Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Straight Outta Corellia

Publié le par Nébal

Straight Outta Corellia

second choix

 

Les camarades Acteris, Albu, Sepresham et moi-même avons fait notre rencontre X-Wing mensuelle, et, comme souvent, nous avions notre petite règle à la con – encore que ce ne soit probablement pas le meilleur terme, en l’espèce : il s’agissait plutôt d’un principe, et pas si con, imposant de jouer une liste n’appartenant pas à notre faction de prédilection – sachant qu’Acteris est essentiellement un joueur racaille, s’il a régulièrement joué l’Empire Galactique en v2, tandis qu’Albu est clairement un joueur rebelle, et Sepresham et moi-même des joueurs impériaux et Premier Ordre.

 

Et le résultat… Eh bien, ç’a été trois listes racailles, alignant chacune le Faucon Millenium de Lando, et, pour Acteris, une liste rebelle.

 

C’était la première fois que je jouais une liste racaille de ma création – séquence émotion… Ma première liste Scum ! Ça mérite bien d’être célébré en musique…

Ou bien, comme vous préférez…

Mais, oui, pour le coup, c’était quelque chose qui me tentait depuis pas mal de temps, si je n’avais jamais trouvé l’occasion de m’y mettre. C’est que je craignais, en même temps, de me retrouver confronté au même problème qui m’a affecté chaque fois que j’ai tenté de jouer rebelle : me sentir perdu, ne pas savoir composer une liste viable, et, en définitive, sortir quelque chose de fade et peu efficace, et, surtout, pas excitant...

 

Heureusement, cette fois, j’ai échappé à cette cruelle sentence – et je me suis beaucoup amusé ! Au point d’avoir bien envie de creuser la faction… même si, dans les semaines qui viennent, il y a des chances pour que la nouvelle faction des Séparatistes accapare mon attention. Mais, en parallèle, oui : j’ai envie de jouer autre chose que l’Empire Galactique ou le Premier Ordre pendant quelque temps. Séparatistes et Racailles, ça me paraît bien…

 

han/emon (oui, parfaitement)

 

 

Bon, fallait mettre les mains dans le cambouis… Et là j’étais un peu désarmé : ne connaissant pas bien la faction, je me sentais un peu perdu – ce qui s’est produit à chaque fois que j’ai tenté de composer une liste rebelle, à vrai dire.

 

Bon, j’avais quelques idées de vaisseaux qui me plaisaient bien : outre le Faucon Millenium de Lando, que je venais de chroniquer, il y avait – clairement – le Firespray, je louchais un peu aussi sur le YV-666, peut-être le StarViper, voire le Chasseur Fang (tout en craignant de me le faire pulvériser d’entrée de jeu, comme chaque fois ou presque que j’ai joué l’Intercepteur TIE/in…), et éventuellement des petits trucs rigolos comme le Quad Jumper

 

J’ai fouiné sur le ouèbe pour chercher des idées – et j’ai bien fini par trouver quelque chose. Cependant, j’ai tellement modifié cette liste qu’elle n’a en fait presque plus rien à voir avec le modèle initial ! Bon, je n’avais de toute façon pas le moins du monde envie de faire un copier-coller, hein...

 

Quoi qu’il en soit, je me suis retrouvé en définitive avec une liste à trois vaisseaux : un gros socle, qui est le Cargo léger YT-1300 personnalisé, piloté par Han Solo ; un socle moyen, qui est le Patrouilleur de classe Firespray, piloté par Emon Azzameen ; et enfin un petit socle, à savoir un Chasseur TIE/ln modifié, ou TIE de la Guilde Minière, piloté par le Capitaine Seevor.

 

Détaillons un peu tout ça…

 

 

En commençant par l’initiative la plus élevée – qui pour le coup est celle du gros socle. Car mon Cargo léger YT-1300 personnalisé, ou Faucon Millenium de Lando, était piloté par (le jeune) Han Solo (initiative 6, 54 points d’escadron) ; il faut dire qu’il s’agit clairement, et de loin, du meilleur pilote sur ce châssis – je vous renvoie à ma chronique de l’extension.

 

Tant que Han défend (ce que j’ai régulièrement oublié, con de moi !) ou effectue une attaque principale, si l’attaque est gênée par un obstacle, alors il peut lancer un dé supplémentaire. Ce qui est cool.

 

Sans vraie surprise, le talent associé renforçait cet effet : il s’agissait de Tir habile (2), qui fait que, quand Han effectue une attaque qui est gênée par un obstacle, il lance un dé rouge de plus. Et donc du coup deux dés de plus par rapport à une attaque normale : le YT-1300 racaille n’ayant qu’une attaque de 2, il apprécie tout spécialement ce genre de bonus circonstanciels, et on est fortement incité de tabler dessus.

 

Le titre Faucon Millenium de Lando (6) joue pour le coup un peu dans le même registre : je ne l’ai pas pris pour ses deux premiers effets, liés à la présence d’un Vaisseau de secours, que j’ai finalement choisi de ne pas jouer (inutile donc de les détailler ici) – aussi me suis-je posé la question de la pertinence de cette dépense de six points d’escadron tout de même… Mais, en définitive, je m’y suis tenu, et je crois que c’était le bon choix. Du coup, tant que Han effectue une attaque principale contre un vaisseau qui est stressé, il jette – là encore – un dé rouge supplémentaire.

