Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique : Faucon Millenium de Lando

Publié le par Nébal

Chronique : Faucon Millenium de Lando

première jeunesse

 

Quelque chose comme un mois après en avoir parlé pour la première fois – c’est-à-dire à l’occasion de mon article « univers » sur Lando Calrissian –, voici donc ma tentative de chronique de l’extension Faucon Millenium de Lando. Tentative, disais-je, car il me faut préciser d’emblée que je suis plutôt un joueur impérial et Premier Ordre (ce qui ne vous aura pas échappé si vous avez un chouia fréquenté ce blog interlope et la chaîne YouTube qui va avec), je n’ai pour l’heure jamais joué ce vaisseau, et je ne l’ai que rarement affronté (deux ou trois fois à vue de nez). Il est donc assez probable que je zappe des trucs ici ou là, notamment au regard des associations possibles de ce vaisseau, ou des cartes d’améliorations apparaissant dans cette boîte, au sein de la faction des Racailles et Scélérats. Du coup, si vous voyez de tels impairs, de telles lacunes, n’hésitez pas à me les signaler, ça m’intéresse !

 

Reste que cette chronique me titillait depuis quelque temps – parce qu’elle vient compléter mon article Autour de Lando (ce qui me dispense de m’étaler ici sur le lore – rappelons simplement que ce nouveau Faucon Millenium est en fait le plus ancien, lié au film Solo, qui se situe bien avant l’épisode IV), parce qu’il s’agissait de la première extension totalement inédite de la v2 de X-Wing, dès la vague 1, et parce que tout ça, vaisseau(x) et améliorations, m’a l’air fort intéressant… même s’il semblerait que, pour l’heure, le Faucon Millenium de Lando n’a pas exactement bouleversé le méta.

 

Cela m’amènera à revenir sur la comparaison entre les trois avatars du Cargo léger YT-1300 dans le jeu, sujet que j’avais abordé un peu trop légèrement en traitant du kit de conversion pour la Résistance – or, depuis, il y a eu des changements objectifs de taille, avec la mise à jour des points d’escadron, en même temps que ma perception toute subjective de tout cela évoluait.

 

la figurine pardon : les figurines

 

 

Commençons, comme d’hab’, par la figurine. Ce premier gros socle de la v2 est très séduisant, et, peut-être surtout, c’est un Faucon Millenium qui a vraiment de la personnalité, en se distinguant radicalement de ses avatars antérieurs au sein de l’Alliance Rebelle et de la Résistance.

 

 

Ne serait-ce, déjà, que parce que cette version « première jeunesse » du Faucon Millenium donne l’image d’un vaisseau « propre » ; ce qui, d’ailleurs, le distingue pas mal de… eh bien, à peu près tous les vaisseaux des Racailles et Scélérats ?

 

Et pourtant, je suppose que c’est pertinent – outre que cela colle parfaitement à ce que l’on voit du vaisseau dans le film Solo, ou, depuis, dans la mini-série Lando : Quitte ou double. Je suppose, en fait, qu’on peut y voir un signe de l’entretien maniaque de ce Faucon Millenium par son propriétaire originel Lando Calrissian, là où les états ultérieurs du vaisseau jouent davantage de la carte du « tas de ferraille », même « le plus rapide de la galaxie », qui a beaucoup vécu avec Han Solo aux commandes.

 

 

Ce qui a son impact sur le « code couleurs », disons, du vaisseau. Là où les deux autres avatars du YT-1300 sont grisâtres, sous les couches de crasse, avec cependant çà et là quelques vagues traits de couleur, rouges essentiellement, ou bien jaunâtres ou brunâtres, le Faucon Millenium de Lando tire bien davantage sur le blanc, et les quelques touches de couleur qui l’émaillent malgré tout sont systématiquement bleues (et « propres »), même si de plusieurs teintes différentes.

 

Je trouve que c’est un très joli boulot de peinture de la part de FFG, qui me paraît globalement s’appliquer un chouia plus à cet égard en v2 qu’en v1 (même si le travail accompli en v1 était déjà plus qu’appréciable). En tout cas, ce Faucon a indéniablement de la personnalité – et même, disons-le, de la classe. Hey ! c’est celui de Lando !

 

 

À l’arrière, on peut relever que, contrairement à ce qui s’était produit pour le Faucon de la Résistance, le bleu clair pour les « flammes » des réacteurs a été abandonné, ce qui renvoie au Faucon rebelle, et ça n’est pas plus mal.

 

Au regard de la sculpture, on peut aussi noter une différence pour les trois vaisseaux : l’antenne radar est différente dans chaque faction.

 

 

Maintenant, s’il est une différence majeure en termes de sculpture, elle est ailleurs… Et c’est la présence, comme dans le film Solo, d’un Vaisseau de secours à l’avant.

 

En fait, cela participe à conférer au Faucon de Lando une personnalité singulière par rapport à ses deux états postérieurs – cela fait aussi du YT-1300 racaille, à vue de nez, peut-être la plus grosse figurine du jeu hors vaisseaux épiques ? Le VCX-100 est probablement plus massif, d’où sa fixation particulière, mais le YT-1300 racaille est plus « long », en tout cas – encore que ça se joue à pas grand-chose par rapport au YV-666, je suppose… Bon, disons que c’est une impression globale, quoi.

 

Or cette petite navette est un vaisseau à part entière ! Qui peut se détacher du YT-1300 à proprement parler, et se balader avec son propre petit socle. Il faut relever ce joli travail au regard de la figurine, qui permet d’attacher ou de détacher le Vaisseau de secours sans la moindre difficulté, et sans par ailleurs que cela n'affecte les parties visibles des deux vaisseaux.

 

On aimerait bien que ça s'applique également à la future réédition du Ghost, notamment !

 

 

Bien sûr, une fois le Vaisseau de secours désarrimé, le Faucon Millenium racaille ressemble de suite beaucoup plus à ses avatars ultérieurs, car l’absence de la navette révèle ces sortes de « mandibules » caractéristiques de la proue du YT-1300 tel que nous le connaissions avant le film Solo.

 

 

Le Vaisseau de secours est donc un vaisseau à part entière – et une figurine en tant que telle. Mais il faut avouer que cela produit un résultat « un peu étrange » sur le tapis de jeu, très différent notamment de ce que rendent les autres vaisseaux les plus proches dans leur concept, à savoir la Navette d’attaque et la Navette de classe Sheathipede associées au Cargo léger VCX-100 chez les Rebelles, lesquels donnent bien davantage l’impression de constituer de véritables vaisseaux (raison pour laquelle je mets pour l'heure de côté le Nashtah Pup, que j'évoquerai un peu plus loin).

 

 

Certes, on ne va pas se mentir, du coup : le Vaisseau de secours pris isolément n’est probablement « pas très joli », hein. Ceci étant, il bénéficie de détails appréciables, dans la lignée du YT-1300 dont il dépend.

 

 

Mais, comme avancé plus haut, on appréciera, à l’arrière, que le fait que la figurine soit amovible n’a pas eu pour conséquence de « gâcher » son apparence : le Vaisseau de secours affiche bien ses propres moteurs – et, de même, la proue du YT-1300 n’a pas été négligée de la sorte.

