 

Mais, en début de partie, Albu a réalisé qu’un choix de sa liste était problématique : C-3PO et Lando Calrissian ensemble étaient redondants – et, à vrai dire, le droïde dans cette configuration était plus un piège qu’autre chose… Il y a eu quelques tentatives autour de leur association, mais qui n’ont hélas pas payé.

 

 

Et si j’ai là encore avancé très prudemment mes vaisseaux (c’est sans doute un tort de ma part, de manière générale, parce que c’est ce que je fais à chaque fois ou presque, une mauvaise habitude acquise en compensation de ma précédente mauvaise habitude d’un jeu beaucoup trop agressif…), Han Solo avait clairement une cible de peinte sur la coque…

 

 

Et là Albu a commis une erreur, en faisant une manœuvre de retournement avec Han Solo. Peut-être espérait-il sortir de mes arcs de tir, mais c’est en fait tout le contraire qui s’est produit – parce que, eh bien, ma prudence a payé, cette fois : Dark Vador et le Major Vynder pouvaient tirer sur un Han Solo verrouillé à portée 1 (ce qui, pour le Star Wing de classe Alpha, signifiait Torpilles à protons avancées, BLAM, cinq dés rouges !), et même le Colonel Jendon pouvait se joindre à la partie !

 

 

Han Solo a pris très, très cher… et ça continuerait au tour suivant : Vynder, cette fois, n’avait aucune manœuvre lui permettant d’attaquer le Faucon Millenium, mais il faisait un bloqueur utile – Han Solo n’a pas pu s’échapper, tandis que Dark Vador restait un second tour d’affilée dans son dos à portée 1, et Jendon lui aussi pouvait tirer !

 

Ce qui a sonné le glas pour Han Solo, sans surprise. Une moitié de liste en moins !

 

Albu, à ce stade, semblait considérer que la partie était perdue – mais je n’en étais pas si sûr : si Dark Vador avait infligé des dégâts impressionnants, pour ce faire, il avait dû s’exposer, aussi bien à Han Solo qu’à Wedge Antilles, qui était resté davantage en arrière. En fait, Albu en avait déjà la moitié des points… Car l’as rebelle pesait sur les dés verts de l’as impérial, dont la coque était progressivement grignotée – pour survivre, à ce stade, il devait compter sur la Force.

 

 

Et vous savez ce qui arrive quand on compte sur la Force ?

 

Parfaitement : que des résultats vierges. Adieu le Sith !

 

 

Non, la partie n’était pas terminée, loin de là. Je menais, mais pas tant que cela, finalement – et le Major Vynder en sale état craignait Wedge Antilles, d’autant plus que le Star Wing de classe Alpha ne dispose pas de manœuvres de retournement. Pour survivre et pour taper, il devait amorcer un grand virage avec son MASL – mais le U-Wing UT-60D employé en bloqueur lui compliquait la tâche !

 

Le Colonel Jendon faisait son possible pour abattre Wedge – et, étonnamment ou pas, il a pu se ménager quelques précieuses attaques : petit à petit, le X-Wing T-65 perdait ses boucliers, puis sa coque… mais il était bien plus agile que mes deux vaisseaux restants.

 

 

Vynder a toutefois enfin pu placer son MASL – mais il lui faudrait probablement deux tours pour revenir en position de faire feu sur Wedge. La tâche incombait donc au massif Jendon – qui extorquait bien un point de coque ici ou là… et ne craignait vraiment à ce stade, ni le X-Wing T-65, ni le U-Wing UT-60D, qui ne cherchaient de toute façon pas à l'attaquer.

 

 

Vynder accomplissait son grand virage, la même situation se perpétuait… La menace, pourtant, grandissait peut-être, car le Star Wing en profitait pour verrouiller le X-Wing T-65 grâce à son MASL avancé

 

 

Hélas, au dernier tour de jeu, Albu a fait en sorte que Wedge Antilles sorte juste un chouia de l’arc du Star Wing de classe Alpha ; il demeurait cependant dans celui du Colonel Jendon… qui n’est toutefois pas parvenu à sortir l’as rebelle (il me semble qu’il ne lui restait plus à ce stade qu’un seul point de coque, mais c’était peut-être deux – pas davantage, en tout cas).

 

Le gong a sonné. J’avais descendu Han Solo, et obtenu la moitié des points de Wedge Antilles (là encore, j’ai totalement et délibérément ignoré le U-Wing UT-60D) ; Albu de son côté avait obtenu les points pour Dark Vador en intégralité, et la moitié de ceux du Major Vynder.

 

Et donc, nouvelle victoire impériale, mais plus serrée que précédemment, 127-107.

 

Ce fut une très, très chouette partie, Albu comme moi nous sommes beaucoup amusés. Il y a eu ce tour fatidique qui a vu Han Solo et Dark Vador partir tous les deux en fumée, mais la configuration de jeu, même si j’avais une petite avance à ce stade, faisait que rien n’était assuré. C’était tendu, c’était passionnant, yep, très amusant !