 

J’avais donc tout intérêt à faire en sorte que mon adversaire soit stressé. J’ai finalement écarté l’option 0-0-0 : le joueur adverse ne choisirait jamais de prendre un marqueur de stress dans ces circonstances, et Han préfère de manière générale avoir des obstacles entre sa cible et lui, ce qui pose problème avec la portée 0-1 du droïde sadique. Et, donc, j’ai choisi de jouer sur les obstacles. Je m’étais muni de trois nuages de débris, mais, tant qu’à faire, j’ai choisi d’en prendre encore plus en définitive, en équipant Han (et à vrai dire aussi son comparse Emon Azzameen) de l’amélioration illégale (mais qu’est-ce que c’est donc que cette chose ? s’interroge le joueur impérial en moi) Largage de cargaison (4) : au travers d’une action (donc pas à la phase système, attention !), je peux dépenser la charge unique de cette carte pour larguer avec le gabarit tout droit 1 (et seulement celui-ci, tant pis pour Emon Azzameen) une Cargaison égarée – qui devient dès lors un nouveau nuage de débris, particulièrement gros.

 

En supposant donc que mon adversaire serait régulièrement stressé, j’ai choisi de rendre Han plus menaçant encore à cet égard, en lui associant l’artilleur BT-1 (2) : l’astromech ultraviolent fait que, quand Han effectue une attaque, il peut changer un résultat dégât en résultat critique pour chaque marqueur de stress qu’a le défenseur. Cool !

 

Me restait de la place pour une dernière amélioration, d’un autre ordre : l’équipage L3-37 (4), qui permet, en une occasion, de retourner sa carte, quand Han défend, pour contraindre l’adversaire à rejeter tous ses dés d’attaque – ce qui est déjà bien. Mais la carte retournée devient alors une configuration nommée Programmation par L3-37, qui rend le YT-1300 plus manœuvrable, en diminuant la difficulté de toutes ses manœuvres de virage sur l’aile, qui deviennent en fait toutes bleues ; ceci, à la condition que le vaisseau ne soit plus protégé, c’est-à-dire qu’il n’ait plus de boucliers (le Faucon Millenium de Lando n’ayant que trois boucliers à la base, il y avait des chances pour que cela se produise à terme). Un autre effet très sympathique, donc – et pouvant, pour le coup, prémunir Han, non seulement contre une attaque redoutable, mais aussi de souffrir lui-même du stress ; et avec tous ces nuages de débris sur le tapis de jeu, c’était sans doute quelque chose à prendre en compte.

 

Voilà pour Han, qui représente en tout, équipé de la sorte, 72 points d’escadron – ce que je ne trouve vraiment pas cher payé ! Le Faucon racaille bénéficie vraiment d’une échelle de coûts très attractive…

 

 

Deuxième vaisseau, un socle moyen, à savoir un Patrouilleur de classe Firespray, piloté, non, pas par Boba Fett, mais par Emon Azzameen (initiative 4, 76 points d’escadron – oui, à poil, il représente quatre points d’escadron de plus que Han Solo tout équipé ! ce qui en dit long, pour les deux vaisseaux...) ; car Emon me paraît plus rigolo que Boba, notamment quand il fait mumuse avec des engins…

 

Et cela tient à sa capacité spéciale : quand il est censé larguer un engin en utilisant un gabarit tout droit 1, il peut, à la place, utiliser un gabarit tout droit 3, ou virage serré 3, à gauche comme à droite. Et c’est vraiment bon… Jusque-là, je n’avais quasiment jamais joué « bombes » sans employer un senseur Simulateur de trajectoire ; mais les options conférées à Emon Azzameen de la sorte sont remarquables, et ce d’autant plus qu’avec son arc de tir arrière à trois dés rouges, Emon ne craint pas spécialement de montrer son cul à ses adversaires : bien au contraire, il peut les attaquer quand même, et aussi fort que s’ils se trouvaient devant lui !

 

Cette approche du jeu a largement décidé du titre à attribuer au Firespray : Andrasta (4), qui fait que le vaisseau gagne un emplacement d’engins supplémentaires (il en a donc deux en tout), ainsi qu’une action blanche de rechargement.

 

Passons aux engins – qui sont du coup de deux types : d’abord, des Bombes à protons (5), qui ont deux charges ; quand elles explosent, à la fin de la phase d’activation, elles infligent un dégât critique automatique à tous les vaisseaux à portée 0-1.

 

Mais, ensuite et peut-être surtout, j’ai également attribué à Emon des Mines de proximité (6) ; elles ont là encore deux charges, mais qu’il est impossible de récupérer. Les mines bénéficient d’un bien plus gros gabarit que les bombes, et peuvent se montrer particulièrement destructrices : quand un vaisseau passe dessus ou chevauche le gabarit, il subit d’abord un dégât automatique, puis doit lancer deux dés rouges, et se paye alors autant de résultats dégâts ou critiques. C’est vraiment terrible.

 

Restait de la place pour une dernière amélioration, et j’ai donc choisi d’équiper Emon, comme Han et pour les mêmes raisons, d’un Largage de cargaison illégal (4).

 

En tout, Emon Azzameen équipé de la sorte représente 95 points d’escadron – il est de très loin le vaisseau le plus onéreux de cette liste… mais je crois qu’il en vaut franchement la peine.

 

 

Dernier vaisseau, un petit socle : il s’agit d’un Chasseur TIE/ln modifié, ou TIE de la Guilde Minière, piloté par le Capitaine Seevor (initiative 3, 30 points d’escadron).