 

Et ça, pour le coup, c’est vraiment du beau boulot.

le yt-1300 racaille

 

 

Passons maintenant au Faucon Millenium de Lando au sens strict et en termes ludiques. Et relevons tout d’abord que son nom exact est Cargo léger YT-1300 personnalisé – ce qui le distingue de ses avatars rebelle, le Cargo léger YT-1300 modifié, et résistant, le YT-1300 récupéré ; ce sont à proprement parler trois vaisseaux différents (même si techniquement, dans les films, il s’agit bien toujours et spécifiquement du Faucon Millenium !), avec des caractéristiques différentes – rien à voir sous cet angle avec, mettons, le HWK-290 ou le Y-Wing BTL-A4, qui sont jouables aussi bien au sein de l’Alliance Rebelle que des Racailles et Scélérats, et pour lesquels la différence majeure concerne les pilotes jouables.

 

Le Cargo léger YT-1300 personnalisé a dès lors des caractéristiques qui lui sont propres. Côté statistiques, il dispose d’un arc de tir mobile double… mais à deux dés rouges seulement – c’est probablement la principale faiblesse du vaisseau, surtout comparé à ses avatars ultérieurs qui bénéficient tous deux d’une attaque de 3 ; je ne crois pas que ce soit rédhibitoire, mais il y a des avis assez tranchés sur la question. Le YT-1300 racaille a ensuite une défense de 1 (normal), puis huit points de coque et trois boucliers. En mettant de côté la question de l’attaque, les autres statistiques sont dans la norme pour ce type de vaisseau.

 

Du côté de la barre d’actions, on relève qu’il y a trois actions blanches, qui sont assez classiquement concentration (remplacée par calcul, en toute logique, quand c’est L3-37 qui pilote le vaisseau, mais j’y reviendrai plus loin), acquisition de cible et rotation de la tourelle, et une action rouge d’accélération – ce qui, pour le coup, constitue probablement un atout marqué de ce vaisseau. On peut relever au passage qu’il n’y a pas d’actions liées.

 

De même, le vaisseau ne dispose d’aucune capacité générique, ce qui n’a rien de surprenant.

 

 

Passons au cadran de manœuvres, qui offre en tout 17 manœuvres différentes – mais, sans surprise, aucune au-delà de la vitesse 4.

 

À la base, cinq de ces manœuvres sont bleues (tout droit à vitesse 1, 2 et 3, et virages sur l'aile à vitesse 1), neuf sont blanches (tout droit 4, virages sur l’aile 2 et 3, virages serrés 2 et 3), et, enfin, trois sont rouges (boucles de Segnor 3, virage Koiogran 4).

 

En l’état, c’est déjà un bon cadran, et il n’y a pas tant de gros socles qui se montrent aussi manœuvrables : je relève tout spécialement les virages serrés tous blancs, et les trois facultés de retournement rouges, tout ça est vraiment bien.

 

 

Mais, en fait, ce cadran est encore meilleur que cela – si cela ne se voit pas d’emblée ; et c’est parce que L3-37, sous trois avatars différents (pilote du YT-1300, pilote du Vaisseau de secours, ou équipage qui se transforme en configuration, j’y reviendrai), dès l’instant que le YT-1300 n’est pas protégé (i.e. quand il n’a plus de boucliers), diminue la difficulté de tous les virages sur l’aile – le vaisseau y gagne donc quatre manœuvres bleues supplémentaires ! Et un gros socle qui tourne aussi bien, c’est tout de même assez wahou… Il fallait au moins ça pour le raid de Kessel !

 

Demeurent à envisager les éléments susceptibles de modifications au fil des ajustements périodiques : les améliorations et les coûts.

 

Pour ce qui est des améliorations, en l’état, tous les YT-1300 personnalisés bénéficient des suivantes : un emplacement d’artilleur, un d’illégal, un autre de missiles, encore un de modification, un de titre (qui est Faucon Millenium de Lando, sans alternative – le titre est bien accessible à tous les pilotes, y compris le Capitaine de cargo générique), et enfin deux emplacements d’équipage – ce qui est toujours chouette. Les deux pilotes dotés de la meilleure initiative, soit Lando Calrissian et Han Solo, bénéficient en outre d’un slot de talent. Tout cela est irréprochable.

 

Les coûts, à ce jour, s’échelonnent entre 46 points d’escadron pour le Capitaine de cargo générique, et 54 points d’escadron pour Han Solo – avec entre les deux L3-37 à 47 points d’escadron, et Lando Calrissian à 49. C’est une échelle de coûts très raisonnable – à vrai dire, c’est un atout majeur de ce vaisseau, il n’est vraiment pas cher. On relève cependant qu’il y a un fossé entre Lando Calrissian et Han Solo, qui tient aussi bien aux valeurs d’initiative qu’aux capacités spéciales des pilotes : Han est clairement le meilleur, et on en fera ce qu’on voudra au regard du lore et du film Solo, je suppose.

 

D’aucuns seraient peut-être tentés de dire que ces coûts très bas pourraient être trompeurs, dans la mesure où ils ne prennent pas en compte un éventuel Vaisseau de secours – mais ça ne me paraît pas si pertinent, car le YT-1300 racaille peut très bien se passer de ce surcoût. En fait, et cela vaudra pour l’ensemble de cette chronique, il faut vraiment, je crois, envisager ces deux vaisseaux comme essentiellement distincts, et la présence de l’un n’implique en rien celle de l’autre.

 

... et les autres yt-1300 ?

 

 

Maintenant, essayons de comparer les trois avatars du YT-1300 – en relevant cependant qu’il s’agit donc de trois vaisseaux différents, et chacun dans une faction différente : cela fait beaucoup de paramètres à prendre en compte, et peut-être au point de rendre cette comparaison assez peu pertinente, je suppose… Mais ça demeure tentant. Alors essayons – en revenant sur ce que j’avais pu en dire en chroniquant le kit de conversion de la Résistance.

 

Les caractéristiques des trois vaisseaux sont donc différentes : si le YT-1300 de l’Alliance Rebelle et celui de la Résistance ont en guise d’arme principale une tourelle double à trois dés rouges, celle du vaisseau racaille n’en a que deux.

 

Tous ont une même valeur d’agilité de 1, et huit points de coque. En revanche, seul le vaisseau rebelle dispose de cinq boucliers – ses avatars racaille et résistant n’en ont que trois (même si, concernant le racaille, il y a en fait un moyen de « tricher », comme on le verra plus loin).

 

Pour ce qui est de la barre d’actions, les vaisseaux rebelles et racailles ont la même : concentration, acquisition de cible et rotation de la tourelle en blanc, et accélération en rouge – ici, le vieux débris de la Résistance est moins performant, dans la mesure où l’action de rotation de la tourelle devient rouge également chez lui.