BONUS : ACTERIS (RACAILLES ET SCÉLÉRATS) CONTRE ALBU (ALLIANCE REBELLE)

 

 

Et un petit bonus pour prolonger ce compte rendu : jusqu’à présent, je n’avais fait de rapports de bataille que pour les parties que je jouais moi-même, mais, troisième larron, je ne faisais qu’assister à la dernière partie de la journée, opposant Acteris à Albu – je comptais prendre quelques photos, mais « on » m’a suggéré d’en faire carrément un autre rapport de bataille : « Comme ça, tu seras impartial, pour une fois ! » m’a-t-on dit… Bon ben OK alors !

 

Adonc, Albu jouait sauf erreur exactement la même liste rebelle que précédemment – jusque dans la redondance entre Lando Calrissian et C-3PO, à vue de nez.

 

Mais Acteris, de son côté, jouait une liste toujours Racailles et Scélérats, mais un peu différente de celle qu’il m’avait opposé : il gardait Han Solo et L3-37, mais en leur associant cette fois Asajj Ventress à bord d’un Appareil de poursuite de classe Lancer, et certaines améliorations des deux vaisseaux initiaux changeaient.

 

Cette fois, les photos me permettent de m’assurer du détail. Adonc, Han Solo, à bord de son Cargo léger YT-1300 personnalisé, bénéficiait du titre Faucon Millenium de Lando, et emportait comme équipages Tobias Beckett et 0-0-0. Le droïde psychopathe était accompagné par son comparse non moins psychopathe, BT-1, en tant qu’artilleur. Le reste était repris de la précédente liste : le talent Tir habile, la modification Moteurs améliorés, et enfin un Largage de cargaison illégal.

 

Asajj Ventress pilotait un Appareil de poursuite de classe Lancer bénéficiant du titre Shadow Caster, associé à l’équipage Ketsu Onyo ; enfin, elle avait le pouvoir de la Force Perception renforcée.

 

Et ne restait plus que L3-37 dans son Vaisseau de secours, qui n’emportait cette fois que l’Officier tactique.

 

 

Han contre Han, version choc des générations…

 

Les deux listes faisant 200 points tout rond, il a fallu déterminer le premier joueur au hasard. Hélas, je ne me souviens plus du résultat… À vue de nez, je dirais que c’était Albu qui jouait le premier, mais bon, c’est une chance sur deux, quoi…

 

 

Le placement des six (gros) obstacles s’est avéré assez classique. Le positionnement un peu moins… De fait, les premiers tours de jeu ont vu quelques manœuvres un brin zarb.

 

 

Mais quand les choses ont commencé à s’éclaircir, il apparaissait clairement qu’Albu souhaitait attirer Acteris sur son flanc gauche, relativement dégagé, tandis que son Han Solo passerait vers le milieu du tapis de jeu, avec tout un cercle de précieux obstacles autour de lui pour déclencher sa relance (un effet crucial aussi bien dans cette partie que dans celle qui nous avait opposés).

 

 

Le Han Solo racaille lui aussi pouvait en profiter, cela dit, mais il s’était imprudemment avancé…

 

 

… et commettrait bientôt une erreur fatidique qui déciderait largement de la suite de la partie : une manœuvre de retournement bien trop hardie, qui l’a stressé à mort…

 

 

… et sur laquelle Albu a bientôt pu capitaliser, en usant de son U-Wing UT-60D comme d’un bloqueur particulièrement bien placé : non seulement, de la sorte, il a obtenu que Han Solo se retrouve coincé sur un nuage de débris, en rajoutant encore sur le stress, et l’empêchant de faire des choses comme bouger sa tourelle, à tout hasard…

 

Mais, surtout, il a pu faire en sorte que ça dure, en enchaînant les stops/pivots rouges, rendus éventuellement blancs par Leia Organa ! Et le jeune Han Solo était ainsi immobilisé, à la merci du vieux Han Solo comme de Wedge Antilles – il ne ferait plus long feu…

 

 

Or, à ce stade, le U-Wing UT-60D et le Cargo léger YT-1300 modifié avaient déjà fait un sort à L3-37, tandis que le Shadow Caster ne rejoignait véritablement la mêlée qu’assez tardivement. Il avait certes pu infliger quelques dégâts à Han Solo comme à Wedge, sauf erreur, mais avait été amené à se retourner lui aussi, de sorte que l’Éclaireur de l’Escadron Bleu, ayant pivoté, pouvait lui tirer dessus tout en continuant de bloquer le jeune Han, tandis que le X-Wing T-65 exécutait une manœuvre au poil pour tout balancer sur le Lancer à portée 1 !