 

Comme tous ses collègues, Seevor bénéficie de la capacité générique Stabilisateurs crantés : quand il se déplace, il ignore les astéroïdes (attention, pas les obstacles en général).

 

 

Et là, j’avoue que je ne suis pas bien sûr de comment cela fonctionne, en définitive : que recouvre précisément cette notion de déplacement ? Dans ma partie contre Acteris, Seevor a effectué un déplacement qui l’a fait atterrir sur un astéroïde (je voulais le dépasser, mais j’ai visé un peu court…) : fallait-il considérer que cela faisait partie de son déplacement, ou bien devait-il jeter le dé rouge pour un éventuel dégât, être privé de son action, et ne pas pouvoir tirer lors de la phase d’engagement ? En définitive, Acteris a supposé que je pouvais faire une action – et j’ai du coup fait un tonneau pour dégager de l’astéroïde et me préserver une opportunité de tir. Mais je ne suis vraiment pas certain que cela fonctionne comme ça… N’hésitez pas à éclairer ma lanterne !

 

Quoi qu’il en soit, Seevor, en plus de cette capacité générique, dispose d’une capacité spécifique : tant qu’il défend ou effectue une attaque, avant de lancer les dés d’attaque, et s’il n’est pas dans le « bullseye » du vaisseau ennemi, il peut dépenser une charge (il en a une, récurrente) pour faire gagner un marqueur de brouillage à l’adversaire (à noter, ce n’est pas une action, et la portée 1 de l’action de brouillage ne s’applique par ailleurs pas). Je n’étais pas sûr que ce serait très efficace, mais cela me paraissait amusant.

 

Seevor aimant faire mumuse avec les astéroïdes (même d’une façon que je ne suis pas certain de bien comprendre…), il m’a paru pertinent de lui associer le talent Tir habile (2), comme pour Han Solo.

 

Et le Capitaine Seevor représente de la sorte 32 points d’escadron.

 

La liste en tout fait 199 points d’escadron, et en voici le résumé :

 

Cargo léger YT-1300 personnalisé – •Han Solo – 72

    •Han Solo – Le Kid Corellien (54)

        Tir Habile (2)

        •L3-37 (4)

        Largage de Cargaison (4)

        •Faucon Millenium de Lando (6)

        •BT-1 (2)

Patrouilleur de Classe Firespray – •Emon Azzameen – 95

    •Emon Azzameen – Grand Armateur (76)

        Bombe à Protons (5)

        Largage de Cargaison (4)

        •Andrasta (4)

        Mine de Proximité (6)

Chasseur TIE/ln modifié – •Capitaine Seevor – 32

    •Capitaine Seevor - Patron Autoritaire (30)

        Tir Habile (2)

Total: 199/200

première partie : sepresham (racailles et scélérats)

 

 

C’est parti ! Nous avons tiré au sort, et, lors de ma première partie de la journée, j’ai affronté le camarade Sepresham.

 

Lui aussi jouait une liste Racailles et Scélérats, et lui aussi alignait un Cargo léger YT-1300 personnalisé, mais piloté par Lando Calrissian (49), et doté d’un Vaisseau de secours – enfin, plus ou moins… puisqu’il s’agissait en fait d’un Drone automatique (12), arrimé en début de partie. Le YT-1300 bénéficiait du titre Faucon Millenium de Lando (6), et emportait deux équipages : Boba Fett (4) et Tobias Beckett (2). Soit 65 points d’escadron pour le YT-1300, plus 12 points d’escadron pour le Drone, et donc 77 points d’escadron pour ces deux socles associés.

 

Il y avait également un Cargo léger HWK-290, piloté par Dace Bonearm (35), bénéficiant du très onéreux mais indispensable titre Moldy Crow (18), emportant un Copilote perspicace (8), doté de Moteurs améliorés (2) et pouvant larguer des Charges sismiques (3) : 66 points d’escadron en tout.

 

Enfin, Sepresham alignait un Y-Wing BTL-A4, piloté par Kavil (43). Le vaisseau emportait un Astromech R2 (4), pouvait tirer à la Tourelle à canons ioniques (4), et larguer un Filet Conner (6) : 57 points d’escadron en tout.

 

La liste de Sepresham représentait donc 200 points d’escadron tout rond, et c’était à moi de décider qui serait le premier joueur : j’ai décidé que ce serait Sepresham.

 

Les vaisseaux s’activaient donc dans l’ordre suivant : Drone automatique (une fois largué) ® Capitaine Seevor ® Dace Bonearm/Lando Calrissian ® Emon Azzameen ® Kavil ® Han Solo.

 

Et ils s’engageaient dans cet ordre : Han Solo ® Kavil ® Dace Bonearm/Lando Calrissian ® Emon Azzameen ® Capitaine Seevor ® Drone automatique (une fois largué).

 

 

Nous avons placé les obstacles, et Tobias Beckett a permis à Sepresham d’en déplacer un.

 

Il n’y a pas forcément grand-chose à dire de mon déploiement

 

 

En revanche, Sepresham a tenté un truc très bizarre et/ou audacieux : il a choisi d’utiliser son équipage Boba Fett pour placer Lando très en avant dès le départ ! Nous allions clairement nous tirer dessus dès le premier tour… mais j’avais l’avantage du nombre, d’une certaine manière, car Han et Seevor pouvaient de la sorte s’en prendre au seul Lando.