 

Les trois cadrans de manœuvres diffèrent : les vaisseaux rebelles et racailles disposent de cinq manœuvres bleues, dont les tout droit à vitesse 1, 2 et 3 ; la différence porte sur les virages sur l’aile – pour le vaisseau rebelle, ce sont les manœuvres à vitesse 2 qui sont bleues, tandis que ce sont celles à vitesse 1 pour le YT-1300 de Lando chez les Racailles. Mais « à la base », donc : je viens de causer de l’effet de L3-37, et il est vraiment à prendre en compte ! Là encore, le YT-1300 vieilli de la Résistance est un petit peu moins performant, dans la mesure où il ne dispose que de quatre manœuvres bleues : tout droit 1 et 2 seulement (pas 3, donc, contrairement aux deux autres), et virages sur l’aile 2, comme le YT-1300 rebelle. Mais ce caractère moins agile du YT-1300 de la Résistance ressort aussi des autres manœuvres : là où les vaisseaux rebelles et racailles partagent les mêmes manœuvres blanches et rouges, le vaisseau de la Résistance voit sa manœuvre tout droit 4 devenir rouge au lieu de blanche, et, peut-être surtout ? le Koiogran 4 rouge des deux autres vaisseaux disparaît purement et simplement (pour se retourner, le YT-1300 résistant ne dispose donc que des boucles de Segnor à vitesse 3, dont bénéficient également ses deux ancêtres).

 

Les améliorations disponibles sont cependant les mêmes pour les trois vaisseaux (il n'y a notamment pas de slot de technologie sur le YT-1300 récupéré, mais, en revanche, tous disposent de l'emplacement illégal).

 

 

Bien sûr, je m’en tiens ici aux généralités sur le châssis : dans tous les cas, il faut également prendre en compte des pilotes, qui ont des capacités différentes, même si les mêmes noms se répercutent parfois sur deux voire trois générations – et il en va de même pour les différents avatars du titre de Faucon Millenium, en relevant notamment que, dans le cas du Faucon de Lando chez les Racailles, il permet (entre autres ! j’y reviendrai) d’associer au YT-1300 un Vaisseau de secours, option dont ne disposent pas les deux autres.

 

Mais, en laissant plus ou moins ça de côté, les coûts varient de toute façon notablement : le moins cher est de loin le vaisseau racaille, sans doute en raison de ses deux dés rouges seulement. Les prix chez les Racailles s’étagent entre 46 et 54 points d’escadron seulement. Le plus cher de ces trois avatars du YT-1300 demeure, mais de très peu, celui des Rebelles – ce qui paraît assez logique, puisque c’est l’état optimal du Faucon Millenium. Cela dit, les coûts ont été drastiquement baissés lors de la mise à jour de janvier, le concernant (là où ceux des YT-1300 racailles et résistants n’ont pas changé d'un iota) : là où il s’échelonnait auparavant entre 78 et 92 points d’escadron, ses nouveaux coûts vont désormais de 69 à 82 ! Or le vaisseau de la Résistance a des coûts allant de 68 à 80 points d’escadron, écart vraiment minime par rapport au vaisseau rebelle… Même s’il faut relever que ce dernier coût s'applique à un utilisateur de la Force, à savoir Rey, ce qui gonfle tout naturellement les chiffres – si, pour les besoins de la comparaison, on met temporairement Rey de côté, les coûts pour la Résistance s’échelonnent en fait entre 68 et 76 points d’escadron. Reste que la différence globale des coûts entre les avatars rebelle et résistant du vaisseau a été considérablement amoindrie...

 

Et c’est bien pourquoi je ne peux plus, aujourd’hui, tenir le même discours que lors de ma chronique un peu trop hâtive du kit de conversion de la Résistance. À l’époque, je supposais que, malgré un certain nombre de difficultés (car le YT-1300 résistant est le moins performant de ces vaisseaux à bien des égards, l’attaque exceptée – concernant cette dernière, ce sont bien les Racailles et Scélérats qui sont en retrait), le Faucon de la Résistance était toutes choses égales par ailleurs peut-être celui qui s’en sortait le mieux. Mon point de vue sur la question a évolué, c’est peu dire : la radicale diminution des coûts pour le YT-1300 rebelle lui assure haut la main la première place – l’ajustement a considérablement bénéficié aux Rebelles (pas seulement pour ce vaisseau, d’ailleurs), et si le YT-1300 racaille n’en a pas été affecté, avec son approche très particulière qui lui conserve tout son intérêt toutes choses égales par ailleurs, comparativement, la Résistance a souffert… J’aurais bien envie, dans l'absolu, de faire comme dans L’École des fans, et de donner la meilleure note à tout le monde – mais sans conviction : le YT-1300 rebelle domine probablement, celui des Racailles demeure intéressant, mais le Faucon de Rey… est probablement un bon cran en dessous, en définitive.

 

(Bien sûr, maintenant que j’ai écrit ça, je ne doute pas le moins du monde que le YT-1300 résistant va pulvériser le méta et gagner haut la main tous les tournois, ça me paraît inévitable.)

 

(Aha.)

 

le vaisseau de secours

 

 

Mais il y a donc un autre vaisseau à part entière dans cette extension, et c’est le Vaisseau de secours. Il mérite d’être analysé dans les mêmes termes que le Cargo léger YT-1300 personnalisé.

 

Commençons par les statistiques – et là ça ira vite : 2 partout ! Comme le Chasseur de têtes Z-95-AF4, en fait – même si les deux vaisseaux ne jouent probablement pas (du tout) sur le même créneau.

 

La barre d’actions du Vaisseau de secours est sobre, mais intéressante dans son registre : il y a deux actions blanches, qui sont concentration (remplacée par calcul dans deux cas, j’y reviendrai en examinant les pilotes) et tonneau, et une action rouge de coordination – et ça, c’est vraiment bien : cette option de coordination à bas coût est sans véritable équivalent dans l’ensemble de la v2 de X-Wing, et, le Vaisseau de secours disposant en principe (il y a une exception…) d’un emplacement d’équipage, il suffit d’y coller un Officier tactique à deux points d'escadron pour rendre cette coordination blanche – il semblerait que, pour le coup, le méta apprécie !

 

Le Vaisseau de secours dispose d’une capacité générique, appelée Copilote – mais il y a en fait une exception (sauf erreur une première dans X-Wing ?), sur laquelle je reviendrai en examinant les pilotes… Partons donc du principe que la capacité générique est bien celle-ci : dès lors, tant que le Vaisseau de secours est arrimé au Cargo léger YT-1300 personnalisé (ce qui implique de recourir au titre Faucon Millenium de Lando), le vaisseau porteur bénéficie de la capacité spéciale du pilote du Vaisseau de secours en plus de la sienne – ce qui permet de faire des combos très rigolotes !