 

 

Et, le Faucon Millenium de Lando ayant enfin dégagé, les trois vaisseaux d’Albu pouvaient dès lors s’en prendre à Asajj Ventress

 

Certes, ils n’en sortaient pas indemnes : Han, à force, a pris des coups, affaibli en outre par les marqueurs de rayon tracteur du Shadow Caster, des marqueurs de stress, des marqueurs ioniques même…

 

 

Mais pas au point de sortir du tapis de jeu. Au dernier tour, Acteris a pu placer un beau Koiogran 5 qui protégeait Asajj Ventress tout en lui offrant un boulevard sur Han Solo, mais ça n’a pas suffi : elle n’a pu en obtenir que la moitié des points.

 

Et rien de plus. Albu, lui, avait, remporté l’intégralité des points pour Han Solo et pour L3-37, et la moitié des points pour Asajj Ventress : victoire rebelle, donc, et assez large, 155-51.

 

Et une partie qui a dû être très, très frustrante pour le camarade Acteris…

 

BILAN DE MA LISTE

 

 

Il est temps de conclure… et je reviens donc à mon expérience de la journée. Qui a été positive, clairement.

 

Je ne sais pas comment je m’étais débrouillé pour passer à côté du Major Vynder jusque-là – il est vraiment bon ! Il tape très dur, et, s’il est en mesure de jouer avec ses marqueurs de désarmement, il aura systématiquement trois dés verts en défense au lieu de deux.

 

Bien sûr, ça n’est pas sans contreparties : pour bien fonctionner, le Star Wing de classe Alpha doit en gros annoncer la couleur, via son acquisition de cible – il conserve la capacité d’en changer au dernier moment, mais aux dépends de son marqueur de désarmement (ce qui est périlleux), à moins qu’il ne puisse faire usage de son MASL avancé… qui s’est avéré une carte déterminante. Par ailleurs, s’il a peu de chances de souffrir du stress, l’évacuer n’est pas toujours évident, et cela pourrait mettre en péril son économie d’actions visant au désarmement. Enfin, il ne dispose pas de manœuvres de retournement : le MASL lui offre des possibilités en l’espèce, mais qui prennent du temps…

 

Tout ceci doit être pris en compte – mais c’est quand même un chouette pilote, et qui tire vraiment parti de son châssis ! Une sacrée découverte pour moi, et bien tardive…

 

(Et son augmentation de coût avec la mise à jour de juillet est parfaitement méritée.)

 

 

Mais cette journée m’a aussi confirmé autre chose : Dark Vador est vraiment à sa place dans cette liste, et probablement bien plus efficace qu’un second Star Wing de classe Alpha.

 

D’autant que, sur une base éventuellement commune avec le Major Vynder (une acquisition de cible peu ou prou indispensable), il bénéficie d’atouts comparables (dé en plus, Système de commande de tir en complément, modification d’un dégât en critique).

 

Et… ben, oui : Vador est très bon – c’est Vador, quoi !

 

(Et son augmentation de coût avec la mise à jour de juillet est parfaitement méritée – bis.)

 

 

Le point d’interrogation, comme avancé plus haut, demeure le Colonel Jendon.

 

Qui ne s’est pas montré totalement inutile, hein ! Dans la première partie, même très mal piloté, il m’a permis de pleinement profiter de la Force de l’Empereur Palpatine. Dans la seconde partie, si cette fois le Palp’ n’a pas forcément servi à grand-chose, la Navette T-4A de classe Lambda a pu placer quelques précieuses attaques…

 

En même temps, sa capacité spéciale est certes très sympathique, surtout dans cette liste qui tourne autour des acquisitions de cibles, mais elle ne fonctionne qu’une seule fois, et revient à peindre en gros la cible sur la coque de la proie… Il y aurait sans doute possibilité, pour un maître manipulateur, de jouer sur le double bluff, mais on va dire que ce n’est pas dans mes cordes, hein : je ne suis pas exactement poker face – et c’est la manière polie de le dire…

 

 

La question, c’est un peu Palp’ ou pas Palp’, finalement – plutôt que Jendon ou pas Jendon.

 

D’autres options, très différentes, sont clairement envisageables….

 

Vous avez des avis sur la question ? Faites m’en part, je vous en prie !

Commenter cet article
L
14 jours sans nouvel article ! C'est un scandale !^^<br /> Chaque matin je prie la bonne mère pour qu'il y ait un nouvel article. Mais rien... <br /> Je vais prier à nouveau lol
Répondre
N
Ah, je n'ai pas eu beaucoup d'occasions de jouer, ces temps-ci... Mais justement, j'en reviens, là maintenant, donc nouvel article liste/rapport de batailles bientôt ! Merci !
S
Cool le compte rendu ! <br /> <br /> De mon point de vue : pas palatine ! ????<br /> <br /> Voilà, j'ai aucuns arguments juste une paire de partie avec lui ... Et ça me suffit pour ne plus le ressortir????
Répondre
L
Génial ! Hâte de te lire !
N
Je me tâte...
A
Plop ! Merci pour le compte-rendu. Sur ma partie contre Acteris, j'avais remplacé C3-P0 contre R2-D2.
Répondre
N
Exact, j'avais oublié ça, mes excuses et merci.