 

Oui, il a fallu enlever la figurine de Lando sur cette photo : il n'était pas entré en collision avec Seevor, mais la figurine était tout de même trop grosse...

 

Et, pour le coup, c’était probablement une mauvaise idée : Lando ne s’est pas fait démonter d’emblée, non, mais il a pris des coups sévères dès le premier tour, sans que je pâtisse moi-même de cette entrée en matière.

 

Lando passait certes derrière moi dès le tour 2, mais ça ne changerait rien pour Han, tandis que Seevor ne comptait pas s’attarder là : il avait son rôle de « petit truc pénible » à jouer, en soutien de Emon Azzameen, et j’avais plus particulièrement envie de l’opposer à Dace Bonearm, pour « casser » sa combo Copilote perspicace/Moldy Crow avec l’effet de brouillage chelou du TIE de la Guilde Minière – ceci afin de l’affaiblir face à mon Firespray.

 

 

Mais du coup il y avait pas mal de monde dans un espace restreint du tapis de jeu – d’autant plus que Sepresham a très vite largué le Drone automatique, qui a tout naturellement choisi d’en rajouter une couche ! Gros bordel...

 

 

Dans un autre coin du tapis de jeu, Han se retrouvait pris en sandwich entre Lando et Kavil – et c’était surtout ce dernier qui m’ennuyait un peu, car il avait de quoi m’ioniser, en bénéficiant du soutien de Dace Bonearm (éloigné, certes, mais pas suffisamment pour ne pas pouvoir intervenir).

 

 

Ça n’a pas manqué : Han a pris trois marqueurs ioniques, il serait contraint au tour suivant de faire une manœuvre ionique et ne pourrait faire alors qu’une action de concentration.

 

 

Sur l’autre front, Dace Bonearm, un peu moins menaçant maintenant qu’il avait usé de sa capacité spéciale ionique longue à recharger, est passé derrière moi – ce qui m’arrangeait : Emon Azzameen était beaucoup plus dangereux de la sorte, pouvant tirer dans son arc arrière et larguer ses engins avec ses gabarits bizarres ! Ceci étant, mes mines n’ont rien produit dans cette partie – même si c’était pas passé loin… Emon a infligé pas mal de dégâts au HWK-290 – mais sans parvenir à le sortir : il lui restait un point de coque en fin de partie…

 

De l’autre côté, Lando a commis une erreur en se positionnant sur un nuage de débris : Han était en mesure de lui faire plus de dégâts, du coup !

 

Tandis que Seevor venait à la rescousse… Et là il s’est produit un truc assez bizarre : Kavil s’était positionné de manière à larguer un Filet Conner que mon YT-1300 serait obligé de traverser. Mais, sans avoir cela spécialement en tête, j’avais donc choisi de tracer avec mon TIE de la Guilde Minière pour rejoindre ce front… et, du fait de l’initiative, c’est le TIE qui a fait sauter le Filet ! Seulement il avait déjà été amoché : le dégât supplémentaire l’a fait sortir du tapis de jeu…

 

 

Ceci étant, Han a pu avancer un peu : il avait Lando aux fesses… mais ça n’était pas plus mal : c’était le bon moment pour larguer une cargaison !

 

 

Il y avait du coup des débris entre les deux YT-1300, ce qui faisait que l’attaque de Han gagnait deux dés de plus ! Et Lando a ainsi subi d’assez gros dégâts lors du dernier tour… Lui aussi pouvait en bénéficier, mais Han était en meilleur état !

 

 

Car c’était le dernier tour – et cette partie, si elle a été très amusante à jouer, n’a pas exactement été « sanglante » : de part et d’autre, nous n’avons finalement pas infligé assez de dégâts pour nettoyer le tapis de jeu. En fait, un seul vaisseau a été dégagé, et c’était mon Capitaine Seevor : 32 points pour Sepresham !

 

Et, non : le Drone automatique, même largué assez tôt dans la partie, n’avait pas explosé lors du dernier tour… Nous avons joué assez lentement, aussi bien Sepresham que moi-même ; certainement pas par antijeu, mais sans doute parce que lui comme moi ne connaissions pas très bien les vaisseaux que nous jouions et leurs possibilités – c’était après tout le principe même de cette journée…

 

Du coup, je n’ai touché pour ma part que la moitié des points de Dace Bonearm (qui était à deux doigts, non, un seul, de sortir, mais, que voulez-vous…) et la moitié des points de Lando Calrissian (qui avait pris de gros dégâts, mais je ne sais plus où il en était exactement à la fin du dernier tour ?), soit 66 points en tout.

 

Victoire, donc, 66-32.

 

Pas une partie « sanglante », non, mais très amusante quand même – avec quelques « morceaux de bravoure », à vrai dire dès le positionnement couillu de Lando au premier tour (même si c’était très probablement une erreur) ; puis il y a eu la grosse détonation ionique, Seevor qui faisait son chieur face à Dace avant d’aller à la rescousse de Han et de se payer le Filet Conner, l’ultime largage de cargaison, ce genre de choses… Fun !

 

deuxième partie : albu (racailles et scélérats)

 

 

Pour la deuxième partie, nous avons choisi d’opposer les deux vainqueurs d’un côté, les deux perdants de l’autre. Je me suis ainsi retrouvé à affronter le camarade Albu : lui aussi avait une liste Racailles et Scélérats, un peu à mi-chemin de celle de Sepresham et de la mienne, d’une certaine manière.