 

 

Examinons maintenant le cadran de manœuvres du Vaisseau de secours – qui… eh bien, est forcément un peu désastreux, hein ! On parle d’une petite navette de sauvetage, là, pas d’un chasseur hyper agile…

 

Adonc, treize manœuvres en tout, aucune au-delà de la vitesse 3. Quatre seulement de ces manœuvres sont bleues (à la base…), à savoir tout droit 1 et 2, et virages sur l’aile 1. Nous avons ensuite cinq manœuvres blanches : tout droit 3, et virages sur l’aile 2 et 3. Tout le reste est rouge : stop (que le Vaisseau de secours en bénéficie me paraît plutôt chouette), virages serrés 2 (et, non, cette navette ne dispose d’aucun autre virage serré), et virage Koiogran 3 (et que cette navette dispose d’une manœuvre de retournement n’avait rien d’évident).

 

Bon, c’est assez pourri, le Vaisseau de secours vole comme un sabot, mais c’était dans l’ordre des choses.

 

 

Cela dit, il faut là encore prendre en compte L3-37, qui, dans les mêmes conditions que vues précédemment, peut rendre bleues les manœuvres de virages sur l’aile à vitesse 2 et 3 !

 

Cela dit, dans ce cas précis, cela ne se produira véritablement que si L3-37 pilote le Vaisseau de secours – théoriquement, on pourrait équiper un Vaisseau de secours piloté par quelqu’un d’autre de L3-37 en tant qu’équipage, et qui se changerait en configuration, mais, honnêtement, ça serait plutôt absurde, et je ne vois vraiment pas pourquoi on ferait une chose pareille…

 

Et on en arrive aux éléments plus fluctuants, susceptibles d’être affectés par les mises à jour périodiques.

 

Commençons par les améliorations : à une exception près, le Drone automatique (j’y arrive, j’y arrive...), tous les Vaisseaux de secours disposent des mêmes trois emplacements : équipage, modification et talent. La présence de ce dernier n’avait rien d’évident, c’est plutôt appréciable – mais je tends à croire que l’atout majeur du Vaisseau de secours, ici, est donc son slot d’équipage : j’ai déjà envisagé la possibilité d’un Officier tactique, pour le coup… Pour le reste, on n’a pas vraiment envie de charger la barque, à vue de nez : le Vaisseau de secours est un petit vaisseau fragile et qui ne va certainement pas faire des merveilles d’arc-dodging, après tout…

 

Concernant les coûts… Eh bien, il y a un « elephant in the room » : le moins cher de ces vaisseaux, le Drone automatique, coûte… 12 points d’escadron seulement ! Mais c’est un cas très particulier, je préfère ne pas en dire davantage ici, j’y reviendrai en examinant les pilotes du Vaisseau de secours.

 

Tenons-nous-en pour l’heure aux trois « vrais » pilotes : leurs coûts s’échelonnent donc entre 26 (L3-37) et 29 points d’escadron (Lando Calrissian), avec entre les deux un Colon de la Bordure Extérieure à 28 points d’escadron. C’est certes un peu plus cher que les autres vaisseaux à très bas coût du jeu, qui sont généralement des chasseurs, mais cela reste raisonnable au regard des utilisations possibles du Vaisseau de secours et de ses emplacements d’améliorations : là encore, je crois que la coordination, éventuellement facilitée par un Officier tactique, est un atout marqué, qui justifie cette échelle de coûts – de même que les facultés d’arrimage et de désarrimage, en prenant en compte la capacité générique Copilote.

 

Mais il faut donc retenir de tout cela que, aussi étonnant que cela puisse tout d’abord paraître, oui, le Vaisseau de secours est bel et bien un vaisseau à part entière, et peut tout à fait être aligné sans être associé à un YT-1300 – en fait, le méta semble déjà en avoir témoigné. Oui, ce petit machin qui vole comme une brique peut faire des trucs assez rigolos… Je veux dire des trucs plausibles – car il faudra envisager une option relativement peu plausible…

les pilotes du yt-1300

 

Mais d’abord, passons aux pilotes – et tout d’abord à ceux du Cargo léger YT-1300 personnalisé. Ils sont (classiquement) au nombre de quatre, dont un seul générique.

 

 

Commençons par celui-ci, le Capitaine de cargo, qui a une initiative de 1 seulement, et n’a pas d’emplacement de talent. À l’heure actuelle, il coûte 46 points d’escadron seulement – ce qui est assez dérisoire, pour un vaisseau disposant tout de même de 11 « points de vie », en additionnant coque et boucliers.

 

Cela dit, je ne suis pas très convaincu à vue de nez par cette option, même répétée à plusieurs reprises – cela pourrait certes constituer une liste bourrée de « sacs à PV », mais, honnêtement… ça ne serait probablement pas très amusant, et demeure le problème que ce vaisseau ne dispose que de deux dés rouges.

 

(Bien évidemment, maintenant que j’ai écrit cela, le méta va me contredire, et on va voir plein de listes associant quatre Capitaines de cargo, c’est obligé…)

 

 

Les pilotes nommés me paraissent tout de même bien plus intéressants. Cela dit, pas forcément L3-37 ? Qui a une initiative de 2 seulement, toujours pas d’emplacement de talent, et, en tant que droïde, une action de calcul à la place de celle de concentration – à ce jour, elle coûte 47 points d’escadron.

 

Elle dispose d’une capacité spéciale déjà détaillée plus haut : si le YT-1300 n’est pas protégé, elle diminue la difficulté des manœuvres de virages serrés – ce qui est cool.

 

Seulement, je ne crois pas que ce soit un bon choix pour piloter le YT-1300 personnalisé. Son initiative basse est éventuellement un problème – outre l’absence de talent et une action de calcul moins efficiente qu’une action de concentration (à moins de trouver à faire mumuse avec des IG-2000 ? Je suppose que c’est une option envisageable…).

 

Mais le vrai problème, à mon sens, c’est que, si L3-37 pilote le Faucon, alors elle ne peut pas pilote le Vaisseau de secours, ou intégrer l’équipage du cargo – et la droïde révolutionnaire me paraît incomparablement plus pertinente sous ces deux autres avatars… Mieux vaut probablement confier le YT-1300 à quelqu’un d’autre.

 

 

À Lando Calrissian, par exemple ? Ce qui serait assez logique au vu du nom même de l’extension… Mais pas dit.

 

Lando, en tant que pilote du Cargo léger YT-1300 personnalisé, a une initiative de 4 et un emplacement de talent – il coûte à ce jour 49 points d’escadron.

 

Sa capacité spéciale est plutôt pas mal, je suppose : après avoir lancé des dés (sans autre précision), si Lando n’est pas stressé, il peut gagner un marqueur de stress pour relancer tous ses résultats vierges. C’est sympa, et il y a probablement de quoi faire de la combo.

 

Il y a tout de même un vague problème, peut-être : avec seulement deux dés rouges de base, et un dé vert, Lando n’a pas vraiment 36 000 dés à relancer – et c’est bien pourquoi il ne sera vraiment efficace qu’à la condition de trouver des associations qui réagissent bien avec cette faculté spéciale.