 

Adonc : il y avait là encore un Cargo léger YT-1300 personnalisé, et qui, oui, était piloté par Han Solo (54) ; comme mon Han, il bénéficiait du titre Faucon Millenium de Lando (6), dans l’optique de bénéficier de l’effet de stress, et il avait lui aussi le talent Tir habile (2) ; comme le Faucon de Sepresham, cette fois, il emportait l’équipage Tobias Beckett (2) ; enfin, il y avait un second équipage, qui était 0-0-0 (5). En tout, 69 points d’escadron.

 

Deuxième vaisseau, et en fait le plus coûteux : une Plateforme d’attaque de classe StarViper, pilotée (forcément ?) par Guri (63). Elle bénéficiait de Senseurs avancés (10) et du talent Manœuvre improbable (6). En tout, 79 points d’escadron.

 

Enfin, il y avait, comme chez Sepresham, un Y-Wing BTL-A4, et qui était là encore piloté par Kavil (43). Albu a cependant choisi de l’équiper plutôt d’une Tourelle dorsale (2), rendue plus menaçante par un Artilleur de tourelle vétéran (6) ; il avait enfin le talent Adresse au tir (1). Et donc 52 points d’escadron en tout.

 

La liste complète faisait 200 points d’escadron tout rond, ce qui me confiait à nouveau la décision concernant le premier joueur – ce qui en pratique n’aurait de conséquences que pour nos deux Han Solo. Là encore, j’ai choisi d’attribuer ce rôle à mon adversaire.

 

Les vaisseaux s’activaient donc dans cet ordre : Capitaine Seevor ® Emon Azzameen ® Guri/Kavil ® Han Solo (Albu) ® Han Solo (Nébal).

 

Et ils s’engageaient dans cet ordre : Han Solo (Albu) ® Han Solo (Nébal) ® Guri/Kavil ® Emon Azzameen ® Capitaine Seevor.

 

 

À noter, il s’est passé un truc bizarre lors de la mise en place… On peut relever, déjà, que mon adversaire comme moi-même, désireux de jouer sur le stress, avions choisi de ne recourir qu’à des nuages de débris.

 

Seulement il y a eu... oui, un truc bizarre, quand Albu a voulu profiter de l’effet de Tobias Beckett : il a eu beau chercher partout, il n’y avait pas un seul endroit où placer le nuage de débris qu’il voulait changer de place, du fait des conditions de portée !

 

Or nous n’avions pas relevé la position initiale exacte de cet obstacle… et le texte de Tobias Beckett ajoutant une condition supplémentaire (« au-delà de la portée 2 de tout [… ] vaisseau »), il ne semblait plus possible de le replacer là où il se situait « approximativement » à l’origine. En définitive, il n’y avait donc que cinq obstacles sur le tapis de jeu en début de partie… Je ne suis pas tout à fait certain que ce soit « la bonne règle » : n’hésitez pas à éclairer notre lanterne à ce propos si jamais.

 

 

Ma tactique n’avait rien de bien compliqué : je comptais passer au large avec Han, pour bénéficier de sa tourelle d’arme principale et tant qu’à faire en profitant des obstacles pour déclencher sa capacité spéciale renforcée par Tir habile – ce qui a fonctionné : non seulement mon Han n’a jamais été inquiété de toute la partie, mais en outre il a pu infliger des dégâts assez conséquents au Han d’en face et dans une moindre mesure à Kavil.

 

 

Au milieu, Emon Azzameen comptait rester dans son couloir mais passer aussitôt que possible dans le dos du Han d’en face pour le matraquer avec son arc de tir arrière et ses bombes et mines – ce qui, là encore, a parfaitement fonctionné : les mines, notamment, se sont montrées redoutables, là où je n’en avais rien retiré lors de la première partie !

 

Quant à Seevor… eh bien, il y avait Guri en face, et je me doutais bien qu’il ne ferait pas de miracles. Mais je comptais dès lors en faire une « distraction », disons, le petit truc pénible sur le chemin, pas menaçant, mais qui fait chier – en provoquant du bump, le cas échéant. Ce qui a… étonnamment fonctionné là encore ? De fait, il a tenu bien plus longtemps que je n’osais l’espérer, et a bel et bien tenu Guri à l’écart pendant un temps non négligeable ! Ce qui a fait crisser des dents à Albu, de manière très compréhensible… Vive les trois dés verts !

 

 

Bon, à force, il s’est fait dégager, hein… Tandis que le Han d’en face, très lourdement amoché par mon Han et le redoutable Emon Azzameen, a choisi de prendre un peu de champ pour revenir dans de meilleures conditions.

 

Par chance, cela n’a pas rendu mes vaisseaux inefficaces, car ils pouvaient toujours s’en prendre à Kavil – pour un temps du moins.

 

 

De fait, il y a eu comme un tour de « repositionnement » de la part d’Albu : son YT-1300 se retournait vers moi, Kavil s’éloignait pour survivre, et Guri, enfin débarrassée de Seevor, comptait bien m’infliger de vilaines touches…

 

 

Mais si Kavil était hors-jeu de la sorte, le Han Solo d’Albu, déjà bien abîmé, constituait une cible de choix pour mon Han aussi bien que pour Emon : il n’a plus tardé dès lors à quitter le tapis de jeu.