 

Mais, pour cette raison, je ne suis pas certain que ce jeune Lando soit aussi efficace que le général Calrissian pilotant le YT-1300 rebelle – qui est vraiment très très cool. Mais je suppose qu’il y a quelque chose à creuser – d’autant qu’il peut embarquer Han Solo en tant qu’artilleur…

 

 

Car la principale alternative à Lando pour piloter ce vaisseau est… eh bien, oui, Han Solo, qui coûte beaucoup plus cher. À poil, on passe de 49 à 54 points d’escadron, tout de même – et pas pour un utilisateur de la Force, ce qui justifie le plus souvent de tels fossés… Non, ici, on fait plutôt comme pour Poe Dameron au sein de la Résistance : c’est seulement qu’on passe à un pilote d’un tout autre niveau, l’élite autant le dire. Ce qui se traduit notamment par son initiative de 6, qui n’est pas son moindre atout (il a bien sûr un emplacement de talent).

 

Lui aussi a une capacité spéciale bien cool : quand il défend ou effectue une attaque principale, si l’attaque est gênée par un obstacle, alors il peut lancer un dé supplémentaire. Parce que ça fonctionne aussi en défense, c’est mieux que Tir habile – mais rien n’empêche en outre de conférer à Han ledit talent ! Bon, après, il faut bien piloter le vaisseau pour profiter de cet atout – et, quand on n’y parvient pas, ça doit être sacrément frustrant (parole de joueur du Premier Ordre qui a voulu faire mumuse avec « Blackout »)…

 

Mais c’est une chouette capacité spéciale – et il y a moyen de faire de chouettes combos avec… notamment parce que l’extension Faucon Millenium de Lando, comme on le verra, comprend pas mal d’améliorations qui s’associent très bien à Han en tant que pilote du YT-1300 racaille !

 

les pilotes du vaisseau de secours

 

Mais, d’abord, voyons les pilotes du Vaisseau de secours. Il y en a quatre, mais dont un de très très très particulier, et, par ailleurs, aucun n’est un générique (même si les noms de deux de ces pilotes pourraient laisser croire le contraire).

 

 

Voilà, nous y arrivons, « the elephant in the room », à savoir le Drone automatique. Qui est un pilote/vaisseau unique en son genre.

 

Ce que traduit notamment son coût : douze points d’escadron seulement ?!? C’est presque deux fois moins que « le petit vaisseau pas cher de référence sur lequel on étalonne tout le reste », à savoir le Pilote de l’Académie aux commandes d’un Chasseur TIE/ln – lequel coûte 23 points d’escadron, de même que le Chasseur de têtes Z-95-AF4 rebelle qu’est le Pilote de l’escadron Bandit. Les autres vaisseaux les plus proches dans ce registre, chez les Racailles, coûtent au moins un point d’escadron supplémentaire : leur Z-95 qu’est le Pirate Bynaire, ou le TIE de la Guilde Minière de base. Alors douze points !

 

Mais c’est qu’il s’agit d’un appareil vraiment à part – de même que le vaisseau le moins cher du jeu, qui s’avère être le Nashtah Pup racaille, un Z-95 aux conditions d’usage très restrictives car il doit être associé obligatoirement à un Cargo léger YV-666 bénéficiant du titre Hound’s Tooth, et, même alors, il ne peut pas se déployer normalement, il ne peut que faire un déploiement d’urgence (soit un déploiement automatique quand son vaisseau porteur est détruit), ce qui explique son coût minimal de six points d’escadron seulement. Le Drone automatique, c’est encore autre chose – car il s’agit en fait d’un croisement bizarre entre un vaisseau et une bombe.

 

D’où des caractéristiques particulières par rapport aux autres Vaisseaux de secours (à tout prendre, le Drone automatique est justement tout sauf un « vaisseau de secours »…). Si les statistiques du Drone, qui a une initiative de 1, sont les mêmes que celles des autres Vaisseaux de secours (en dehors des trois charges que je vais expliquer tout de suite après), l’action de concentration est remplacée par celle de calcul (logique), et le vaisseau ne dispose d’aucun emplacement de modification – ce qui est logique là aussi…

 

Par ailleurs, une première, peut-être un cas unique ? le Drone automatique, s’il s’agit bien d’un Vaisseau de secours, ne bénéficie cependant pas de la capacité générique du vaisseau, à savoir Copilote. En lieu et place, il a sa propre capacité nommée, élégamment intitulée Cellules énergétiques bidouillées : pendant la phase système, si le Drone n’est pas arrimé, il perd une charge (il en a donc trois) ; à la fin de la phase d’activation, il est détruit s’il n’a plus de charge – mais, avant de retirer la figurine, chaque vaisseau à portée 0-1 subit un dégât critique…

 

Oui, c’est donc une sorte de bombe bizarre – et en même temps une sorte de kamikaze : le Drone est un vaisseau qui accomplit une attaque suicide. Le problème… c’est que l’explosion ne se produit que trois tours après le largage – et il est pour le coup très improbable que votre adversaire, à moins d'être complètement acculé, permette à votre Drone de détonner en un endroit où cela lui nuira : c’est long, trois tours ! Et, en fait, il faut ici prendre en compte que le Drone, pour le coup, peut aussi nuire à celui qui le déploie – pour tout ça, je vous renvoie à la partie que j’avais livrée contre Aldenoer dans mon article Éventré !

 

Peut-être y aurait-il moyen de rendre l’attaque suicide plus fiable en « contournant » la condition du délai de trois tours ? C’était une question que se posait ledit camarade Aldenoer, d’ailleurs. On pourrait imaginer que le Drone commence la partie sans être arrimé, ou soit déployé dès le premier tour, navigue ainsi pendant deux tours, s’arrime au Faucon, puis soit largué plus tard de sorte qu’il explose avec seulement un tour de délai ? C’est peut-être envisageable, mais ça me paraît bien tordu, et je n’y crois pas trop.

 

D’autant que cette tactique aurait aussi pour effet d’amoindrir voire d’annuler ce qui est peut-être en définitive le meilleur atout que puisse procurer le Drone : pendant trois tours de jeu critiques, il donne à qui le déploie autant d’attaques supplémentaires – à deux dés rouges seulement, certes, mais c’est probablement bien plus fiable que l’explosion tardive du Drone.

 

Bon, de manière générale, je ne suis pas très convaincu… C’est une mécanique très amusante et innovante à vue de nez, mais dont je doute de la réelle efficacité. Peut-être cela dit y a-t-il quelque chose à en tirer – et je vais laisser des joueurs autrement habiles que moi-même expérimenter la chose, on ne sait jamais !

 

 

Mais le Drone automatique est vraiment un cas à part. Reste trois pilotes de Vaisseau de secours autrement « classiques », qui ont des emplacements d’améliorations ainsi que détaillé plus haut, et qui bénéficie de la capacité générique Copilote – rappelons-la pour la forme : tant que le Vaisseau de secours est arrimé, le pilote du Faucon Millenium bénéficie de la capacité spéciale du pilote du Vaisseau de secours en plus de la sienne. Ce qui est très cool, et permet des combos très rigolotes.

 

Notamment, supposé-je, avec le premier et le moins onéreux de ces pilotes, qui est donc L3-37. La droïde militante a une initiative de 2, et une action de calcul au lieu de celle de concentration qui est normalement de mise. Elle coûte à ce jour 26 points d’escadron seulement.