 

Guri, quant à elle, était peu ou prou intouchable – je ne lui ai pas fait le moindre dégât de toute la partie, sauf erreur ; mais, en contrepartie, elle ne m’a pas fait très mal non plus...

 

Adonc : Albu, comme Sepresham avant lui, n’a obtenu que les points pour le Capitaine Seevor – soit 32.

 

De mon côté, en revanche, j’avais la totalité des points de Han Solo, soit 69, et la moitié des points de Kavil, soit 26, et donc 95 points en tout.

 

Nouvelle victoire, 95-32 !

 

Exceptionnellement, je suis assez satisfait par mon pilotage – ça ne m’arrive pas tous les jours, trèèèèèèèèèès loin de là, mais, dans cette partie, je crois que j’ai bien piloté, pour une fois, et j’en étais content.

 

D’autant que, décidément, je m’amusais beaucoup avec cette liste, pour moi totalement inédite. Lors de cette partie, tout spécialement, j’ai pu apprécier combien Emon Azzameen était redoutable, notamment avec des Mines de proximité…

 

Cela dit, Albu a trouvé cette partie frustrante, et je peux le comprendre : à plusieurs reprises, il a vraiment manqué de chance, et pas mal des choses qu’il comptait faire avec cette liste, et qui en théorie auraient dû fonctionner et l’avaient fait précédemment dans sa partie contre Acteris, n’ont produit cette fois que des résultats au mieux limités…

troisième partie : acteris (alliance rebelle)

 

 

Après une interruption rôlistique et le départ des camarades Albu et Sepresham, le camarade Acteris m’a proposé de livrer une dernière partie – oh ben oui alors ! Il jouait Alliance Rebelle, une liste qui a pas mal évolué en cours de journée, même si la base demeurait la même.

 

Adonc, il y avait deux B-Wing A/SF-01. Le premier était piloté par Braylen Stramm (47), et le second par Ten Numb (46). Ils étaient conçus exactement de la même manière : Tir habile (2), Détecteur anti-collision (6), Boucliers améliorés (4) et Torpilles ioniques (6) – ce qui faisait en tout 65 points d’escadron pour Braylen Stramm, et 64 points d’escadron pour Ten Numb.

 

Ils étaient appuyés par un U-Wing UT-60D, piloté par Magva Yarro (50). Ici, je n’ai pas la liste sous les yeux, et il y a donc peut-être quelques inexactitudes… Je sais que ce socle moyen emportait les deux équipages Leia Organa (2) et Lando Calrissian (2). Il avait forcément sa configuration Aile pivot (0), et il me semble, j’en suis à peu près sûr, qu’il avait lui aussi des Boucliers améliorés (6) et un Détecteur anti-collision (6). Peut-être avait-il aussi le talent Tir habile (2) ? Ce qui ferait 68 points d’escadron en tout. Bon, par-là, quoi…

 

En l’état, cette liste représenterait 197 points d’escadron. Ce qui est certain, c’est qu’elle en faisait 198 au plus, car c’est Acteris qui a choisi le premier joueur – et il a décidé de s’attribuer ce statut.

 

Les vaisseaux s’activaient donc dans cet ordre : Magva Yarro ® Capitaine Seevor ® Braylen Stramm/Ten Numb ® Emon Azzameen ® Han Solo.

 

Et ils s’engageaient dans cet ordre : Han Solo ® Braylen Stramm/Ten Numb ® Emon Azzameen ® Magva Yarro ® Capitaine Seevor.

 

 

Cette partie s’est montrée plus brutale que les deux précédentes – je suppose que c’est dans l’ordre des choses avec des B-Wing. À vrai dire, il y avait tellement de « points de vie » à dégager en face que je n’étais pas bien certain de comment m’y prendre…

 

D’autant qu’il y avait un autre aspect à prendre en compte : le stress ! Avec Han Solo, je tapais plus méchamment quand mon adversaire était stressé. Mais, en l’espèce, les deux B-Wing voulaient être stressés, car cela les rendait beaucoup plus dangereux ! Avec mes nuages de débris, cela risquait de leur être profitable… Mais je n’étais pas bien certain de comment tout ça tournerait, et si cela avantageait vraiment un joueur ou l’autre. Les probas, c’est pas mon fort…

 

 

À noter, c’est durant cette partie qu’est intervenu notre questionnement mentionné plus haut sur l’effet exact des Stabilisateurs crantés du TIE de la Guilde Minière – ici, comme vous pouvez le voir, j’ai donc pu faire un tonneau pour me dégager de l’astéroïde sur lequel j’avais atterri, mais, décidément, je ne suis vraiment pas sûr que c’était bien la règle ; vraiment pas…

 

 

Quoi qu’il en soit, l’affrontement s’est montré rude – et Emon Azzameen était au cœur de la bataille. Ce qui m’arrangeait, en fait : là encore, il a pu larguer des Mines de proximité et des Bombes à protons, pour un effet notable, car les B-Wing sont assez rapidement passés derrière lui.

 

Han était un peu plus à l’écart, pas vraiment inquiété par les B-Wing (ou le U-Wing, d’ailleurs), ce qui lui permettait de faire un soutien d’artillerie avec sa tourelle d’arme principale ; dans cette position, il ne bénéficiait pas vraiment des obstacles, mais le stress des B-Wing a pu lui assurer quelques jolis tirs.

 

Quant à Seevor, eh bien, il a fait son chieur, comme d’hab’ – même si, pour le coup, sa capacité spéciale ne s’est pas montrée utile : les B-Wing avaient tendance à se stresser, donc, ce qui pour eux remplaçait utilement d’éventuels marqueurs de concentration ou d’évasion, ou des acquisitions de cible. Mais un bump ici ou là pouvait toujours se montrer utile...

 

 

Et ça a payé : Braylen Stramm a assez vite dégagé, tant je concentrais mes tirs sur lui – l’idée était bien de faire sortir les vaisseaux adverses un par un, et, à ce compte-là, j’ai plus ou moins choisi de faire l’impasse sur Magva Yarro, qui s’est régulièrement retrouvée à l’écart de toute façon.

 

 

Maintenant, Emon avait subi de lourds dégâts dans cette affaire, et c’était clairement et à bon droit la cible prioritaire de Ten Numb. Il me fallait fuir – même si, avec ce vaisseau et ce pilote, présenter son cul au prédateur est en fait profitable, donc. Mais je n’ai pas su me montrer aussi efficace avec mes engins contre Ten que contre feu son collègue, et j’avais vraiment chaud aux fesses…

 

Han, lui, avait dû prendre le large pour un temps, et il s’agissait de le ramener dans l’action aussi vite que possible – pour attaquer Ten Numb et éventuellement le distraire ; bon, je n’y croyais pas deux secondes, Acteris savait très bien que sa proie était le Firespray

 

Mais, à l’autre bout du tapis de jeu, Magva Yarro et Seevor étaient seuls… et se tapaient dessus, ce qui était probablement une erreur de ma part : j’aurais dû fuir avec mon TIE de la Guilde Minière pour préserver quelques points d’escadron, ou tant qu’à faire essayer de rejoindre le dernier B-Wing, mais la vitesse limitée et le cadran de manœuvres de Seevor me restreignaient dans mes choix, et, casual bordel, je l’ai lancé connement sur Magva Yarro : vous vous doutez bien qu’avec ses trois points de coque il n’allait pas faire long feu…

 

 

Mais le U-Wing, après ce fait d’armes, était hors-jeu. La scène se déroulait à l’autre bout du tapis : Emon avait Ten Numb collé au cul, il lui infligeait régulièrement des dégâts, et Han aussi, maintenant à portée, mais la situation demeurait critique : les points de coque du Firespray giclaient à vue d’œil…

 

 

Courage, fuyons ! Emon a tracé aussi vite que possible, en faisant qui plus est usage de son accélération – je ne me souviens plus si Ten Numb était encore à portée, mais il me semble que oui, à un poil de couille près.

 

Seulement Han tirait avant lui… et il a pu sortir le B-Wing avant qu'il ne fasse feu. Ouf ! Mon Firespray n’avait plus qu’un point de coque – et, étant le vaisseau le plus cher de ma liste et de loin, il aurait conféré la victoire à Acteris, largement.

 

Mais non ! Du coup, Acteris n’a remporté l’intégralité des points que pour le Capitaine Seevor, comme d’hab’, soit 32, et n’a obtenu que la moitié seulement des points d’Emon Azzameen, soit 48 : 80 points en tout.

 

Quant à moi, qui avais ignoré Magva Yarro durant l’essentiel de la partie, j’avais l’intégralité des points des deux B-Wing : 65 pour Braylen Stramm, et 64 pour Ten Numb – soit 129 points en tout.

 

Et donc troisième victoire, 129-80 !

 

Une très chouette partie, très tendue et très amusante – le stress était un maître mot, et pas seulement sur le tapis de jeu…

 

mon palpatine chou, faucon cause

 

Bilan très positif, donc, pour cette journée et pour cette première tentative de liste racaille ! Elle s’est montrée plus efficace que je n’osais l’espérer, et par ailleurs très fun à jouer.

 

 

Le champion de la journée, pour moi, est clairement Emon Azzameen. Moi qui n’ai jamais vraiment joué bombes, et en tout cas jamais sans un Simulateur de trajectoire, j’ai pu apprécier combien ce pilote était redoutable en se passant du senseur. J’ai surtout pu apprécier le pouvoir de destruction massive des Mines de proximité, que je n’avais sauf erreur jamais joué en v2… mais, même sans cela, ce vaisseau manœuvrable et rapide, avec ses deux arcs de tir, est un vrai winner. À vue de nez, parce que bombes et mines, Emon Azzameen m’excite en fait davantage que le célébrissime Boba Fett, mais je suppose qu’il me faudra tenter l’expérience avec ce dernier – et/ou avec le titre Marauder

 

Bilan très satisfaisant aussi pour le Faucon Millenium de Lando, dans la lignée de ce que j’avais relevé dans ma chronique mais aussi au-delà (notamment du fait de l'absence de Vaisseau de secours). Han Solo est clairement le meilleur pilote sur ce châssis, il est vraiment très fort, et vaut absolument le surcoût par rapport à Lando Calrissian – il vaut aussi qu’on paye deux points de plus pour Tir habile. Parce que, de toute façon, un atout non négligeable du Faucon racaille réside dans ses coûts absolument dérisoires : cela tient probablement à son attaque de 2 seulement, mais qu’importe : ce vaisseau n’est vraiment pas cher – et se montre très efficace pour un coût pareil, presque absurdement. BT-1 s’associe bien au titre Faucon Millenium de Lando – mieux, je pense, que 0-0-0, même si on pourrait certes envisager d’embarquer les deux, en économisant des points ailleurs. Concernant L3-37, sa capacité défensive m’a été régulièrement utile – en revanche, je ne crois pas avoir jamais vraiment bénéficié de la Programmation par L3-37, mais qu’importe : cela me paraît toujours une amélioration bienvenue dans l'absolu. De même pour le Largage de cargaison, s’il m’a surtout été utile durant la première partie – j’aurais en revanche probablement pu faire l’économie de cette amélioration sur le Firespray.