 

J’ai déjà évoqué sa capacité spéciale à plusieurs reprises (de même que Lando, L3-37 garde la même capacité de pilote, qu’elle soit aux commandes du YT-1300 ou du Vaisseau de secours – à la différence de Lando, elle peut aussi avoir un effet du même ordre via sa carte d’équipage/configuration) : si son vaisseau (ou donc le Faucon si elle y est arrimée) n'est pas protégé, alors elle diminue la difficulté des manœuvres de virages sur l’aile. Ce qui est très chouette, et justifie franchement, via le statut de Copilote, d’embarquer L3-37 à bord de la navette, arrimée à un YT-1300 piloté quant à lui par Lando ou par Han. Une question se pose à ce propos, mais dont je suppose qu’il vaudra mieux l’envisager en traitant du titre Faucon Millenium de Lando, un peu plus loin…

 

Mais L3-37 peut aussi se montrer intéressante indépendamment – du fait notamment de sa coordination : je vous renvoie à ce que j’en disais plus haut.

 

Un choix intéressant pour un coût assez dérisoire.

 

 

Le troisième pilote du Vaisseau de secours est le Colon de la Bordure Extérieure. En dépit de son nom qui sonne très « générique », c’est un pilote limité – de même que le Drone automatique. Mais il s’agit cette fois d’un humain, et donc avec l’action de concentration. Le Colon a une initiative de 3, et coûte à ce jour 28 points d’escadron.

 

Sa capacité spéciale fait que les vaisseaux alliés à portée 0-1 peuvent effectuer des attaques en étant à portée 0 d’un obstacle. Ce qui peut être pas mal. À vue de nez, je suppose qu’il s’associerait bien à Han Solo en tant que pilote du YT-1300, probablement en y étant arrimé : ils font ensemble partie de ces Racailles qui aiment bien faire des trucs bizarres avec les obstacles – il y en a d’autres dans cette extension, d’ailleurs (les équipages Qi’ra et Tobias Beckett), et je suppose que le truc est alors d’éviter les redondances (sans même parler des contradictions).

 

Je doute que cette faculté spéciale soit très utile indépendamment – mais le Vaisseau de secours peut toujours coordonner, ce genre de choses. Ce ne serait certainement pas mon premier choix pour un Vaisseau de secours valant pour lui-même, mais, avec Han, peut-être… Cela dit, à titre personnel, je préfère largement les deux autres pilotes que sont L3-37 et Lando Calrissian.

 

 

Ah ben justement : Lando Calrissian en tant que pilote du Vaisseau de secours – il a une initiative de 4 (la plus élevée sur ce châssis, donc), et coûte à ce jour 29 points d’escadron.

 

Comme L3-37, Lando conserve la même capacité spéciale qu’il pilote le YT-1300 ou le Vaisseau de secours, à savoir que, après avoir lancé des dés, s’il n’est pas stressé, il peut gagner un marqueur de stress pour relancer tous ses résultats vierges. Ce qui est pas mal, mais avec les réserves envisagées plus haut.

 

Mais, de manière générale, c’est surtout bien, je suppose, si Lando est arrimé au Faucon, probablement piloté par Han dès lors – l’association des deux, via le statut de Copilote, peut produire des résultats assez impressionnants… Ce qui, je suppose, est dans l’ordre des choses ?

les améliorations racailles

 

Or il faut maintenant envisager les améliorations figurant dans cette extension – et il y en a pas mal, et d’assez intéressantes : sept sont réservées aux Racailles et Scélérats et totalement inédites (l’une d’entre elles est « duale ») ; il faut y ajouter six améliorations génériques, dont deux, sauf erreur, ne figurent pour l'heure que dans cette extension (le Faucon Millenium de Lando représentant du contenu inédit, il n’était pas affecté par la « règle » plus ou moins formalisée voulant que FFG ne place pas des améliorations inédites dans des extensions censément couvertes par les kits de conversion).

 

Commençons par les améliorations spécifiques aux Racailles et Scélérats, qui sont un artilleur, cinq équipages (dont un qui se transforme en configuration), et un titre.

 

 

Dans l’ordre alphabétique des améliorations, commençons donc par l’artilleur – qui est Han Solo, lequel coûte douze points d’escadron aujourd’hui… quand il n’en coûtait que quatre au départ ! Sacrée mise à jour, ici – parmi celles qui ont le plus affecté la faction des Racailles et Scélérats lors de l’ajustement des points d’escadron en janvier.

 

Et ça se comprend, parce que c’est un excellent artilleur : il permet, avant de s’engager, de faire une action de concentration rouge ! En soi, c’est déjà très, très bien – mais, en plus, ça se combine très bien avec d’autres améliorations ou des pilotes, parmi ceux qui figurent dans cette extension (comme l’équipage Chewbacca, par exemple)… mais aussi au-delà : Boba Fett dans son Firespray était semble-t-il un grand fan de l’artilleur Solo ! Et tant pis pour le lore, hein.

 

Et donc, une augmentation drastique du coût – il a littéralement été multiplié par trois, tout de même ! Et du coup j’ai un peu le même ressenti que souvent en pareil cas : il fallait augmenter le coût de cette très puissante amélioration, qui était jusqu’alors absurdement discount ; mais les gens de chez FFG ne sont-ils pas allés trop loin ? Bon, on a vu des exemples bien pires – je suppose que l’artilleur Han Solo chez les Racailles demeure jouable (là où, par exemple, le lieutenant Dormitz avec des Données de pistage hyperspatial, au sein du Premier Ordre, non…). Mais c’est plutôt le coût initial qui demeure improbable – dans ces circonstances, il paraît légitime de se poser des questions quant aux sérieux des playtests avant parution…

 

Bon, admettons.

 

 

Passons aux équipages, tous issus du film Solo – et, dans l’ordre alphabétique, à Chewbacca, lequel, à cette époque du Faucon Millenium, n’est donc pas un pilote du YT-1300 (ce qu’il est aussi bien chez les Rebelles que chez les Résistants). Mais c’est un équipage assez intéressant – pour un coût raisonnable de quatre points d’escadron à ce jour.

 

Et, comme ses avatars ultérieurs, il joue avec les dégâts infligés à son vaisseau. Cette fois, au début de la phase de dénouement, il permet, contre la dépense d’un marqueur de concentration, de réparer une carte de dégâts face visible.

 

Ça n’est pas foufou, mais c’est bien – et, notons-le, c’est une capacité qui s’associe très bien, comme de juste… avec l’artilleur Han Solo ; l’augmentation radicale du coût de ce dernier a peut-être rendu Chewbacca indirectement moins intéressant ?

 

 

Le deuxième équipage spécifiquement racaille de cette extension est assez particulier – et il s’agit donc de cette bonne vieille L3-37 (quatre points d’escadron à ce jour), qui a un effet de carte duale assez étonnant.