 

Le point d’interrogation dans cette liste, c’est le Capitaine Seevor. Il me paraît pertinent de compléter l'association Han/Emon (oui) avec un « petit vaisseau qui fait chier », et, disons-le, ce TIE de la Guilde Minière a parfaitement accompli sa mission (surtout dans la partie contre Albu). Maintenant, la capacité spéciale de Seevor, si elle est très amusante, ne s’est qu’assez rarement déclenchée durant l’ensemble de cette journée – parfois du fait de la stratégie adoptée par mes adversaires, souvent en raison de son initiative trop faible pour que cela se montre vraiment efficace (l'effet ne se produisait dès lors qu'en défense). Par ailleurs, je ne suis pas certain qu’il ait bénéficié ne serait-ce qu’une seule fois de son Tir habile. Il y aurait peut-être moyen de faire quelques économies, ici – qui permettraient en retour de gonfler un peu plus les autres vaisseaux. Maintenant, j’ai trouvé Seevor amusant, et, oui, il a rempli sa fonction…

 

 

Quoi qu’il en soit, je me suis beaucoup amusé. Je redoutais un peu, à la base, que se reproduise le sentiment un peu navrant qui m’a saisi à chaque fois que j’ai essayé de jouer rebelle : ne pas savoir quoi faire, et ne rien y trouver d’excitant… Mais c’est tout le contraire qui s’est produit ! Cela faisait quelque temps que je voulais tenter les Racailles et Scélérats, et l’expérience s’est montrée concluante, c’est peu dire.

 

Je vais donc probablement retenter des choses de ce côté-là – même si, dans les jours qui viennent, la nouvelle faction des Séparatistes risque de monopoliser mon attention…

 

Dans tous les cas, j’ai envie de prendre quelques « vacances » par rapport à mes factions de prédilection que sont l’Empire Galactique et le Premier Ordre – il serait sans doute absurde de prétendre que j’en ai « fait le tour », car ça n’est certainement pas le cas, mais je crois quand même avoir développé une vague lassitude concernant ces deux factions ; et il serait donc probablement pertinent de les laisser de côté pour un temps – pour tenter d’autres choses, et pas seulement dans l’optique de « comprendre ce que peut faire l’ennemi », si c'est toujours utile ; et pour y revenir ensuite avec davantage d’enthousiasme.

 

Bon, on verra bien… Mais chouette expérience en tout cas !

Commenter cet article

Albu 26/03/2019 16:14

Merci pour le CR !
J'ai moi aussi beaucoup aimé ce faucon de Lando (même si piloté par Han).
Ailleurs, Phil GC a aussi écrit sur Emon qui s'est effectivement révélé très cool dimanche !

En effet, notre partie a été un enchainement de désillusions pour moi...
-Entre ce Tie qui devait gicler vite fait mais s'obstinait à esquiver mes tirs (sans rire: qui survit face à Guri avec un marqueur vert à portée 1, puis avec Guri dans le dos avec marqueur vert + manœuvre improbable à portée 1 + la tourelle de Kavil à portée 1 ... ?) et qui a fini par aller me bumper comme je n'en avais pas envie.
-Entre les 5 dégâts (sur 6 possibles) des bombes sur le Faucon (la deuxième le recouvrant de 3 petits mm)
-Entre ce dégâts critique (stabilisateur endommagé, je crois) qui a atteint Kavil au pire moment et l'a rendu inopérant pour le reste de la partie ...
-Et plus globalement avec une déchatte générale au dé...

Mon plan n'a pas survécu à la dure loi de Murphy.
T'as bien joué aussi, hein ! C'est pas que le hasard, loin de là ! Mais c'était plus dur pour remonter la pente ;-)

Et ben oui, j'ai été un peu aigri, et si je me suis retenu de trépigner et/ou de me vautrer en position fœtale dans un coin (ou de te concéder la partie pour faire du Keyforge et abréger mes souffrances) ; j'ai dû être un adversaire peu agréable (au moins), et je te présente mes excuses pour ça.

Je tâcherai de prendre les choses à l'avenir avec davantage de philosophie, comme j'y parviens le plus souvent (j'espère), en riant des circonstances qui ne sont pas toujours celles que l'on voudrait plutôt qu'en grinçant des dents.

C'est l'jeu ma pov'lucette !

IL doit avoir écrit quelque part que je ne te battrai que dans une configuration cosmique particulière ;-)

Et après ma jolie perf' à Saintes, j'avais vraiment envie de faire mentir cette loi universelle et de te donner une bonne et méritée (et amicale) fessée :-D

Je l'aurai un jour, je l'aurai !!! :-D

Nébal 26/03/2019 16:17

Oh, tu m'as bien plus souvent battu que l'inverse, hein ! (Je crois ?)

Sinon, pas de souci, hein ! Je ne te faisais pas de reproche, et tu n'as pas du tout été un adversaire pénible ! Je reconnaissais simplement que je comprenais que la partie ait pu être frustrante pour toi...