 

Lors de la mise en place, L3-37 apparaît forcément en tant qu’équipage. Mais, à un moment dans la partie, on peut retourner la carte quand on défend, pour contraindre l’attaquant à relancer tous ses jets. C’est une mesure de sauvegarde plutôt sympathique, si elle est à usage unique.

 

 

Car il faut alors retourner la carte, donc – et L3-37, d’équipage, devient une configuration nommée Programmation par L3-37. Dès lors… eh bien, elle attribue à son vaisseau sa capacité de pilote. Rappelons-la : si son vaisseau n'est pas protégé, alors elle diminue la difficulté des manœuvres de virages sur l’aile – ce qui est toujours aussi bien.

 

D’autant que ce principe de carte duale renvoie directement au film Solo, et de manière très pertinente : j’aime beaucoup quand le jeu X-Wing développe de ces effets référentiels, ça me paraît toujours apporter quelque chose au jeu.

 

Et là il faut peut-être noter un truc ? Face équipage ou face configuration, L3-37 est certes réservée à la faction des Racailles et Scélérats… mais il n’y a pas d’autres conditions limitatives la concernant. Une autre manière de le dire est que n’importe quel vaisseau racaille disposant d’un slot d’équipage peut embarquer la droïde révolutionnaire, bénéficier de son effet de sauvegarde, et enfin de sa programmation – pas nécessairement le seul YT-1300 personnalisé ! Je ne connais pas suffisamment bien la faction des Racailles et Scélérats pour savoir si ce serait pertinent sur un autre châssis, mais je suppose que c’est une possibilité qu’il faut garder en tête…

 

Parce que c’est une très chouette carte duale, pour le coup.

 

 

Passons maintenant à l’équipage Lando Calrissian (8 points d’escadron à ce jour). Son effet diffère cette fois de celui de ses avatars pilotes, même s’il y a toujours un peu de ça dans l’esprit : après avoir lancé des dés (sans autre précision là encore), l’équipage Lando peut dépenser un marqueur vert, cette fois, pour relancer jusqu’à deux de ses résultats.

 

Un clin d’œil pour le coup au goût du personnage pour le jeu et le pari – via notamment le sabacc ; j’en avais causé dans mon article sur les mini-séries Lando. Il faut sans doute relever que ce choix est probablement un peu plus aléatoire que celui offert par l’équipage Lando Calrissian rebelle – la carte est peut-être un peu trop chère, par ailleurs… Mais c’est un effet potentiellement puissant – et qui, là encore, s’associait plutôt pas mal à l’artilleur Han Solo ! Mais, du coup, mêmes causes, mêmes conséquences ?

 

 

À vrai dire, la bonne association avec Han Solo est une constante de ces améliorations spécifiques à l’extension Faucon Millenium de Lando. Ou presque… Car, pour les deux équipages qui restent, c’est en fait avec Han Solo en tant que pilote qu’il y a des interactions intéressantes ! Via le jeu sur les obstacles…

 

C’est tout d’abord le cas de Qi’ra, qui ne coûte à ce jour que deux points d’escadron : tant que son vaisseau se déplace et effectue des attaques, il ignore les obstacles qu’il a verrouillés. Cela joue donc avec une option intéressante, apparue avec la v2, mais qui ne connaît encore que des applications limitées : la possibilité de verrouiller des obstacles.

 

Certes, cette amélioration implique de procéder en deux temps : d’abord on consacre (sacrifie ?) une action à verrouiller un obstacle, et ensuite on y pose le vaisseau comme une fleur – Han Solo pilote appréciera tout particulièrement quand cela activera sa capacité spéciale ! C’est donc peut-être un peu tordu, peut-être un peu coûteux (en termes d’économie d’actions, pas de points d’escadron), mais ça peut se montrer intéressant.

 

À titre personnel, je ne suis pas forcément super fan de cet équipage, mais j’ai déjà croisé des listes qui tentaient l’expérience, avec application, et en retiraient des bénéfices. Outre que c’est une mécanique inventive et intéressante – à méditer, donc.

 

 

Un dernier équipage, pour un même coût à ce jour de deux points d’escadron, joue avec les obstacles, d’une manière qui peut aider Han Solo en tant que pilote, mais aussi, à vrai dire, bien d’autres vaisseaux, pilotes ou améliorations racailles : il s’agit de Tobias Beckett.

 

Son effet se produit durant la mise en place : après avoir placé les forces, on peut choisir un obstacle sur le tapis de jeu… et, hop ! le placer ailleurs, n’importe où, tant que c’est sur la zone de jeu (…), au-delà de la portée 2 de tout bord ou vaisseau, et au-delà de la portée 1 de tout autre obstacle.

 

Et ça peut avoir des conséquences cruciales pour plein de listes différentes, et plein de raisons différentes – qu’on veuille profiter de ces obstacles ou dégager le passage.

 

Je l’ai croisé çà et là, ce bon vieux Tobias, et il y a moyen d’en tirer des effets très créatifs, sans verrouiller le jeu pour autant. J’aime beaucoup.

 

 

Reste une dernière amélioration spécifiquement racaille à évoquer – et qui est cette fois, comme de juste, réservée au Cargo léger YT-1300 personnalisé : il s’agit bien sûr du titre Faucon Millenium de Lando (six points d’escadron à ce jour).

 

Et ce titre a en fait... trois effets. Le premier est tout simple : il permet à un Vaisseau de secours de s’arrimer au Faucon. Eh.

 

Deuxième effet, lié : tant qu’un Vaisseau de secours est arrimé au YT-1300, alors ce dernier peut dépenser ses boucliers comme s’ils étaient sur sa propre carte de vaisseau. Dans l’absolu, cela revient donc à conférer deux boucliers supplémentaires au Faucon tant que le Vaisseau de secours est arrimé – en fait, cela lui confère, d’une certaine manière, en « trichant » un peu, le même nombre de boucliers que son avatar de l’Alliance Rebelle, et donc plus que celui de la Résistance. Ce qui est bien.

 

Mais là, il y a un point de règles dont je ne suis pas certain… Il concerne L3-37, sous ses divers avatars : à chaque fois, il est précisé que l’effet de la droïde revendicative sur la difficulté des manœuvres implique que son vaisseau « n’est pas protégé », autrement dit qu’il n’a plus de boucliers. Et je me demande comment cela fonctionne avec cette capacité dérivée du titre Faucon Millenium de Lando : quand doit-on considérer que le YT-1300 n’est plus protégé ? S’il a perdu ses trois propres boucliers, je suppose. Mais, dans ce cas, il pourrait donc rester malgré tout au vaisseau les deux boucliers de la navette ? Il pourrait être, d’une certaine manière, protégé quand ça l’arrange, et pas protégé quand ça l’arrange ? Je n’ai aucune idée de comment tout cela s’articule – et ne sais pas si FFG a répondu de manière officielle à cette question. N’hésitez pas à éclairer ma lanterne si jamais !

 

Mais le titre Faucon Millenium de Lando a un troisième effet, qui n’a cette fois rien à voir avec la présence ou pas d’un Vaisseau de secours arrimé : tant que le Faucon effectue une attaque contre un vaisseau qui est stressé, alors il lance un dé d’attaque supplémentaire – ce troisième dé rouge qui fait tant défaut au YT-1300 racaille.

 

Certes, compter sur le stress ennemi n’est pas conseillé – le joueur adverse risque de se méfier… ce qui est à vrai dire déjà un effet significatif, si pas foufifou. Il est tentant, dès lors, de chercher des associations visant à forcer le stress chez l’adversaire – et on a pu citer l’équipage 0-0-0 (qui fonctionne toujours aussi bien avec son comparse artilleur BT-1), ou la pilote Asajj Ventress à bord de son Appareil de poursuite de classe Lancer… Et je suppose que placer des nuages de débris, dont un éventuellement déplacé par Tobias Beckett, pourrait s’avérer payant, de même du coup que le fait de larguer une Cargaison égarée (j'y reviendrai). Mais rien de tout cela n’offre pour l’heure de solides garanties que ce dernier effet du titre Faucon Millenium de Lando se réalisera assez souvent pour valoir le coup – c’est tout de même quelque chose à garder derrière l’oreille, je suppose.

les améliorations génériques inédites

 

L’extension comprend encore six améliorations, toutes en un seul exemplaire, qui sont cette fois génériques. Penchons-nous d’abord sur les deux qui sont totalement inédites, et, sauf erreur, disponibles pour l’heure seulement dans l’extension Faucon Millenium de Lando.

 

 

La première est un artilleur du nom de Canonnier adroit, et qui vaut huit points d’escadron à ce jour – il en valait dix quand l’extension est sortie, petite amélioration donc.

 

L’effet est tout simple : pendant la phase de dénouement, on peut faire pivoter son arc de tir mobile.

 

Il est assez étrange que cette carte ait été associée à cette extension uniquement – c’était pourtant la vague 1, et cette amélioration aurait tout naturellement trouvé à s’insérer dans la boîte de base ou les kits de conversion. D’autant que l’arc de tir mobile du YT-1300 étant double, d’autres vaisseaux en profiteraient probablement davantage.

 

C’est un effet intéressant, mais (encore) un peu trop cher, je crois.

 

 

La seconde amélioration générique inédite est un talent, Maîtrise de soi, qui coûte aujourd’hui un seul point d’escadron, contre deux à sa sortie.

 

Il n’est pas dit que cette diminution suffise à le rendre pertinent, car son effet n’intéressera en vérité que des joueurs débutants, le plus souvent : si l’on a échoué à une action, et que l’on n’a aucun marqueur vert, alors on peut faire une action de concentration – laquelle est nécessaire pour s’équiper du talent, ce qui prohibe quelques associations tordues, je suppose… On vous voyait venir, vicieux personnages !

 

Mais, même sans avoir à titre personnel le compas dans l’œil, et il y a toujours la possibilité à cet égard que je chie une acquisition de cible ou une coordination (les tonneaux, ça va un peu mieux, je crois), je doute que ce talent me soit vraiment utile – alors pour les ceusses nombreux qui jouent bien mieux que moi... Il y a à peu près toujours de bien meilleurs talents à envisager, pour un coût pas forcément beaucoup plus élevé.

 

Mais, comme pour le Canonnier adroit, et d’autant plus qu’il y a ce côté « carte plutôt destinée aux joueurs débutants », on peut s’étonner – et regretter – que cette amélioration ne figure pas dans la boîte de base, mais seulement dans cette extension…

 

les autres améliorations génériques

 

 

Laquelle comprend quatre autres améliorations génériques, mais cette fois pas inédites.

 

Côté équipage, nous avons un Navigateur chevronné (5 points d’escadron à ce jour) : après avoir révélé le cadran de manœuvres, on peut régler le cadran sur une autre manœuvre non rouge à la même vitesse – mais on doit alors en augmenter la difficulté.

 

Personnellement, je ne suis pas très preneur, même si je ne nie pas que cela peut se montrer utile à l’occasion – au regard de cette extension précisément, je suppose que c’est pertinent avec L3-37 qui bleuit considérablement le cadran ? Admettons…

 

 

Côté illégal, nous avons un Largage de cargaison, réservé aux vaisseaux moyens ou grands (en toute logique…), et qui coûte à ce jour quatre points d’escadron.

 

Il permet, au travers d'une action impliquant la dépense d’une charge (il n’y en a qu’une), de larguer, en utilisant le gabarit tout droit à vitesse 1, un gabarit de Cargaison égarée – c’est-à-dire un gros nuage de débris.

 

J’imagine que cela peut être pertinent au regard du jeu aussi bien avec les obstacles qu’avec le stress que favorisent plusieurs cartes de l’extension Faucon Millenium de Lando, ce qui justifie sa place ici. OK.

 

 

Nous avons ensuite une modification, qui est le Brouilleur tactique (deux points d’escadron à ce jour, réservé là encore aux vaisseaux moyens ou grands) : tant que l’on gêne l’attaque d’un vaisseau ennemi, le défenseur lance un dé de défense supplémentaire.

 

Je suppose qu’ici l’idée serait, par exemple, de positionner le YT-1300 entre l’attaquant et un Vaisseau de secours, mais c’est un peu tordu et le Faucon a probablement mieux à faire.

 

De manière générale, je ne crois pas trop en cette carte…

 

 

Et ne reste plus qu’un talent, qui est Intimidation (trois points d’escadron à ce jour) : tant qu’un vaisseau ennemi à portée 0 défend, il lance un dé de défense en moins.

 

Je ne comprends pas bien ce que fait cette carte dans cette extension – peut-être l’idée serait-elle d’en équiper le Vaisseau de secours pour le balancer sur l’ennemi et l’affaiblir face aux tirs de vaisseaux plus agressifs ? Le YT-1300, en tout cas, n’a a priori aucun intérêt à s’en équiper…

 

Bon, je suis peut-être déformé par mes habitudes de jeu, aussi : j’ai un réflexe pavlovien, quand je lis « Intimidation », je pense « Capitaine Oicunn » (ou peut-être, mais bien plus tard seulement, « Arvel Crynyd »). N’hésitez pas, là aussi, à éclairer ma lanterne si jamais !

 

il a fait le raid de kessel en douze parsecs (si ça veut dire quelque chose)

 

 

Eh bien, il y en avait, des choses à dire… Ce qui est plutôt bon signe, je crois : le Faucon Millenium de Lando est une extension très riche, avec beaucoup de matériel pour la faction des Racailles et Scélérats – et, peut-être surtout ? un matériel susceptible d’utilisations très diverses.

 

Car il y a en fait deux vaisseaux dans cette extension, qui peuvent être joués aussi bien ensemble que séparément, et des améliorations qui, non seulement bénéficient à ces deux vaisseaux précisément, mais peuvent aussi sans trop de peine contribuer à rendre plus efficaces d’autres vaisseaux de la faction.

 

En ce qui me concerne, c’est une réussite. Et il faut au moins ça pour faire le Raid de Kessel en douze parsecs – si seulement ça veut dire quelque chose.

 

 

On va dire que oui.

 

 

Commenter cet article